[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Grand coup de balai chez les recruteurs « jeunes » du Havre AC ?

La cellule dédiée au recrutement des espoirs du Havre AC serait sur le point de disparaître, a-t-on appris ce mercredi 26 mai.

Revenu au HAC en 2017, après une étape à l’OGC Nice, Franck Sale devrait de nouveau quitter la Cavée Verte

Ça risque de secouer et de laisser des traces du côté de la Cavée Verte. Si rien n’est officiel, un bruit inquiétant circule avec insistance, au HAC, mais pas que. Au sein de plusieurs autres clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 la fuite a également fait son chemin. Et pour cause.

Il se dit en effet que dans les prochains jours pourrait être prononcée, purement et simplement, la disparition de la cellule recrutement dédiée au centre de formation, actuellement dirigée par Franck Sale, l’une des références françaises dans la capacité à détecter les grands talents de demain.

Aucune communication claire, nette

Pas moins de douze personnes, aux divers statuts, seraient ainsi visées, laissant derrière elles un grand vide au sein d’un « doyen » pourtant dépendant de sa formation et des ressources financières qui peuvent et doivent en découler. Étonnant, voire incompréhensible. Le signe d’un club qui peine à garder son cap et dont l’absence de communication, en interne comme en externe, permet à une étrange atmosphère de s’épaissir.

Pour l’heure, précisons que les principaux concernés quant à la dissolution de la cellule recrutement, version Cavée Verte, peinent à obtenir des explications claires, nettes et définitives. Question : sera-ce à Paul Le Guen, son staff et ses réseaux, qu’il reviendra de détecter les jeunes, en plus de recruter et de gérer les pros ?

Si tel devait être le cas, la fiche de poste deviendrait bien trop longue pour un entraîneur-manager auquel il est surtout, et avant tout, imposé de jouer des coudes dans la course à l’accession en L1. Et le plus rapidement possible.
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 388
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - Ligue 2 : Vincent Volpe, président du Havre AC : «vendre maintenant serait irresponsable»
Alors que circule avec insistance ce qui est qualifié par Vincent Volpe de « simple rumeur », rapport à la mise en vente du Havre AC évoquée par quelques acteurs du football français, le président du Havre AC apporte sa version des faits. Entretien au passé, au présent et au futur.

Vincent Volpe, le président du HAC, a fait le point sur les dossiers chauds

Une, deux et même trois sources fiables, connues et reconnues dans le milieu du football, nous ont affirmé que le Havre AC était à vendre, une information également dévoilée par le journal L’Équipe. Ne trouvez-vous pas troublantes ces coïncidences ?

Vincent Volpe : « Je crois savoir d’où vient cette rumeur. C’est mensonger, ça entache mon image. Dans quel but ? La vérité, c’est que j’ai repris un club avec 8 M€ de dettes. J’ai injecté 10 M€, dont 6,5 M€ au compte courant, c’est vrai, mais bloqués sans le moindre intérêt. J’ai donc réellement investi 10 M€ traités en fonds propres. Au 30 juin 2020, la dette n’était plus que de 2 M€. Et pas un euro des 45 M€ de transferts effectués ces dernières années n’est tombé dans la poche de l’actionnaire. Et on ose remettre en question ma gestion du club et affirmer que je ne mets pas la main à la poche ! On a financé Soquence, on a investi à la Cavée Verte, on a doublé la masse salariale des joueurs. 92 % de ce qui a été investi l’a été pour le sportif. Pour en revenir à la question, la vente du club n’est rien d’autre qu’une rumeur. »

Toutefois, n’avez-vous pas actuellement en main une proposition de rachat solide, crédible, à laquelle vous réfléchissez ?

« Oui. Mais des pistes, j’en ai dix, quinze, vingt. Seulement voilà, je ne suis pas vendeur. Je n’ai d’ailleurs mandaté aucun établissement bancaire. Maintenant, bien sûr que j’écoute. »

Revenons à cette proposition jugée sérieuse.

« Je n’y réfléchis même pas, même si on me proposait deux à trois fois un prix que j’estime facilement entre 16 et 20 M€. En raison du Covid et de ses conséquences, de l’affaire Mediapro qui a pour conséquence la baisse de 50 % des droits TV (NDLR : de 7 M€ à 3,5 M€) et du Brexit, qui a des conséquences sur les négociations lors des transferts, ce n’est pas le moment de briser la stabilité du club. La période est extrêmement compliquée. Ce serait irresponsable de ma part de vendre dans l’immédiat. »

Mais dans trois, six mois ?

« Et pourquoi pas dans un ou deux ans ? Mais lorsque ce sera d’actualité, l’acheteur devra présenter un vrai projet sportif. Je sais qu’il y en a beaucoup qui feraient bien mieux que moi. Et puis il ne faudra pas venir avec un projet calqué sur le modèle des Américains de Bordeaux (NDLR : King Street) ou de Caen. Ça, c’est un projet qui utilise le sport pour gagner de l’argent. Nous, en 2022, ça fera 150 ans que nous sommes là. Et ma première responsabilité, c’est de protéger l’identité du club. Tant que quelqu’un n’est pas capable d’assurer qu’il fera mieux que moi, je ne vendrai pas. Encore une fois, j’écoute, mais je ne négocie rien. Je refuse d’entrer dans un processus et j’ai envie qu’on arrête de parler de ça. »

Alors parlons de cette crainte qui s’épaissit au sein du club, sur fond de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), voire de licenciements économiques. Vous préparez-vous à actionner ces leviers ?

« Bouclons dans un premier temps le dossier qu’il nous faut transmettre à la DNCG d’ici au 15 juin. Concernant le plan social, je ne sais pas, je ne crois pas que nous en arriverons là, mais dire que certains postes ne seront pas supprimés, ce serait malhonnête. Pour attaquer les frais structurels, sportifs et non sportifs du club, on va surtout s’attacher à mutualiser certains services entre ici et la Cavée. »

Le rachat anticipé, en échange de 5 M d’euros, par la Communauté urbaine du centre d’entraînement de Soquence, que le club a financé, peut-il vous aider à ficeler le dossier adressé à la DNCG ?

« Non. À ce propos, je ne confirme pas cette somme et il ne s’agit pas réellement d’un cadeau puisqu’en parallèle, le loyer du Stade Océane va augmenter (NDLR : 1 044 000 €/an actuellement), sachant que nous sommes déjà parmi les clubs qui payent le plus cher, quatre fois plus cher que Nancy par exemple, deux fois plus que le PSG, proportionnellement au nombre de place. »

L’Agglo n’avait toutefois pas fait l’impasse sur le loyer de vos deux premières années de présidence ?

« À mon arrivée, le club devait une année de loyer, devait l’URSSAF et était en dette auprès de divers fournisseurs. J’ai donc fait savoir que je ne reprendrais pas le club si je n’étais pas exonéré du loyer impayé et des deux suivants. On m’a dit OK. »

Donc, le rachat anticipé de Soquence.

« Il devra bien évidemment être soumis à un vote des élus, nous ne serons donc pas dans les délais pour la DNCG. En revanche, ce n’est pas exclu que ce vote ait lieu au cours du deuxième semestre de cette année. Je précise, là aussi, que ça ne nous privera pas d’actifs, puisqu’il restera le restaurant et l’hôtel. Et puis la DNCG considérera les 6,5 M€ mis au compte courant comme fonds propres. Et autre bonne nouvelle, le financier des travaux effectués, c’est moi. À part le PGE (Prêt garanti par l’État) et le loyer du stade, je ne dois d’argent à personne. Lorsque je fais des promesses, les membres de la DNCG sont donc relativement à l’aise. Cela risque d’être beaucoup plus compliqué pour certains clubs. »

Ce qui veut dire que le 24 juillet, sur la grille de départ de la saison 2021-22, le HAC se placera parmi les clubs les plus sains, financièrement parlant ?

« C’est difficile à dire. Ce que je sais, c’est que nous aurons les moyens de faire la saison. Notre santé est menacée par l’avenir, mais pas par le passé, ni le présent. Il faut donc agir pour baisser les frais structurels, à savoir créer une équipe compétitive tout en dépensant un peu moins, en jouant sur la masse salariale, les frais de déplacement, etc. C’est maintenant que commencent pour nous les difficultés. Même si l’État a fait des gros efforts pour les entreprises et les citoyens, ça ne peut effacer les pertes dues au Covid. Et les effets négatifs du Brexit. »

Le Brexit a-t-il de si fortes conséquences pour le HAC ?

