[REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 133
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France féminine : les Havraises héritent du Paris FC !

Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de France féminine vient de s’effectuer. Le HAC se déplacera le week-end du samedi 29 et dimanche 30 janvier 2022 sur la pelouse du Paris FC, actuel troisième de D1 !

Les Havraises se rendront sur la pelouse du Paris FC en huitième de finale de la Coupe de France féminine

Après avoir battu, samedi 8 janvier 2022, Saint-Malo (D2F) sur sa pelouse à l’issue d’une séance de tirs au but (1-1, 4-3 t.a.b), les joueuses de Frédéric Gonçalves sont fixées sur leur sort pour cette prochaine échéance. Alors qu’elles avaient une chance sur deux d’affronter une formation de D1 Arkema, les Havraises n’ont pas eu un tirage au sort des plus cléments. Ce dernier a d’ailleurs tardé à être connu, en raison de l’absence de captation vidéo par la FFF.

Les Ciel et Marine se rendront, soit le samedi 29, soit le dimanche 30 janvier 2022, sur la pelouse du Paris FC (normalement au stade Robert Bobin de Bondoufle), troisième de D1 derrière les intouchables que sont l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain. Il s’agira de retrouvailles avec les joueuses de Sandrine Soubeyrand : la saison passée, en D1, les Havraises avaient tenu tête en championnat à l’aller (1-1) avant de s’imposer au retour au Stade Océane (1-0).

« C’est le meilleur Paris FC de ces cinq dernières années »

Frédéric Gonçalves, l’entraîneur du HAC, a réagi à ce tirage au sort. « On aurait préféré affronter une équipe de notre niveau pour aller potentiellement plus loin. C’est le meilleur Paris FC de ces cinq dernières années, ce sera très dur. Mais ça reste la Coupe, du bonus pour les joueuses. Comme à Saint-Malo, on ira jouer notre chance là-bas. On ne partira pas du tout favori, mais on jouera le coup à fond. À vrai dire, je ne voulais aucun club parisien, par rapport à mon passé à Juvisy, mais ce sera particulier d’affronter le Paris FC. Ce match sera le onzième déplacement en seize matches officiels, c’est dommage de ne pas pouvoir le jouer au Stade Océane... »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 133
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D2F : janvier va compter pour les Havraises

Les Ciel et Marine renouent avec le championnat ce dimanche 16 janvier 2022, au Stade Océane, dans un choc de haut de tableau face à Lille. Au cœur d’un mois de janvier qui s’annonce important, aussi révélateur que palpitant, sans être encore complètement décisif.

Sylia Koui et les Havraises vont enchaîner les chocs en ce mois de janvier, avec les matches contre Lille et Metz en championnat, puis celui contre le Paris FC en Coupe de France

Il va y avoir du sport en ce mois de janvier ! Si l’année a bien débuté, avec cette qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France obtenue sous le déluge à Saint-Malo (1-1, 4-3 t.a.b), malgré les nombreux cas de Covid qui ont touché l’effectif et perturbé leur préparation, les prochains week-ends vont avoir leur influence pour la suite de la saison des Havraises.

Avec, tout d’abord, la réception cet après-midi du LOSC, qui compte un point de plus, actuel coleader du championnat avec Metz, théâtre du prochain déplacement des Ciel et Marine la semaine prochaine. Et pour conclure, ce duel alléchant en Coupe de France sur la pelouse du Paris FC, troisième de D1 (samedi 29 janvier 2022 à 14 h 30).

« Ce sera la cerise sur le gâteau. Déjà, à Saint-Malo, c’était loin d’être une partie de plaisir. Là, on va s’attaquer à deux gros morceaux, pour finir comme dans les jeux vidéos avec le boss final, en sourit Frédéric Gonçalves, l’entraîneur du HAC. Si les filles sont aussi impliquées, si elles mettent autant d’intensité et de justesse technique, on pourra l’emporter contre Lille. » Il faudra bien tous ces éléments face aux joueuses du LOSC, une équipe en pleine confiance, qui vient de surclasser Issy (D1) en Coupe (1-5, mercredi). « Leur victoire a été complètement logique, et même si Issy n’était pas au complet, j’ai été surpris par le niveau et la qualité de jeu développée par cette équipe. C’était très plaisant à voir jouer, confie le technicien havrais, qui a assisté en tribune à cette rencontre. Lille, c’est costaud, ça joue bien, avec des filles qui évoluent ensemble depuis plusieurs saisons. Il y a beaucoup de qualité, mais aussi des failles. »

