[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

SportsFootball – Ligue 2 : le Niortais Pape Ibnou Ba rejoint le HAC

C’est fait ! En attendant la peu probable signature d’un latéral, avant minuit, le Havre AC est parvenu, ce mardi 31 août 2021, à mener à bien le dossier Pape Ibnou Ba, attaquant sénégalais de 28 ans pioché dans les rangs des Chamois Niortais. Un contrat de trois ans a été paraphé.

Comme lors du précédent mercato d’été, il a fallu attendre les dernières heures du marché estival pour voir le Havre AC acter l’arrivée d’un attaquant. Il y a un peu moins d’un an – le mercato s’était refermé début octobre – c’est Khalid Boutaïb qui était venu étoffer une ligne d’attaque orpheline de Tino Kadewere (Lyon).

Cette fois, il s’agit de Pape Ibnou Ba, leader de l’attaque niortaise en 2020-2021, auteur de quatorze buts (et trois passes décisives) en trente-six matches. Et ce, à l’occasion de sa toute première saison en Ligue 2, lui qui avait été recruté à l’été 2020 par le club des Deux-Sèvres dans les rangs de l’Athlético Marseille, alors en National 2.

Sur la route, il croise Bentil

Le Havre AC tient donc cet attaquant capable, au moins, de secouer un secteur offensif resté muet à trois reprises, après seulement six journées de championnat. Muet comme l’a d’ailleurs été Pape Ibnou Ba lors des cinq premières échéances de la saison sous le maillot niortais, le Sénégalais n’ayant pas été du récent voyage à Amiens (6e j.).

A un an du terme de son contrat avec les Chamois, le natif de Saint-Louis (Sen) ouvre donc un nouveau chapitre d’une carrière qui le vit longtemps jouer au Sénégal (ASC Linguère, Stade Mbour), non sans une parenthèse au Liban (Al-Ahed, janvier 2017 à juin 2017). Avant de découvrir la France en 2018, les couleurs de l’Athlético Marseille (ex-Marseille Consolat) sur les épaules.

Une nouvelle aventure, Godwin Bentil, sous contrat avec le HAC jusqu’en juin 2023, en débutera une lui aussi. Proposé comme monnaie d’échange, afin de réduire le montant du transfert de Ba (1,5 M€), l’attaquant ghanéen de 20 ans est parvenu ce mardi à un accord salarial avec ses nouveaux dirigeants. Stoppé par une pubalgie, il n’était plus apparu à la pointe du dispositif havrais depuis le 7 novembre dernier et un revers à Grenoble (1-2).

Bentil, qui en finit avec sa phase de reprise (opéré en mai), quitte donc le Havre AC avec une expérience en Ligue 2 de sept matches (2 buts). Il vient de s’engager en faveur des Chamois jusqu’en 2024.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : l’attaque du HAC prend enfin de l’épaisseur
Il avait fait de l’arrivée d’un attaquant sa priorité de l’été, l’entraîneur du Havre AC voit en la venue du Niortais Pape Ibnou Ba, désormais sous contrat avec le club doyen jusqu’en 2024, la possibilité d’injecter une forte dose de concurrence au sein d’un secteur offensif toujours en mal de leader.

Muet lors des cinq matches qu’il a disputés cette saison avec Niort, Pape Ibnou Ba tentera d’ouvrir son compteur, avec le HAC cette fois, le 13 septembre, date de la réception de Toulouse

On ne peut se projeter dans le temps et d’ores et déjà affirmer que le HAC tient en Pape Ibnou Ba l’attaquant tant attendu, au sens efficace du terme, depuis près d’un an. Mais il ne fait aucun débat sur le fait que l’attaquant sénégalais se pose sur les bords de la Manche avec couchés sur son c.v., les quatorze buts inscrits la saison passée, soit à lui seul la même efficacité que les deux meilleurs buteurs réunis du Havre AC en 2020-2021, à savoir Alexandre Bonnet (7) et Jamal Thiaré (7).

Si cela ne préjuge en rien la façon dont il s’intégrera sous ses nouvelles couleurs, dont il s’imposera comme l’atout numéro 1 en pointe, cela parle quand même. Et plutôt fort, sachant qu’au terme des six premières journées, les offensifs havrais n’ont fait mouche qu’à cinq reprises.