« Oui, et je vais expliquer pourquoi. Avant le Brexit, on avait toujours la possibilité de vendre en Angleterre et cela nous permettait, dans les négociations avec des clubs de Ligue 1, de faire monter les prix, sur la base d’offres très intéressantes venues de Grande-Bretagne. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus mettre dans la balance ces propositions anglaises. Financièrement, ça change réellement la donne pour les clubs de Ligue 2. »

En décembre, dans ces mêmes colonnes, vous précisiez pourtant que le passage devant la DNCG s’était déroulé sans le moindre accroc. À cette époque, imaginiez-vous que la situation serait aussi tendue six mois plus tard ?

« Non. Mais à cette époque, on fermait tous les yeux sur le problème Mediapro, on espérait qu’un autre diffuseur prenne le relais en mettant autant, ou presque, ce qui aujourd’hui n’est pas le cas, puisque les discussions avec Canal + sont extrêmement difficiles. Depuis décembre, avouons que le contexte s’est terriblement dégradé. »

Toujours sur fond d’économies, une rumeur circule, au Havre et ailleurs, selon laquelle Pierre Wantiez serait appelé à quitter le club. À cela, que répondez-vous ?

« Pierre m’a effectivement parlé de cette rumeur. Je vais être clair, je n’y pense même pas. C’est hors de question. Pierre à un savoir-faire et une connaissance du football qui apportent beaucoup de choses au club. »

La cellule recrutement dédiée au centre de formation représente elle aussi un atout maître du club, et pourtant, il se dit avec insistance que celle-ci serait appelée à disparaître sous sa forme actuelle. Qu’en est-il ?

« On étudie actuellement beaucoup de choses afin de réduire les coûts. À la Cavée, Jean-Michel (NDLR : Kociszewski, président de l’Asso), regarde ce qu’il peut faire, puis on voit ensemble. Maintenant, je ne vais pas parler des individus. Mais une chose est sûre, si on arrête de recruter des jeunes, le club est mort. »

Pourtant, le fait que Franck Sale, l’une des références françaises en matière de recrutement des jeunes talents, puisse être poussé vers la sortie est une réalité, non ?

« Je ne parlerai pas de Franck, ni des autres. Ce ne serait pas correct. »

Pour conclure, un mot sur les actionnaires, et sur la fronde concernant la valeur d’un titre passée de 10 à 70 centimes. Leur colère n’est-elle pas légitime ?

« Les actionnaires… Sur plus de deux cents, 20 % ont manifesté, plus ceux qui ont signé parce que le copain l’a fait. Je vais prendre un exemple. Quelqu’un qui aurait acheté pour 70 000 € d’actions, la première chose, c’est qu’il a défiscalisé sa mise, soit 20 à 30 % de sa mise récupérée. Ensuite, avant que j’arrive, le club valait -3 ou -4 M€. Là, le club a été revalorisé. Le problème, ce n’est donc pas moi. Mon projet a d’ailleurs reçu 94 % des voix. Et quand je lis qu’il y avait d’autres projets, ça me fait rire. Un tour de table avait été effectué, et il y avait juste cinq personnes prêtes à mettre 50 000 €. À l’époque, le président de la DNCG m’avait dit que si je ne reprenais pas, il n’y avait plus de club. Je ne réponds donc pas à ces gens-là. Il y a peut-être des motivations qui ne sont pas tout à fait nettes. Avant que je prenne le club, leurs actions valaient zéro. Qu’ils sachent que je ne me suis rien mis dans les poches, que mon souci premier est la pérennité du club.

Sportivement, où est le problème?
Cela s’est joué à un but près, au terme de sa première saison vécue dans le fauteuil de président (2015-16). Il y eut deux ans plus tard cette scandaleuse élimination en play-offs (2017-18), lors d’une mémorable étape en terre ajaccienne. Puis cette sixième place figée en mars 2020, à dix journées du terme de la compétition et cet arrêt brutal en raison du Covid. Et c’est tout.

L’objectif Ligue 1 reste donc pour l’heure inaccessible. « Si vous dites que Vincent Volpe a échoué à ce niveau, je dis Ok », confie un président qui ne peut bien évidemment pas camoufler sa déception, lorsqu’en parallèle à la masse salariale dédiée au groupe pro et à la présence de Paul Le Guen à sa tête, il voit ce modeste classement (12e à égalité de points avec le 8e) venu ponctuer l’exercice 2020-21. Alors qu’aucun club n’a échappé à la crise, sanitaire et financière.

Trois à quatre recrues attendues
Alors, où est le problème ? « Il se situe au niveau du processus de recrutement des pros, constate Volpe. Il faut évoluer, accélérer l’efficacité du recrutement. Déjà, l’an passé, nous avons fait moins d’erreurs graves. Mais, que ce soit pour Paul ou pour moi, ce n’est pas satisfaisant. On est mieux, mais pas encore bons. On dépense de l’argent, via la masse salariale, et on n’a pas les résultats. La saison qui vient de se terminer n’a pas été médiocre, mais mauvaise, même si tout n’a pas été négatif. L’approche a donc encore changé, et j’ai déjà en ma possession une liste exhaustive concernant les possibles arrivées. Et on va recruter, trois ou quatre joueurs. »

Avec en toile de fond, l’obligation de séduire un public contraint de rester à l’écart du Stade Océane durant de nombreux mois. Des spectateurs pour lesquels les résultats de la saison dernière n’ont guère provoqué de réel manque. « On peut dire tout ce que l’on veut, proposer toutes les offres possibles en termes d’abonnement, la seule façon de retrouver notre public sera d’enchaîner les victoires dès le début de la saison. » Coup d’envoi le 24 juillet.»

Source PN - Benoît Donkele
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 388
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

L’incroyable différence de prix entre les matchs du multiplex sur Amazon et les affiches décalées sur beIN Sports :

https://maligue2.fr/2021/06/11/ligue-2- ... PnpUc82z4c
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Le Guen veut rétrécir les rangs du Havre AC
En ce mardi 15 juin 2021 et à cinq jours du retour des Ciel et Marine sur les pelouses de Soquence, Paul Le Guen dévoile une partie du décor et annonce d’ores et déjà que le HAC avancera en rangs plus serrés que jamais. Plusieurs départs devraient rythmer la phase de préparation. Et les arrivées ?

Paul Le Guen est toujours dans l’attente de l’arrivée d’un attaquant et d’un défenseur
Paul Le Guen est toujours dans l’attente de l’arrivée d’un attaquant et d’un défenseur - Photo Paris-Normandie
Le compte à rebours est lancé. Lundi, les Ciel et Marine réinvestiront le centre d’entraînement de Soquence, cinq semaines après avoir bouclé l’exercice 2020-21 sur un succès symbolique aux dépens du champion troyen (3-2). Et Paul Le Guen n’entend pas que cette entame de pré-saison se déroule sans intensité. « Je n’ai pas envie qu’on passe trois jours à savoir combien mesurent et pèsent les joueurs. »

Du temps, « PLG » en gagnera également au regard des hommes qui franchiront la porte du vestiaire. De phase d’observation, de discours d’intégration, il n’y aura pas. Aucune tête nouvelle ne sera en effet de ce premier rendez-vous. « On n’en est pas pour autant restés inactifs, précise Le Guen. On fait en sorte d’être attractifs. » Sans qu’il n’y ait eu de suite, du moins à ce jour.

Casimir et Gomes comme Bentil

Sont donc toujours attendus par l’entraîneur havrais cet attaquant capable de rebooster une ligne offensive trop impuissante la saison passée, et un latéral appelé à compenser le départ plus que probable d’Umut Meras, actuellement à l’Euro sous les couleurs de la Turquie. « Mais ce ne sera pas forcément un latéral gauche. On va voir en fonction des opportunités, sachant que Woyo (Coulibaly) peut également évoluer à gauche », côté sur lequel évolue également le Marocain Abdelwahed Wahib.

En revanche, au sein de l’entrejeu, secteur où Abdoullah Ba (17 ans) s’est révélé et d’où pourrait disparaître Victor Lekhal durant l’été, le calme régnera probablement lors du mercato. L’unique nouveauté au milieu serait ainsi incarnée par le jeune Amir Richardson (19 ans), vu à l’occasion du dernier acte de l’exercice précédent et convié à la reprise des pros. « L’idée première, annonce Le Guen, est de réduire le nombre de contrats pros à 22-23 joueurs (contre 28 il y a un an). » Ce qui implique des départs.

Si on sait que Hervé Bazile n’a pas été invité à parapher un nouveau contrat, si Meras pourrait a priori rejoindre la Bundesliga, si Ertugrul Ersoy traversera la saison prochaine, toujours en prêt, sous le maillot de Gaziantep, neuvième du dernier championnat turc, et si Mamadou Fofana n’est pas retenu, l’incertitude plane au-dessus de l’avenir de certains jeunes.