« Un mois déterminant dans notre vision de la suite du championnat »

Le HAC a préparé ce choc avec un groupe quasi au complet, le Covid n’étant presque plus qu’un mauvais souvenir. Seules deux joueuses n’ont pu prétendre à une place dans le groupe, l’arrière Fanny Hoarau (retour de Covid et métatarse) et l’attaquante Aïssata Baradji (retour de Covid), « mais je sens que certaines manquent encore un peu de rythme », confie Gonçalves. Cela étant, le retour de cadres comme Davis, Araujo, Engeuhard ou Coton-Pélagie constitue une bonne nouvelle. « On a su répondre présentes à Saint-Malo, cela montre que l’état d’esprit est bon. Ça nous donne de la confiance pour les matches à venir, confie la capitaine havraise Sylia Koui. Il y a quatre équipes qui commencent à se démarquer (Metz et Lille avec 22 points, Nantes et le HAC à 21 points, Strasbourg, 5e, compte 15 unités), c’est beau, le niveau est relevé et il y aura du suspense. C’est ce qu’on aime, en tant que compétitrices. Lille se connaît bien, cela fait leur force, on les connaît aussi. Cela va être une belle bataille, notamment au milieu. Il faut mettre de l’impact, de l’agressivité, montrer qu’on est chez nous face à des concurrentes directes. »

« On va mettre de l’intensité pour gagner, complète Gonçalves. Ce mois sera déterminant dans notre vision de la suite du championnat. Mais rien ne sera acté pour autant, qu’on gagne ou pas, il restera après Metz 10 matches à jouer. »

Le HAC ne compte pas recruter

En ce mois de janvier, synonyme de mercato d’hiver, le HAC est-il entré dans une phase de réflexion dans l’optique de renforcer son effectif ? Pas vraiment. Aucune recrue ne devrait rejoindre les bords de la Manche. « Aujourd’hui, financièrement parlant, on ne peut pas recruter, assure Gonçalves. Je vais m’appuyer sur l’effectif actuel. Les seuls ajouts que je peux faire, ils vont venir en interne. Ce sont les jeunes U19 que je peux intégrer et qui, selon moi, sont de taille. À Saint-Malo, cinq d’entre elles ont joué, dont deux qui débutaient avec nous (Alice Mallard Ventura, 16 ans, et Melinda Mendy, 15 ans), deux filles seinomarines (la milieu de terrain arrivée cette saison au HAC a commencé à Bois-Guillaume, alors que l’attaquante y évolue depuis 2016, ex-ESM Gonfreville-l’Orcher). C’est quelque chose de très important pour moi d’intégrer de jeunes Normandes. Il y a aussi Marine Furet (arrivée en 2019, ex-Thiberville), mais aussi Solenn Levesque et Yama Lelo, déjà là depuis la saison dernière et qui ont du temps de jeu. Je considère les jeunes et si elles sont meilleures que les autres, alors elles joueront. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 133
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D2F : face au LOSC, le HAC peut s’en vouloir

Dans le choc du groupe A, les Havraises ont concédé le match nul contre les Lilloises (2-2) dimanche 16 janvier 2022 au Stade Océane, après avoir mené deux fois au score, au terme d’un match rythmé et équilibré.

Sura Yekka et la gardienne Alice Pinguet se partagent les torts sur la première égalisation lilloise. Le HAC aurait pu frapper un coup mais doit se contenter d’un seul point

L’affiche de cette 11e journée entre le HAC (4e) et le LOSC (2e), deux sérieux prétendants à la montée, a tenu toutes ses promesses. Après leur qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe de France obtenue à Saint-Malo (1-1, 4-3 t.a.b), les Ciel et Marine ont bouclé la phase aller sur ce match (2-2) qui pourra laisser beaucoup de regrets. Les joueuses de Frédéric Gonçalves peuvent en effet s’en vouloir, après avoir mené au score à deux reprises.