« C’est un bon complément, une bonne alternative, estime « PLG ». Ba sort d’une bonne saison, il pèse sur les défenses, prend la profondeur. J’espère vraiment qu’on va continuer à le faire progresser. En tout cas, il arrive avec beaucoup de fraîcheur. » Celle d’un joueur de 28 ans au parcours atypique. Une carrière qui le vit longtemps évoluer au Sénégal (ASC Linguère, Stade de Mbour), non sans une parenthèse au Liban (Al-Ahed, janvier 2017 à juin 2017), avant de découvrir la France en 2018, les couleurs de l’Athlético Marseille (ex-Marseille Consolat) sur les épaules, en N1 (8 buts/13 matches), N2 (27 buts/28 matches) et N3 (13 buts/17 matches).

Touré, la frayeur inattendue

A Niort, où il arriva à l’été 2020 en échange d’un contrat de deux ans, il découvrit donc la Ligue 2, s’y fit un nom et une place sur les tablettes des chasseurs de têtes. Et c’est au HAC que le natif de Saint-Louis a choisi de s’engager, à la faveur d’un contrat de trois ans et d’un deal scellé aux alentours d’1,2 M€, en plus de Godwin Bentil. L’attaquant ghanéen (20 ans) a en effet effectué le chemin inverse, Niortais qu’il sera jusqu’en 2024. Un départ qui aurait pu en appeler un autre.

Alors que se discutaient les derniers détails de l’arrivée de Ba, Isaak Touré (18 ans), tard mardi soir 31 août 2021, fit en effet l’objet d’une offensive de Lille. Une frayeur face à laquelle Paul Le Guen s’avoua impuissant. « A partir du moment où un club comme Lille fait une offre, on est foutus. Isaak (Touré) ne m’a jamais fait part de son envie de quitter le club, ce sont ses agents qui agissent. Jocelyn Gourvennec (son homologue lillois) m’a appelé et si toutes les conditions avaient été réunies, j’aurais donné mon accord. Quand on est au HAC, on sait à chaque mercato que des joueurs comme Abdoullah (Ba) et Isaak (Touré) sont susceptibles de partir. »

Touré, sous contrat jusqu’en 2023, reste ainsi lié au club doyen, pour le moment. La proposition du LOSC paraissait bien trop faible. A son retour de Slovénie, où il s’est envolé avec A. Ba pour un tournoi auquel participe l’équipe de France U19, Touré découvrira donc un nouveau visage, celui de Pape Ibnou Ba. Lequel effectuera vendredi ses premiers pas au centre d’entraînement de Soquence.

Un joker gardé sous le coude

Thierno Baldé, prêté par le PSG, Pape Ibnou Ba, recruté dans les rangs des Chamois Niortais, et… Et rien de plus. Rien concernant ce défenseur latéral espéré par Paul Le Guen, une pioche rendue quasi obligatoire depuis les départs de Woyo Coulibaly (Parme, Ita, Série B) et d’Umut Meras (Besiktas, Tur).

En lice, seuls restent donc Abdelwahed Wahib (21 ans, 4 apparitions en Ligue 2), Thierno Baldé (19 ans, 3 apparitions) et Nolan Mbemba, milieu de terrain défensif en phase de reconversion. Voire Pierre Gibaud, installé dans l’axe mais en mesure de se positionner sur le flanc droit. En clair, « PLG » se doit en l’état de bricoler, sur fond d’inexpérience.

Jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que le Havre AC ne sorte la carte « Joker » ? « Pour le moment, on va rester comme ça, annonce l’entraîneur havrais. Nolan (Mbemba) confirme au poste de latéral, Thierno (Baldé) s’installe et Abdelwahed (Wahib) me paraît de mieux en mieux. Et j’ajoute cette possibilité qui est de décaler Arouna (Sangante) à droite. Donc, le joker, on va le garder sous le coude. »

Dans la dernière ligne droite du mercato, le HAC s’est toutefois penché sur deux, trois dossiers dans l’idée d’étirer sa liste des latéraux, notamment sur celui de l’ex-Bordelais Maxime Poundjé (29 ans), sans club depuis juin et la fin de son contrat avec les Girondins. Jugé trop cher en termes de salaire, le dossier s’est refermé sans suite, du moins immédiate.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] Les commentaires, c'est ici !