Comme annoncé dans nos colonnes le 12 juin, Godwin Bentil (20 ans) devrait ainsi être cédé. Définitivement ? Sous la forme d’un prêt ? Ces questions se posent également pour Josué Casimir (19 ans) et Ylan Gomes (18 ans), peu apparus en 2020-21 et eux aussi appelés à emmagasiner du temps de jeu ailleurs. Tout comme Daylam Meddah (18 ans), jamais vu en Ligue 2. Nikola Curcija, le troisième gardien, est quant à lui déjà reparti au Canada, son pays de naissance.

Enfin, Yassine Kechta (21 ans), lancé le 15 mai pour les dix dernières minutes de l’ultime journée, passé récemment par Avranches (N1) afin d’y effectuer un essai, soignera auprès des pros un ménisque fraîchement opéré, avant de réintégrer l’effectif N3.

Le président Volpe fait le point

Mayembo-Mahmoud, dossiers en cours
Les trente et un jours qui séparent le HAC de sa dernière échéance officielle n’ont permis d’officialiser qu’une seule avancée, à travers cette prolongation d’un an acceptée par Alexandre Bonnet. Le capitaine du Havre AC se prépare ainsi à prendre place dans les starting-blocks de sa treizième saison en ciel et marine.

Fernand Mayembo, lui, devrait vivre sa quatrième année au HAC. Devrait, car si l’international congolais, impérial la saison passée, reste lié au club doyen jusqu’en juin 2022, rien n’indique avec certitude qu’il se présentera de nouveau comme l’un des hommes forts du groupe. Parce que son potentiel a interpellé quelques chasseurs de têtes, parce que surtout, « Féfé » n’a toujours pas prolongé. « Je veux vraiment qu’il reste, assure Le Guen. Il a montré l’exemple, il a pris confiance, on fait donc les efforts, dans le contexte du moment, pour qu’il prolonge. »

Pour Elies Mahmoud, arrivé de Châteauroux au printemps 2020, il n’est pas question de prolongation, mais de tout premier contrat pro. À 20 ans, le milieu excentré, auquel « PLG » souhaiterait confier de réelles responsabilités, détient lui aussi une proposition. À laquelle il n’a toujours pas donné suite.
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1022
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Foot Normand:

Dans un contexte économique toujours aussi précaire avec des revenus pour les clubs en forte diminution, le mercato s'annonce calme pour de nombreux pensionnaires de Ligue 2. Le HAC ne fait pas exception à la règle. Alors que les dirigeants havrais entendent réduire le groupe professionnel, le DG Pierre Wantiez est revenu sur différents dossiers à quelques jours de la reprise de l'entraînement.

Godwin Bentil, Fernand Mayembo, Victor Lekhal et Elies Mahmoud porteront-ils toujours le maillot « Ciel et Marine » la saison prochaine ?

Dans cinq jours (lundi 21 juin), le HAC devrait reprendre le chemin de l'entraînement sans la moindre recrue. Qu'on rassure les supporters « Ciel et Marine », le club doyen est loin d'être le seul dans ce cas de figure. Mais forcément, après un exercice 2020-2021 assez pénible (12e à égalité de points avec le 8e après avoir lutté pour le maintien jusqu'à deux journées de la fin), l'attente est grande autour des troupes de Paul Le Guen. "C'est vrai qu'on a vécu une drôle de saison mais ça peut aussi créer chez nous, chez nos joueurs, une envie de montrer autre chose, de se rebeller. Vous savez, une très belle saison peut succéder à une autre ratée", estime Pierre Wantiez, le directeur général havrais qui reconnaît être "incapable de dire à quoi ressemblera le championnat de Ligue 2 2021-2022". Référence à ce climat économique toujours autant aléatoire entre crise sanitaire et incertitude sur les droits TV*.

Un offensif et, au moins, un latéral sur les tablettes
Dans ce contexte, quelle ambition nourrira le HAC sur la ligne de départ ? "Avec un effectif stable qu'on renforcera sur deux-trois postes, je pense qu'on peut avoir une équipe très compétitive", lance Pierre Wantiez avant de préciser les profils ciblés. "On cherche un offensif et on doit recruter un ou deux latéraux. Même si Umut (Meras, actuellement avec la sélection turque à l'Euro) est encore chez nous pour le moment, avec Ayman Ben Mohamed out jusqu'en janvier (l'international tunisien a été victime d'une rupture des ligaments croisés à un genou début mai alors qu'il évoluait à Denizlispor où il était prêté), on a besoin d'avoir une solution s'il était amené à nous quitter". Ce qui va certainement se produire.

Une 13e saison pour Alexandre Bonnet
En attendant de voir débarquer de nouveaux visages, les dirigeants du club doyen ont déjà obtenu la prolongation d'un an d'Alexandre Bonnet (34 ans). L'emblématique capitaine du Havre va ainsi disputer une 13e saison consécutif sous le maillot « Ciel et Marine ». "C'est important pour le club. Il reste sur une bonne saison (avec notamment sept buts inscrits), il est attaché au HAC", souligne Pierre Wantiez. "Alex a fait preuve d'une vraie capacité d'analyse par rapport au contexte (économique). Il s'est bien rendu compte que les données du problème avaient changé". Dans le cœur du jeu, Abdoullah Ba (18 ans le 31 juillet) et Amir Richardson (19 ans), entraperçus à la fin de l'exercice précédent, pourraient, eux, bousculer la hiérarchie. "Des jeunes commencent à taper à la porte", se félicite le DG.

Elies Mahmoud se fait désirer
Bonne (et rare) surprise de la saison passée, Elies Mahmoud (20 ans), lui, n'a toujours pas paraphé son premier contrat professionnel (jusqu'en 2024). Mais l'Etat-major normand ne désespère pas que cela intervienne prochainement. "On discute encore, des discussions saines. Nos positions ne sont pas si éloignées mais il y a des choses qu'on peut faire et d'autres non", indique Pierre Wantiez. "Elies se pose des questions, il hésite, il réfléchit... On ne peut pas lui reprocher. Avec Paul (Le Guen), on a été très claires : on aimerait le garder".

Une offre de prolongation pour Fernand Mayembo
Un sentiment identique anime les dirigeants havrais à propos de Fernand Mayembo. Sous contrat jusqu'en 2022, l'international congolais possède une offre de prolongation entre les mains. Mais au regard de sa saison, il n'est pas impossible qu'il fasse l'objet de sollicitations, y compris en Ligue 1. "Féfé fait partie des joueurs sur lesquels on veut s'appuyer. Il peut devenir l'un de nos leaders pour aller chercher quelque chose. On fera tout pour le conserver dans la limite de nos possibilités", avance Pierre Wantiez.

Pour Victor Lekhal, la porte est entrouverte
Quid de Victor Lekhal qu'on annonce sur le départ ? Selon Paris-Normandie, le milieu relayeur, lié à son club formateur jusqu'en 2023, se trouverait sur les tablettes de Clermont, promu en L1. Un intérêt qui n'est pas parvenu jusqu'au bureau de Pierre Wantiez. "On n'a jamais eu d'échange avec Clermont à ce sujet. Et si Clermont discute avec Victor, il serait quand même bon qu'il ait la délicatesse de nous passer un coup de fil", rappelle le DG. "De notre côté, on a été très clair avec Victor, s'il trouve quelque chose qui lui donne satisfaction, comme par exemple de jouer en Ligue 1, et que notre club n'est pas lésé, on est d'accord pour discuter".

Godwin Bentil n'est pas encore parti
Diminué par une pubalgie qui lui a fait manquer une grande partie de l'exercice précédent (sa dernière apparition remonte au 7 novembre), Godwin Bentil est-il réellement poussé vers la sortie ? "On n'a pas prévu de s'en séparer", balaye Pierre Wantiez. "Il a beaucoup été blessé la saison passée mais quand il a été opérationnel, il a prouvé qu'il était performant (deux buts en sept apparitions dont quatre titularisations). Ce n'est pas nous qui ne le faisons pas jouer, c'est son corps qui lui interdit jusqu'à présent". Toutefois, le DG du HAC prévient : avec Nabil Alioui, Quentin Cornette, Khalid Boutaïb, Jamal Thiaré sans oublier Ylan Gomes et Josué Casimir (un départ, peut-être sous la forme d'un prêt, n'est pas exclu pour ces deux jeunes issus de La Cavée Verte) plus au moins une recrue de l'extérieur, la concurrence s'annonce rude en attaque. "Personne ne peut promettre à un joueur qu'il va disputer 25 matches".