Dès les premières minutes, la tension était palpable. Les Lilloises étaient les premières à s’illustrer grâce à Aurore Paprzycki, mais sa frappe était captée sans problème par Alice Pinguet (5e). Cliniques, les Ciel et Marine, qui arboraient pour la première fois le maillot collector pour les 150 ans du HAC, ouvraient le score sur leur première situation. Sylia Koui était à la manœuvre, sur ce coup franc excentré côté gauche, bien coupé par Deja Davis qui venait placer une tête croisée hors de portée malgré l’intervention d’Élisa Launay, la gardienne du LOSC (1-0, 10e).

Piquées au vif, les Nordistes n’ont pas tardé à réagir. Salomé Elisor servait Noémie Mouchon dans la profondeur, mais l’attaquante lilloise butait sur Alice Pinguet, qui s’employait pour dévier sa tentative sur le poteau (15e). Bis repetita une minute plus tard, la tentative de Naomie Bamenga était également repoussée par la gardienne havraise. Le LOSC monopolisait ensuite le ballon, tandis que le HAC procédait en contre. Les coéquipières de Santana Sahraoui rentraient toutefois aux vestiaires avec un but d’avance, mais sans Nadjma Ali Nadjim, sortie sur blessure (39e).

Deux buts concédés largement évitables

En seconde période, le rythme ne retombait pas. Le choc se décantait après l’heure de jeu. Sur un six mètres joué court, Sura Yekka remettait en retrait, d’une passe un peu appuyé vers la cage d’Alice Pinguet, une gardienne havraise surprise et qui dévissait totalement son dégagement… qui finissant dans ses propres filets (1-1, 61e). Un but casquette, de quoi faire douter une équipe. Mais tout juste entrée en jeu, trouvée sur un service venant de la droite de Kelsey Araujo, Nora Coton-Pelagié redonnait l’avantage aux Normandes d’une sublime volée en pleine lucarne (2-1, 63e).

Seulement voilà, peu de temps après, sur un coup franc lointain frappé par Aurore Paprzycki qui contourna toute l’arrière-garde havraise, Salomé Elisor, complètement esseulée dans la surface, permettait de nouveau aux Lilloises de recoller (2-2, 66e). Le match aurait pu basculer en faveur des Hacwomen, mais la frappe de Koui s’échouait sur la barre transversale (80e).

Au final, un partage des points dans un duel particulièrement disputé où chaque équipe aura eu ses temps forts. Mais les regrets sont bel et bien du côté du HAC. « À chaud, c’est dur… On est très déçu, surtout de la manière dont on prend les buts, regrette l’entraîneur havrais, Frédéric Gonçalves, déçu du résultat et du manque de discipline de ses joueuses. C’est rageant et navrant. » Une belle occasion de revenir au sommet manquée pour les Ciel et Marine, qui auront fort à faire dimanche prochain sur la pelouse du leader, Metz, vainqueur à Orléans dans le même temps (1-2) et qui compte désormais trois points d’avance sur les Havraises.

Au Havre, le HAC et le LOSC 2 à 2 (1-0)
Arbitre : Mme Jeannot. Spectateurs : 300 environ.

Buts pour le HAC : Davis (10e), Coton-Pélagie (63e) ; pour Lille : Pinguet (61e, c.s.c), Elisor (66e).

Avertissements au HAC : Coton-Pélagie (66e), Koui (85e) ; à Lille : Azzaro (66e), Fremaux (69e).

HAC : Pinguet - Sahraoui, Davis, Yekka, Furet - Sumo, Koui (cap), Enguehard (Coton-Pélagie, 59e) - Ali Nadjim (Araujo, 39e), Lelo (Levesque, 86e), Legrout.

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

LILLE : Launay - Nollet (Polito, 26e), Fremaux, Devleesschauwer (cap), Demeyere - Paprzycki, Elisor, Bamenga - Mouchon (Marty, 64e), Azzaro (Pierel, 57e), Boucly.
Répondre