Message par Mathelvin »

Bilan du mercato du club havrais (9 juin - 31 août)
LE HAC SAUVE SON MERCATO SUR LE GONG AVEC PAPE IBNOU BA

Animé par la volonté de réduire sa masse salariale, le HAC, exsangue financièrement, s’est montré extrêmement sage durant ce marché des transferts. Toutefois, alors qu’Umut Meras et Woyo Coulibaly ont fait leurs valises direction Besiktas et Parme, le club doyen a fait signer Pape Ibnou Ba le dernier jour du mercato. Un attaquant sur lequel Paul Le Guen fonde beaucoup d’espoirs.

Auteur de 14 buts la saison dernière avec Niort, Pape Ibnou Ba va tenter de doper l'attaque havraise

Pape Ibnou Ba, un attaquant pour doper l’efficacité
Jusque dans les ultimes minutes de ce mercato, on a bien cru que le défenseur Thierno Baldé (19 ans), prêté par le PSG, constituerait le seul renfort du HAC. Mais quelques minutes avant le gong, le club doyen a annoncé la signature de Pape Ibnou Ba (28 ans) jusqu’en 2024. Auteur de 14 buts la saison dernière, le Sénégalais s’est révélé sous le maillot des Chamois Niortais. "Ça nous apporte une option supplémentaire au niveau offensif. On en avait besoin. C’est un joueur d’axe, qui prend la profondeur, qui a des qualités de percussion", énumère Paul Le Guen qui attend beaucoup de sa recrue. "Ça me donne des espoirs d’une plus grande efficacité en attaque. C’est dans ce domaine qu’on doit progresser". Il faut dire que depuis le départ de Tino Kadewere à Lyon à l'été 2020, c’est là que le bât blesse principalement au Havre.

Pour s’attacher ses services, l’Etat-major « Ciel et Marine » a déboursé environ 1,2 M€ et céder dans le sens inverse Godwin Bentil, le jeune avant-centre ghanéen (20 ans) qu’on n’avait plus vu depuis novembre ; la faute, entre autres, à une pubalgie. "On avait identifié Pape depuis un moment. Déjà à Marseille-Consolat (N1-N2-N3), quand il est arrivé du Sénégal, il avait réalisé des bonnes choses".

"Au regard de ce qu’il a montré ces deux dernières saisons, c’était important de lui montrer qu’on comptait sur lui"

Outre la signature de Pape Ibnou Ba, la deuxième bonne nouvelle dans ce mercato du côté du HAC est venue de la prolongation de Fernand Mayembo (25 ans). Alors qu’il ne lui restait plus qu’un an de contrat, le défenseur central, peut-être l’élément le plus régulier des « Ciel et Marine » lors de l’exercice précédent, s’est engagé pour deux saisons supplémentaires, soit jusqu’en 2024. "Je suis très heureux qu’on se soit mis d’accord avec lui car c’est l’un de nos joueurs de base", se félicite Paul Le Guen.

Ne pas freiner le développement de la jeunesse
Si le HAC ne s’est pas lancé dans un recrutement massif, ce n’est pas uniquement pour des raisons financières. Depuis le début de la préparation, Paul Le Guen martèle à qui veut bien l’entendre sa confiance à sa jeune garde : Arouna Sanganté, Isaak Touré, Amir Richardson, Abdoullah Ba… "Ce n’est pas un discours de façade. On montre qu’on va aller jusqu’au bout. Certes, il faut qu’elle soit bien encadrée, bien accompagnée, bien aidée mais ça ne m’intéressait pas de prendre quatre-cinq joueurs", assure le coach breton.

Son de cloche identique chez Pierre Wantiez, le directeur général : "Dès le printemps, Paul nous avait signifié qu’il voulait laisser une fenêtre pour les jeunes. On pensait que notre premier recrutement pouvait venir de l’intérieur. C’est ce qu’il est en train de se produire. On a pris le temps de ne pas faire n’importe quoi et de ne pas fermer la porte à nos jeunes. Aujourd’hui, si on s’était renforcé au milieu comme certains nous le conseillaient, quel avenir aurait eu Amir et Abdoullah ? Idem en défense centrale où au départ, on avait ciblé un renfort. On a attendu de voir les paliers que franchissaient nos garçons. Et Arouna et Isaak ont prouvé qu’ils étaient bien plus que des solutions de pis-aller".