*Si la LFP a vendu les lots non pourvus pour les trois prochaines saisons (jusqu'en 2024) à Amazon pour 259 M€ ce qui porte le total des droits TV à 663 M€, les pensionnaires de Ligue 2 ne savent toujours pas de quel montant ils bénéficieront. Les négociations sont toujours en cours.
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Elies Mahmoud pro au HAC, c’est fait !

Si sa signature ne sera officialisée qu’au début de la semaine prochaine, les derniers détails ont été réglés. Elies Mahmoud s’engagera en faveur du Havre AC, et ce jusqu’en juin 2024, a-t-on appris ce vendredi 18 juin 2021.

Les tractations ont été serrées, mais l’issue contente toutes les parties. Pisté par quelques clubs, de L1 pour certains, séduits notamment par ses quinze apparitions en Ligue 2 et une première expérience en équipe de France U20, Elies Mahmoud (20 ans) restera bel et bien sous les ordres de Paul Le Guen. Via un contrat de trois ans qu’il se prépare à parapher.

De nouvelles responsabilités

La volonté du club, à savoir conserver un jeune joueur pioché il y a un an à Châteauroux, où aucune perspective d’avenir ne s’offrait à lui, est ainsi exhaussée. Tout comme celle du principal intéressé, dont l’idée première a toujours été de rendre au Havre AC ce qu’il lui a déjà apporté. Et surtout ce que le club doyen lui apportera de nouveau, « PLG » ayant récemment annoncé au milieu excentré que de réelles responsabilités lui seraient confiées en 2021-22.

Voilà donc un dossier ficelé. Reste à boucler, en ce qui concerne les joueurs présents la saison passée, celui de Fernand Mayembo, sous contrat jusqu’en 2022. Une proposition de prolongation a en effet été transmise au défenseur havrais, homme fort de l’exercice précédent, pour l’heure restée sans réponse.

« Mais il n’y a pas matière à s’inquiéter, rassure Pierre Wantiez, le DG du HAC. On avait convenu de le laisser tranquille pendant les vacances. Et selon moi, la probabilité qu’il parte est réduite. » Certains chasseurs de têtes l’ont tout de même inscrit sur leurs tablettes.
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1022
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Interview de Lekhal dans PN:

« ootball - Ligue 2 : Lekhal, milieu de terrain du Havre AC, veut entendre un message fort

S’il n’exclut pas de quitter son club formateur, Victor Lekhal, sous contrat jusqu’en 2023, n’entend surtout pas revivre une saison aussi terne que la précédente. Il attend un message fort de la part de ses dirigeants.

Victor Lekhal attend de ses dirigeants qu’ils mettent les moyens nécessaires afin de bâtir une équipe compétitive
Victor Lekhal attend de ses dirigeants qu’ils mettent les moyens nécessaires afin de bâtir une équipe compétitive - Photo Paris-Normandie
Il sera là. Prêt à débuter ce lundi 21 juin la préparation d’une neuvième saison sur la scène professionnelle, sous ce maillot du Havre AC qui est le sien depuis toujours. « Je repars conquérant et combatif, comme toujours. » Avec une impatience, pour le coup peu habituelle, relative à cette saison passée que les cinq semaines de break n’ont pas suffi à effacer totalement. « Elle a été si compliquée, qu’elle est encore dans les têtes. Tellement de frustration, de déception, un si un grand manque de plaisir… Ça ne s’oublie pas comme ça. Il faut donc vite passer à autre chose. »

Ou peut-être s’en aller chercher l’émotion ailleurs. Le vice-capitaine du HAC ne l’a jamais caché, son envie d’ambitions nouvelles restent bien présentes. Pressenti il y a un an pour rejoindre l’Arabie saoudite, un projet qu’il avait avoué plus financier que sportif, le Fécampois aimerait cette fois surfer sur l’exercice écoulé (34 matches), dénué de soucis physiques, pour enfin avoir l’occasion de se faire un nom en L1.

« Certaines équipes se sont déjà renforcées »

« Pour l’instant, il n’y a rien de concret. Mais si j’ai l’opportunité de rejoindre un club de L1, je la saisirai. J’ai 27 ans, c’est peut-être le moment de vivre autre chose, de sortir de ma zone de confort, sportivement et humainement. » Parce qu’il va être difficile pour l’international algérien de recevoir le message présidentiel, et celui du coach, sans aucune réserve, tant ces dernières saisons n’ont guère été en rapport avec les discours de l’été.

A moins que… « A moins qu’on ne soit vite rassurés, qu’on sente que le club fait les efforts nécessaires afin de renforcer le groupe. Pour certains clubs, le mercato a déjà commencé. Je suis peut-être le seul à le dire, sans être le seul à le penser, mais je vois que certaines équipes se sont déjà renforcées. Et on sait très bien que plus un joueur intègre tôt le groupe, plus il sera performant en début de saison. Il n’y a rien d’alarmant, c’est juste un constat. On fait donc confiance à nos dirigeants pour qu’on puisse y voir très clair rapidement, et s’appuyer sur une équipe compétitive.»

A l’écoute du président Volpe et de Paul Le Guen, deux, voire trois recrues seulement devraient étoffer les rangs. Sans qu’on ne sache encore s’il s’agira de joueurs rompus aux exigences de la Ligue 2, ou si « PLG », faute de moyens financiers, se contentera de quelques paris.

Lire aussi
Le Guen veut rétrécir les rangs
« Mais quoi qu’il arrive, ce sera à nous, les joueurs qui étions là la saison dernière, de tout faire pour repartir sur de nouvelles bases, insiste le milieu de terrain aux 133 matches en ciel et marine. Oui, on a besoin de renforts, mais commençons par retrouver le niveau qui doit être le nôtre. Le public va revenir, on a hâte de revoir des supporters qui attendent depuis pas mal de temps de vivre quelque chose de beau. Il ne faudra donc pas se louper.» Tout débute aujourd’hui.

Reprise aujourd’hui

Éloignés du centre d’entraînement de Soquence depuis le 15 mai, et une dernière joute, édition 2020-21, ponctuée d’un succès aux dépens de Troyes (3-2), les Ciel et Marine y feront leur retour ce lundi matin (10 heures). Pour la première journée des cinq semaines de préparation, consacrée qu’elle sera aux divers tests médicaux. Ce n’est que demain mardi que les hommes de Le Guen commenceront à transpirer sur le pré, et ce lors d’une séance programmée dans la matinée, puis une autre dans l’après-midi. Rappelons que le coup d’envoi de la première journée de championnat sera donné le 24 juillet.

Programme des matches amicaux
2 juillet (horaire à déterminer) au Touquet (62) : Amiens (L2) – HAC

7 juillet (horaire à déterminer) à Tourville-la-Rivière (76) : QRM (L2) – HAC

10 juillet (horaire à déterminer) à Dinard (35) : Rennes (L1) – HAC

17 juillet (lieu et horaire à déterminer) : Lens (L1) – HAC

Des pistes pour Meras


Si son Euro est terminé (déchirure musculaire), Umut Meras devrait néanmoins connaître un été plutôt faste. Le défenseur havrais, international turc, pourrait en effet découvrir un nouveau pays, un nouveau championnat. Deux après son arrivée au Havre AC, en provenance de Bursaspor (Tur), le latéral gauche, convoité par Trabzonspor »
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 388
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Ligue 2 : pour Bonnet, le capitaine du HAC, « les discussions ont été un peu difficiles »

Ce lundi 21 juin 2021, au centre d’entraînement de Soquence, Alexandre Bonnet (34 ans), dont le contrat court désormais jusqu’en juin 2022, a ouvert sa treizième saison de rang sous les couleurs du HAC. Et son envie n’a pas pris une ride.

Le capitaine du club doyen, co-meilleur du Havre AC en 2020-21 (7 réalisations), revient sur sa prolongation de contrat, d’une durée d’un an, et plante le décor de cette avant-saison. Entretien.

Début avril, Paul Le Guen avait assuré que votre « dossier » serait très vite étudié. Et pourtant, celui-ci n’a pas été ficelé avant début juin. La négociation a-t-elle été à ce point serrée ?

Alexandre Bonnet : « Les discussions ont été un peu difficiles, c’est vrai. Et pour tout avouer, je n’ai pas obtenu grand-chose. Mon idée première était de rester, les dirigeants le savaient. Le contexte et mon histoire avec le club n’ont pas été à mon avantage lors des négociations. Maintenant, j’ai accepté avec une immense envie de continuer sous ces couleurs. »

Lorsque vous dites que votre histoire avec le HAC vous a fait défaut, est-ce à imaginer qu’aux yeux des dirigeants, il était acquis que vous accepteriez cette proposition ?

« Bien sûr. Ils connaissent mon amour pour le club. On est toujours plus fort dans la négociation d’un contrat lorsqu’on arrive de l’extérieur. Ça fait partie du jeu. »

Des touches, venues de clubs de Ligue 2, vous ont-elles fait réfléchir ?

« Oui. Mais en pesant le pour et le contre, j’ai assez vite tranché en faveur du HAC. »

Le sujet de votre reconversion a-t-il été abordé ?

« Non, aucune discussion par rapport à ça. »

Vous auriez aimé qu’il en soit question, ou estimez-vous qu’il est encore trop tôt ?

« J’ai encore envie de jouer, mais j’aimerais effectivement que ça commence à trotter dans un coin de la tête de tout le monde. Je suis attaché au HAC, mon image est aujourd’hui associée à ce club, je pense que ce serait donc bénéfique pour moi, et j’espère pour le club, que je sois là à court, moyen et long terme. Mais ce n’est pas encore dans les petits papiers. Je souhaite que ça le soit plus tard. »

La genèse de cette prolongation ne remonte-t-elle pas à votre entrée en jeu à Toulouse (à la 11e minute, suite à la blessure de Mbemba) au jour de la seizième journée, alors que vous n’aviez été titularisé qu’à deux reprises jusqu’alors ?

« Je pense qu’à cet instant, l’équipe ne tournait pas très bien, et parallèlement à ça, même si je ne jouais pas beaucoup, j’ai toujours gardé ma ligne de conduite, avec le souci de m’entretenir très bien physiquement. Et tout a basculé lorsque j’ai eu l’opportunité d’être sur le terrain. Sans cela, sans ce match à Toulouse, peut-être que l’histoire se serait terminée (NDLR : après cette rencontre, sauf suspension et Covid, plus jamais il n’a disparu du « onze » de départ). Cette prolongation, c’est pour moi une belle récompense de mon investissement. »

Et en ce jour de reprise, la dix-septième de votre carrière, le plaisir est-il toujours intact ?

« Oh oui ! C’est la rentrée des classes, on prépare le sac, on retrouve les copains, avec l’envie de faire les efforts, de se préparer pour être bon, tout simplement. Avec déjà en ligne de mire l’ouverture du championnat (NDLR : le 24 juillet). »

Cette première journée de préparation n’a dévoilé aucun visage nouveau. Cela vous inquiète ?

« C’est vrai que certaines équipes ont déjà amorcé leur recrutement et pourraient être compétitives très rapidement. Maintenant, il ne faut pas non plus paniquer. Les joueurs présents sont en position de force et c’est à nous de faire en sorte que le coach ait au plus vite des choix difficiles à faire. Mais il est clair que si on veut être ambitieux, il va falloir se renforcer. »
*Yann*
National 3
National 3
Messages : 253
Enregistré le : 05 mai 2021 12:01

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par *Yann* »

Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

De retour à l’entraînement lundi et déjà entrés de plain-pied dans la préparation de l’exercice 2021-2022, les Ciel et Marine présentent actuellement un visage dont quelques-uns des traits sont appelés à changer.

Du concret, il y en a. Peu, mais il y en a. D’abord la prolongation d’Alexandre Bonnet, jusqu’en juin 2022, puis l’assurance de voir Elies Mahmoud (20 ans) parapher jeudi son premier contrat pro, d’une durée de trois ans. En coulisse, les dirigeants ont eux aussi effectué un pas en avant, lors d’une audition devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), un passage face au gendarme financier du football français dénué de la moindre remarque, ni interdiction de recrutement, ni encadrement de la masse salariale.

Des incertitudes, il y en a aussi. Beaucoup plus. En premier lieu sur l’identité des deux recrues attendues par Paul Le Guen, un latéral et une pointe. Aucun nom ne filtre, aucune rumeur ne circule.

Autres interrogations : Fernand Mayembo, convoité, acceptera-t-il d’étirer la durée d’un contrat qui court sur une saison encore ? « On a la volonté de le prolonger », assure Paul Le Guen. Victor Lekhal, lui, trouvera-t-il un point de chute en Ligue 1 ? « S’il reste, dit « PLG », je veux pouvoir m’appuyer sur le bon Victor, celui qui est heureux, pas celui qui renâclait l’été dernier. »

Enfin, quel avenir pour Josué Casimir (19 ans), Ylan Gomes (18 ans) et Godwin Bentil (20 ans), appelés à être transférés ou prêtés ?

Abdelli sur le départ ?

Une dernière question se pose, inattendue celle-ci : Himad Abdelli portera-t-il toujours les couleurs de sa ville natale ? L’entraîneur a en effet ouvert la porte à un transfert du milieu offensif, sous contrat pour une saison encore, ce dernier ayant disputé vingt-cinq matches la saison passée, pour deux buts et une passe décisive. Un bilan très certainement bien trop modeste aux yeux de Le Guen.

À ce jour, excepté le jeune milieu défensif Amir Richardson (19 ans), l’effectif havrais, d’où ont disparu Hervé Bazile (sans club), Mamadou Fofana (Amiens) et Nikola Curcija (sans club), n’abrite donc aucune nouveauté. Un groupe que rejoindront plus tard Umut Meras, prié de quitter l’Euro sans que la Turquie n’ait pu gratter le moindre point et auquel trois semaines de vacances ont été accordées (retour le 12 juillet), et Jean-Pascal Fontaine, opéré le 26 mai d’une fracture de la pommette et « off » jusqu’au 5 juillet.

Néanmoins, si pour l’heure Paul Le Guen prend les mêmes et recommence, ce dernier attend tout de même que ses hommes élèvent au plus vite leur niveau d’exigence, et donc de performance. « Je leur ai bien évidemment demandé de repartir sur de nouvelles bases, de tourner la page, mais qu’il ne fallait surtout rien oublier de la saison dernière. Avoir de belles ambitions, oui, mais ça passe par des attitudes et des comportements exemplaires. Je veux bien lire des papiers sur lesquels ils parlent d’ambition, mais eux aussi ont des réponses à apporter sur le terrain. » Premier indice le 24 juillet, date de l’ouverture du championnat.
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Un an après son arrivée de Grenoble, Pierre Gibaud, l’une des rares satisfactions de la saison passée, attend du HAC qu’il retrouve du peps. Entretien.

Ancré au poste de défenseur central, Pierre Gibaud (33 ans), trente-cinq matches au compteur en 2020-2021, se présente dès cette préparation comme l’une des valeurs sûres de l’exercice à venir.

Le joueur expérimenté que vous êtes ressent-il le même plaisir lorsque vient la reprise de l’entraînement ?

Pierre Gibaud : « C’est effectivement bon d’être de retour. Surtout qu’on est nombreux à être restés sur un goût d’inachevé, puisque touchés par le Covid, on a dû faire l’impasse sur le dernier match de la saison dernière. C’était bizarre, un peu à l’image de notre parcours en championnat finalement. Donc, oui, très content d’être de retour. Même si pour moi, la préparation n’est pas la période la plus drôle. Mais il faut passer par là. »

Ce mois qui vous sépare de l’ouverture du championnat, vous l’appréhendez à ce point ?

« Disons que plus je vieillis, moins j’aime. C’est beaucoup de travail, de fatigue, de sommeil. C’est primordial, mais vivement que le championnat débute, qu’on entre dans le vif du sujet. »

Dans quel état avez-vous retrouvé vos partenaires. Régénérés, vraiment ?

« On n’a pas encore eu trop le temps de faire un état des lieux, mais j’ai l’impression que la saison dernière, qui n’a pas été bonne, a été balayée. On sent de l’enthousiasme et une envie de bosser. Le coach a insisté sur le fait qu’il fallait élever notre niveau d’exigence, ce message doit être reçu. »

« Il ne peut y avoir de belles saisons sans réelles aventures humaines »

N’auriez-vous pas souhaité reprendre l’entraînement avec, au sein du vestiaire, un ou deux nouveaux visages ?

« Forcément. Après, sur la base des dernières saisons, j’ai envie de dire que moins les effectifs bougent, mieux c’est. Là, on sait à qui on a affaire, avec qui on joue. Maintenant, s’il peut y avoir un peu de valeur ajoutée, on prendra volontiers. Au staff et à la direction d’en décider. »

En l’état, dès cette entame de préparation, quel changement espérez-vous ressentir ?

« Que le club vive ! Que tout le monde prenne d’ores et déjà conscience qu’il ne peut y avoir de belles saisons sans réelles aventures humaines. Même si la situation sanitaire a rendu les choses étranges, on ne peut pas cacher le fait que nous avons été moribonds la saison dernière. Il faut vraiment qu’il se passe quelque chose, des jeunes aux « vieux », que tous se sentent concernés. C’est dès la prépa qu’il faut créer ça. »

Sur quel(s) autre(s) atout(s) pensez-vous pouvoir vous appuyer pour, au moins, exister la saison prochaine ?

« Le public ! On ne sait pas encore s’il y aura une jauge, mais son retour va être très important. Ça va nous permettre de nous sublimer, et à titre perso, de connaître enfin nos supporters, car je n’ai pas vraiment eu l’occasion de jouer devant eux. Après, l’absence du public ne peut pas tout excuser, ce n’est pas parce que le stade est vide qu’on a le droit de passer au travers, de rater une passe ou de ne pas défendre, mais avouons quand même que les supporters aident souvent à se surpasser, à aller chercher ce supplément d’âme. J’ai tellement hâte de pouvoir débuter un échauffement en entendant les chants, les cris, de vibrer avec les supporters, d’aller même boire un coup avec eux si ça gagne. »
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Désormais lié au Havre AC jusqu’en juin 2024, Elies Mahmoud, surveillé par quelques écuries de taille Ligue 1, avait arrêté son choix depuis longtemps déjà.

« Je sais ce que je dois au HAC. » Si cette déclaration peut paraître bateau, si elle est devenue au fil du temps un élément de langage qui ne garantit rien, dans le cas d’Elies Mahmoud (20 ans), elle prend du sens. Car oui, sans le HAC, sans ce coup de cœur de Christophe Revault, sans l’aval de Paul Le Guen, peut-être le milieu excentré aurait-il disparu des radars. Il y a un peu plus d’un an, alors à Châteauroux, le Franco-Algérien ne voyait en effet rien venir de la part de la Berrichonne. Une sorte de voie sans issue. Et lorsque le Havrais Aldo Angoula, promu directeur sportif de la Berri en mai 2020, tenta de rattraper le coup, il était déjà trop tard.

Le Havre AC venait de miser sur Mahmoud. Un an pour voir tout d’abord, lors de la saison 2020-2021, marquée par quinze apparitions (trois titularisations). Puis sur la base d’un contrat de trois ans, son tout premier sur la scène professionnelle, officiellement paraphé jeudi. « Et il n’était pas question que je signe ailleurs. Devenir pro ici, c’est une suite logique. Au départ, c’était une nouvelle aventure pour moi, un réel défi à relever. Alors j’ai bossé dans l’espoir d’obtenir cette récompense. »

« La suite, c’est à moi de la construire »

Ces trois ans de contrat proposés, et ce dans la foulée d’une saison dernière durant laquelle ses stats n’ont certes pas affolé les compteurs (une passe décisive), confirment que la marge de progression de l’international U20 reste grande. « J’ai la confiance de l’entraîneur, il souhaitait que je reste. Maintenant, cette confiance, c’est une chose, mais la suite, c’est à moi de la construire. Et ça passe par des buts, des passes décisives. Grâce à la saison dernière, j’ai pris de l’expérience, dans l’approche des matches, dans mon positionnement sur le terrain. Parfois, il ne m’a pas manqué grand-chose dans la finition. Le premier but devra me servir de déclic. »

La lucidité de son discours témoigne d’un état d’esprit jugé exemplaire, impeccable comme l’est son entourage, proche ou moins proche. Un atout non négligeable au moment où le natif de Dreux se prépare à changer de statut. « Ça doit décupler mon envie de réussir, ma volonté d’amener une touche personnelle. Comme tous les jeunes, il va me falloir prouver que je suis capable d’en faire plus. Tout le monde aura bien évidemment un rôle à jouer, mais nous, les plus jeunes, devrons avoir un rôle « moteur », car on a encore tous pas mal de choses à prouver, à apporter. L’équipe veut absolument se racheter de la saison passée, il va donc falloir assumer. Dès les matches amicaux, on va devoir se mettre en confiance. »

D’autant que la journée d’ouverture, le 24 juillet au Stade Océane, imposera déjà à Mahmoud et à ses partenaires d’être prêts, appelés qu’ils seront à défier Guingamp.
Mathelvin
Division régionale
Division régionale
Messages : 83
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 (Amical): le Havre AC va s’offrir une large revue d’effectif face à QRM
Pour ce deuxième match de préparation, mercredi 7 juillet 2021 au stade Jean-Dasnias de Dieppe contre Quevilly-Rouen Métropole, Paul Le Guen, l’entraîneur du Havre AC, devrait faire tourner son effectif et donner leur chance à de nombreux jeunes de son groupe.

La donne est claire : les matches contre Amiens (0-2) vendredi dernier, Rennes samedi 10 juillet 2021 et Lens le 17 juillet 2021 se veulent plus importants aux yeux de « PLG » que celui de ce mercredi 7 juillet 2021 face à Quevilly-Rouen Métropole. Qualifié de « match d’entraînement » par l’entraîneur havrais, cette deuxième opposition de pré-saison face à une formation de Ligue 2 s’apparente, à ses yeux, à un simple galop d’essai. « C’est plus à partir de samedi, face à des adversaires de grande qualité et avec une équipe proche de celle qui débutera le championnat, qu’il y aura des enseignements à retenir. Là, on va faire tourner, donner du temps de jeu aux jeunes, leur donner une opportunité de s’exprimer et continuer à les évaluer. C’est opportun compte tenu du volume de travail important proposé aux joueurs. J’espère qu’on va avancer quand même, montrer quelques progrès. »

Pépins physiques pour Gorgelin et Mayembo
Ainsi, Paul Le Guen devrait aligner face à QRM deux « onze » assez différents à chaque période, laissant notamment œuvrer les plus jeunes de son effectif. Les prestations d’Arouna Sanganté, Isaak Touré, Ylan Gomes ou encore Amir Richardson, pour ne citer qu’eux, seront particulièrement scrutées par le staff havrais. « On veut donner du rythme à tous les joueurs. Les deux équipes ne sont pas encore totalement définies parce qu’il y a quelques bobos dans le groupe », souligne l’entraîneur du HAC.

Ainsi, Fernand Mayembo, sorti à la pause contre Amiens, a ressenti une gêne à une cuisse et passera une radio de contrôle ce mercredi 7 juillet 2021. Il sera selon toute vraisemblance préservé. Au même titre que Woyo Coulibaly (quadriceps). De retour à l’entraînement lundi, Jean-Pascal Fontaine, opéré en mai d’une fracture de la pommette, est encore exempté de séances collectives et sera donc lui aussi absent. Dans les buts, Yahia Fofana sera aligné en raison de la blessure de Mathieu Gorgelin, victime d’une entorse à une épaule lors d’une séance d’entraînement. « C’est un peu embêtant, il a passé des examens lundi. Je ne prendrai pas de risque concernant ces joueurs. » Pas pour un « match d’entraînement » en tout cas.

HAC – QRM, mercredi 7 juillet à 18 heures, au stade Jean-Dasnias à Dieppe. Jauge limitée à 1 000 personnes. Tarif : 5 €, gratuit moins de 16 ans, partenaires et abonnés du FC Dieppe.

Le HAC ne veut pas perdre de temps
Romain Basque : « je me concentre sur mon football »
Alors qu’il entame sa quatrième saison avec le HAC, Romain Basque devrait, ce mercredi 7 juillet 2021, disputer une partie de la rencontre face à QRM, son ancien club (2014-18). Entrevue avec le milieu de terrain qui sera en fin de contrat à l’issue de cet exercice.

La préparation

« Il faut être prêt, on a en ligne de mire cette première journée de championnat (NDLR : contre Guingamp le samedi 24 juillet 2021). On travaille beaucoup physiquement. Il y a eu de bonnes choses contre Amiens, le plus important est de retrouver une condition physique. On avait beaucoup tapé dans les jambes lors des jours précédents. La saison est déjà lancée, et ce serait bien de gagner pour se rassurer dans les têtes. »

Le match face à QRM

« Je retrouve Dasnias, là où j’ai fait mes débuts avec le HAC lors d’un amical face au Red Star (le 17 juillet 2018). Il y aura ma famille qui sera présente, elle attend de me voir à la maison. Contre QRM, c’est le petit bonus. J’ai suivi les résultats la saison passée, cela me fait plaisir pour ce club, là où j’ai signé mon premier contrat professionnel. Ce sera aussi bien de jouer à Diochon. J’ai encore des amis là-bas, je suis content pour eux, mais si on peut les battre trois fois cette saison… (rires) »

Son avenir

« On est plusieurs dans cette situation de fin de contrat à l’issue de cette nouvelle saison. Aujourd’hui, je n’ai pas eu de retour du club. On y pense, mais je me concentre sur mon football, car si je ne fais pas ce qu’il faut, on peut ne pas retrouver quelque chose qui nous plaît. Il reste encore du temps dans ce mercato, on verra bien. Le choix n’appartient pas qu’à moi. J’ai eu une offre d’un club à l’étranger, on va faire le point avec le club. Je ne veux pas faire n’importe quoi. »
Avatar du membre
Yazkaw
Division régionale
Division régionale
Messages : 53
Enregistré le : 07 mai 2021 12:03

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Yazkaw »

La DNCG a publié ce mercredi le bilan des comptes individuels des clubs professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2 réalisés lors de la saison 2019-2020. C’est-à-dire pas la saison dernière, mais celle encore avant stoppée dès le mois de mars 2020 en raison du Covid-19. Si les comptes en L2 ont été clôturés globalement dans le vert à l’issue de cet exercice très particulier, notons quand même que le RC Lens, promu cette année-là en L1, a terminé l’exercice 2019-2020 avec… une perte de 12 millions d’euros. Il s’agit du plus mauvais bilan des 20 équipes qui ont participé à cette édition. Dans le détail, les recettes (droits TV, sponsors, matchs…) ont apporté 14M d’euros aux Sang et Or, contre des charges de 38M d’euros. Les 10M d’euros de mutations n’avaient pas permis de combler la perte structurelle s’élevant précisément à -12 139 000 euros.

A lire aussi >> DNCG – Le bilan 2021 pour les 20 clubs de Ligue 1 et de Ligue 2

A l’inverse, Sochaux est l’équipe qui s’en est sortie le mieux financièrement en 2019-2020 avec un résultat net de plus de 5 millions d’euros. Le FCSM devance l’AC Ajaccio et Le Havre chez les bons élèves. Au final, seulement cinq clubs ont terminé la saison dans le rouge il y a deux ans. Des statistiques qui seront sans doute bien différentes pour 2020-2021 avec le fiasco Mediapro et les matchs à huis clos…

A lire aussi >> Amicaux – Sept clubs de Ligue 2 sur les terrains ce mercredi

Le classement des clubs de Ligue 2 en 2019-2020 selon leur résultat net à la fin de la saison
Sochaux : +5 078 000 euros
Ajaccio : +3 579 000 euros
Le Havre : +2 171 000 euros
Troyes : +1 517 000 euros
Clermont : +1 335 000 euros
Le Mans : +1 287 000 euros
Auxerre : +1 078 000 euros
Rodez : +1 022 000 euros
Lorient : +780 000 euros
Châteauroux : +576 000 euros
Grenoble : +556 000 euros
Chambly : +446 000 euros
Guingamp : +405 000 euros
Valenciennes : +369 000 euros
Orléans : +338 000 euros
Caen : -85 000 euros
Niort : -338 000 euros
Nancy : -3 394 000 euros
Paris FC : -4 027 000 euros
Lens : -12 139 000 euros

DNCG – Les clubs de Ligue 2 qui ont vendu le mieux en 2019-2020

Ce mercredi matin, nous vous avons partagé le classement du résultat financier net des clubs de Ligue 2 obtenu par ces derniers lors de la saison 2019-2020 (celle stoppée en cours de route par le Covid-19). Cet après-midi, nous allons nous pencher un peu plus en détails sur ces comptes. Ainsi, nous pouvons également dresser le classement des clubs selon ceux qui ont vendu le mieux leurs joueurs, c’est-à-dire ceux qui ont obtenu le plus d’argent via les fameuses “opérations mutation” du rapport de la DNCG.

A ce petit jeu, c’est le FC Lorient qui s’en sort le mieux avec près de 20 millions d’euros entrés dans les caisses lors de cette saison avec la vente d’Alexis Claude-Maurice à Nice notamment. Les Merlus devancent Le Havre avec sa belle vente de Tino Kadewere dès le mercato hivernal à l’OL. Enfin, l’AJ Auxerre se classe 3e avec le départ d’Harisson Marcellin à Monaco au mercato hivernal qui avait bien soulagé les finances bourguignonnes. A noter que Niort a une pénalité de 11 000 euros au niveau des opérations mutation dans ce rapport de la DNCG

Les revenus tirés des ventes de joueurs en 2019-2020 en Ligue 2
1.Lorient : 19 831 000 euros
2.Le Havre : 17 197 000 euros
3.Auxerre : 16 370 000 euros
4.Guingamp : 10 515 000 euros
5.Lens : 10 502 000 euros
6.Caen : 9 976 000 euros
7.Sochaux : 7 739 000 euros8.
8.Troyes : 6 668 000 euros
9.Clermont : 5 166 000 euros
10Valenciennes : 3 695 000 euros
11.AC Ajaccio : 2 147 000 euros
12.Châteauroux : 1 680 000 euros
13.Orléans : 1 320 000 euros
14.Nancy : 832 000 euros
15.Paris FC : 690 000 euros
16.Grenoble : 495 000 euros
Rodez : 0 euro
Chambly : 0 euro
Le Mans : 0 euro
Niort : -11 000 euros
:echarpe5: A jamais le premier, de tous les clubs français Ô !!!! H.A.C........ :echarpe5:
Fier de tes origines , fils d’Oxford et Cambridge, deux couleurs font notre prestige Ciel & Marine
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 388
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - D1 Féminine : cela bouge dans l’effectif du Havre AC !

Si le flou demeure sur la division dans laquelle évolueront les Havraises, le mercato, lui, commence à s’animer. Les premiers départs et les premières arrivées devraient d’ailleurs bientôt pouvoir être officialisés.

Malgré l’absence de certitude concernant son avenir (NDLR : repêchage en D1 ou relégation en D2), l’équipe féminine du Havre AC a, tant bien que mal, commencé son mercato. S’ils ne sont pas encore officiels, les premiers mouvements sont d’ailleurs d’ores et déjà connus. Dans le sens des départs, après avoir acté la fin de l’aventure pour Huaumé-Danet, Thornton, Neal et la gardienne Anastasiadis, le HAC ne comptera plus non plus dans ses rangs Ekaterina Tyryshkina la saison prochaine. La milieu défensive et internationale russe, en fin de contrat – elle disposait d’une option d’un an automatique que si le HAC terminait dans les sept premiers –, s’est engagée pour une saison plus une en option avec Dijon.

Picaud à un pas du PSG, Clark vers l’OM


Ce premier mouvement d’envergure pourrait en appeler d’autres. En effet, un départ de la gardienne Constance Picaud, l’une des révélations de la D1, au Paris Saint-Germain semble de plus en plus imminent. Un accord aurait même été trouvé entre la néo-internationale tricolore et le club de la capitale, qui a perdu Christiane Endler (désormais à Lyon). Les contours de ce transfert vont cependant dépendre des décisions prises par le Comex de la FFF, fixé au mardi 13 juillet 2021. Une fois le sort du HAC acté, cela accélérera des décisions, comme le choix de l’entraîneur(e) pour la saison prochaine.

Ashley Clark, l’une des Américaines présentes depuis 2017 et le coup d’accélérateur du projet féminin, également en fin de contrat, serait par ailleurs sur le point de s’engager avec l’Olympique de Marseille, club qui pourrait être repêché en D1 par les instances. À noter également que Lina Boussaha serait dans le viseur du Paris FC, même si celui-ci a fait de Léa Khelifi (PSG) sa priorité au poste de milieu offensive.

Coton-Pelagié, Sumo et Ali Nadjim en approche

Dans le sens des arrivées, Laure Lepailleur, la manager général de la section féminine, avance sur certains dossiers. Plusieurs d’entre eux seraient même déjà finalisés. C’est, semble-t-il, le cas en ce qui concerne la venue au HAC de Nora Coton-Pélagié, milieu de terrain expérimentée de 33 ans, qui évoluait la saison dernière à Nancy (D2F). Son vécu (elle est passée par le PSG, Saint-Étienne et Marseille notamment) pourrait s’avérer précieux, et ce quelle que soit la division où les Ciel et Marine évolueront.

Le HAC devrait aussi pouvoir compter la saison prochaine sur l’attaquante Eva Sumo, en provenance de Thonon Évian Grand Genève (D2F), la formation désormais entraînée par Thierry Uvenard. L’ex-internationale U19, passée par Bordeaux (2015-17), Brest puis Marseille (2018-2020) pourrait être imitée par Nadjma Ali Nadjim (26 ans, 1 sélection), une autre attaquante du club thononais. Enfin, la latérale Fanny Hoarau, sur le départ après une saison raccourcie avec le FC Nantes (D2F), pourrait aussi être tentée par le projet havrais.

Source : PN - Luc Gallais
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1022
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Paul Le Guen attend toujours sa première recrue, mais l’entraîneur du club doyen compte néanmoins depuis ce vendredi 9 juillet 2021 un nouveau joueur professionnel au sein de son effectif. Amir Richardson, 19 ans, milieu de terrain dont personne ou presque ne connaissait la longiligne silhouette (1,95 m) avant le 15 mai 2021, soir d’une dernière journée de Ligue 2 qui vit un HAC « made in » Cavée Verte (le Covid ayant frappé la moitié du vestiaire) s’offrir le scalp du tout frais champion troyen (3-2).

« Entre ce que nous avions vu ce soir-là et ce qu’il montre depuis la reprise, nous avons estimé qu’il méritait ce contrat pro. Il lui reste du chemin à parcourir, mais il a le potentiel pour devenir un vrai joueur de Ligue 2 », confie Le Guen à propos de cet espoir aligné 66 minutes contre Amiens (0-2) puis 45 face à QRM (1-0) lors des deux premiers matches amicaux, son numéro 33 dans le dos, jusqu’alors en possession d’un contrat stagiaire signé il y a quelques semaines.

« Un garçon que j’ai toujours défendu », raconte Franck Sale
Une évolution logique pour un élément arrivé au centre de formation du HAC il y a seulement deux ans en provenance de l’OGC Nice et aperçu uniquement avec l’équipe de U19 en compétition officielle, la crise sanitaire ne lui ayant pas permis de se faire les dents en National 3. De Nice au Havre, l’homme à l’origine de sa venue se nomme évidemment Franck Sale. « Amir était arrivé en même temps que moi à Nice, se souvient le recruteur passé sur la Côte d’Azur entre 2012 et 2017. Il avait une dizaine d’années. C’est un garçon que j’ai toujours apprécié et que j’ai toujours défendu lors des réunions avec les formateurs niçois. Il le fallait, car sa morphologie engendrait logiquement quelques soucis physiques qui ralentissaient sa progression. Et on a malheureusement du mal à être patient avec ce genre de profil dans les centres de formation... »

Ado, Amir Richardson toisait déjà tous ses copains de promo. Rien d’étonnant quand on connaît son patrimoine génétique : son père n’est autre que Micheal Ray Richardson, vedette NBA des années 80, quatre fois All Star avant d’être déclaré « banni à vie » de la célèbre ligue américaine en raison de son penchant pour la cocaïne. Contraint de traverser l’Atlantique, l’ancienne gloire des New-York Knicks, sujet d’un film (« Qu’est-il arrivé à Micheal Ray ? »), allait continuer de faire parler son génie sur les parquets italiens (Bologne, Livourne), mais également sous les couleurs d’Antibes, où le jeune Amir vit le jour au début des années 2000.

Une sentinelle capable de jouer relayeur
« Son père vit aux Etats-Unis, mais je me souviens que le jour où il était venu voir Amir au Havre, il était très affecté car Kobe Bryant, qu’il avait eu petit sur ses genoux, venait de disparaître », raconte encore Franck Sale, qui fit logiquement « tout [s]on possible » pour faire venir son ancien protégé dans la cité océane. Arrivé en tant que milieu offensif, le gaucher fut rapidement repositionné un cran plus bas. « Nous l’utilisons essentiellement en sentinelle de notre 4-3-3 (système commun aux équipes de jeunes), mais il a toutes les qualités pour jouer relayeur », précise Michael Lebaillif, coach de la réserve après avoir été celui des U19. « Très à l’aise techniquement, il est capable de marquer des buts et de distiller de très bonnes passes », étaye François Rodrigues, le directeur de la formation.

« Il faut désormais qu’il développe son potentiel athlétique, sur lequel il ne s’appuie pas suffisamment », note toutefois Lebaillif à propos d’un garçon décrit comme « très posé, concentré dans son projet », tandis que Le Guen dit apprécier son« caractère ». Et Rodrigues de conclure : « Il est intelligent, bien éduqué, aime comprendre ce qu’on lui demande. Et surtout, on sent chez lui une grosse détermination, un vrai instinct de compétition. » Là encore, son basketteur de père n’y est certainement pas étranger.
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1022
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Une défaite (contre Amiens), une victoire (face à QRM) et désormais un match nul : le HAC a refermé son troisième galop d’essai sur un troisième résultat différent. Un score de parité plutôt logique et satisfaisant au regard de la fin d’après-midi livrée face à Camavinga et consorts.

Un contenu qui contente

Même à des niveaux de préparation distincts (la Ligue 1 débutant deux semaines après la Ligue 2, les Rennais disputaient hier leur premier match amical), décrocher un match nul face au 6e du dernier championnat, appelé à jouer l’Europe, n’est pas quelque chose d’anodin. Encore plus après avoir mené 2-0 au bout de 25 minutes et avoir offert dans l’ensemble un contenu cohérent, malgré des entames de périodes délicates. « Je trouve qu’il y a une énorme volonté de bien faire, avec une équipe très jeune, appréciait Paul Le Guen entre deux photos offertes à des fans, lui le Breton, ancien de la maison rouge et noire. C’est sûr que les Rennais développent une puissance qu’on n’a pas, mais on a su faire face. »

« Je crois que nous avons réussi à rivaliser tactiquement, abondait Pierre Gibaud, son plateau repas en main en direction du car. On a plutôt bien contenu leurs attaques, même si on les a un peu trop regardés au début. Et puis on arrive à marquer des buts, certes sur coups de pied arrêtés (un penalty obtenu par Thiaré et transformé par Bonnet, puis un corner de Cornette dévié de la tête par Thiaré), mais c’est aussi important dans une saison. Il y a encore du travail, mais sur l’ensemble des trois matches, je sens une progression. »

Deux boulettes qui font mal

Tout allait donc plutôt bien pour le HAC quand Yahia Fofana laissa étonnamment échapper dans son but un ballon a priori anodin sur un coup franc de Bourigeaud (40e). Une minute avant de « récidiver » sur une sortie totalement manquée au-devant de Guirassy, lequel n’eut plus qu’à s’en aller pousser le ballon dans le but vide, sous les rires moqueurs du millier de spectateurs présents à Dinard. « Ce n’est pas grave, on va soutenir Yahia, il va se remettre de ça, tenait à relativiser Le Guen, que l’on vit échanger avec son jeune gardien durant la mi-temps. Ce ne sont pas tant ses erreurs que je n’ai pas aimées, mais son attitude, son langage corporel, la tête basse, les bras qui tombent. Il faut garder la tête haute quand ça arrive. » « On a tous fait des erreurs dans notre carrière. Lui, on va dire qu’il a la chance que ça lui arrive en match amical, souriait Gibaud. Je préfère qu’il les fasse là plutôt que dans quinze jours. » Dans le cas où Mathieu Gorgelin ne serait pas remis de son entorse de l’épaule pour la 1re journée de Ligue 2.

Un effectif qui tarde à s’étoffer

Les Ciel et Marine n’étaient que 16 joueurs, hier, en Ille-et-Vilaine, dont deux gardiens. Cela fait peu pour une deuxième rencontre en l’espace de trois jours et à seulement deux semaines des trois coups, même si plusieurs éléments manquaient à l’appel entre les blessés (Coulibaly, Fontaine, Mahmoud…) et les joueurs non retenus, dont Basque - « Raison personnelle », a confirmé Le Guen - et Abdelli - « Je lui ai parlé, il sait pourquoi il n’est pas là... ». « Il n’y a pas matière à s’inquiéter, a également rassuré PLG à propos de l'absence de recrues, même si on aimerait toujours avoir plus. Nous poursuivons deux objectifs : bâtir une équipe compétitive et réduire la masse salariale, car c’est aussi mon rôle. Pour le moment, nous ne sommes pas parvenus à rendre ces deux choses-là compatibles. » Alors les cadres du vestiaire comme Gibaud (s’im)patientent : « C’est sûr qu’aujourd’hui, mieux vaut ne pas avoir trop de bobos, même si on a des jeunes qui ont faim. Ce serait bien qu’on ait un groupe un peu plus étoffé. J’imagine que les dirigeants ne veulent pas recruter n’importe qui, n’importe comment. Si on gomme nos petites erreurs et qu’on arrive à se renforcer à des postes clés, je pense qu’on aura de quoi faire. »
Répondre