Isaak Touré

Dans la dernière ligne droite du mercato, le HAC a eu une grosse frayeur. Le club doyen a reçu une proposition de la part de Lille pour acheter Isaak Touré (sous contrat jusqu’en 2023), l’un des grands espoirs havrais. "Ça a vraiment failli se faire", révèle un Paul Le Guen un brin fataliste. "Désormais, c’est comme ça dans le monde du foot. Un joueur de son profil, aussi jeune, qui réalise ce type de prestation, il suffit de trois-quatre matches pour attiser des convoitises. Et les arguments, sportifs comme financiers, sont presque imparables". En attendant, le défenseur central (18 ans) va poursuivre son apprentissage dans son club formateur. "Notre club permet aux jeunes d’avancer mais il faut quand même qu’ils aient suffisamment avancé avant de partir".

Et Umut Meras est parti, Woyo Coulibaly aussi
Véritable serpent de mer de ce mercato du côté havrais, Umut Meras (25 ans), à qui il restait deux ans de contrat, est retourné dans son pays. L’international turc s’est engagé avec Besiktas, le champion en titre et qualifié pour la Ligue des Champions. Dans les rangs « Ciel et Marine », il ne s’agit pas du seul latéral à avoir fait ses valises. Alors qu’il était lié avec son club formateur jusqu’en 2024, Woyo Coulibaly (22 ans) a filé à Parme, en D2 italienne. Pour ces deux transferts, le HAC a récupéré environ 3,5 M€ dont deux rien que pour Woyo Coulibaly !

Compte tenu de ces départs, l’effectif normand paraît un peu léger sur ce poste. Pour autant, Paul Le Guen exclut de recruter… dans un premier temps. "On regarde mais sans s’énerver. On est attentif mais pour le moment, on va rester avec les joueurs en place. La reconversion de (Nolan) Mbemba me plaît et (Abdelwahed) Wahib peut progresser et intégrer l’équipe", estime l’ex-technicien du PSG. Le directeur général Pierre Wantiez se montre, lui, moins catégorique. "Il nous reste la possibilité de prendre un joker ou un (des) joueur(s) libre(s). Notre mercato n’est pas forcément terminé. Les dossiers ne sont pas fermés". Affaire à suivre.

Le mercato du HAC

> Arrivées : Pape Ibnou Ba (Niort, L2), Thierno Baldé (Paris SG, U19, p).

> Départs : Godwin Bentil (Niort, L2), Romain Basque (Neftchi Bakou, AZE), Umut Meras (Besiktas, TUR), Woyo Coulibaly (Parme, ITA, D2), Daylam Meddah (rc), Hervé Bazile (fc), Mamadou Fofana (Amiens, L2, fc), Benjamin Capron-Litique, (fc), Nikola Curcija (fc).


FOOT NORMAND.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Pape Ibnou Ba, la « dalle » du nouvel attaquant du HAC

Recrue estivale de dernière minute en provenance des Chamois Niortais, l’attaquant sénégalais Pape Ibnou Ba poursuivra au Havre AC, où il s’est engagé jusqu’en 2024, une carrière qu’il débuta non sans devoir enjamber quelques obstacles.

Pape Ibnou Ba devrait effectuer ses débuts en ciel et marine lundi prochain au Stade Océane, jour de la réception de Toulouse

Il croit au destin. Et comment ne pas deviner en celui-ci un clin d’œil à l’adresse du néo-Havrais. Car si c’est à l’autre bout du pays, à Marseille, qu’une porte sur le sol français s’ouvrit à lui, peut-être était-il écrit que l’histoire l’entraînerait quelques années plus tard à près de mille kilomètres de la cité phocéenne, au Havre.

Parce que si le Sénégalais put saisir l’occasion de s’envoler vers la France, il le doit à un ex-joueur pro, un ancien du club doyen, un homme qui a grandi à Caucriauville. On nommera Souleymane Diawara, alors dirigeant à Marseille Consolat. C’est l’hiver 2017-2018, « Souley » est en repérage au Sénégal, Pape Ibnou Ba défend les couleurs du Stade de Mbour.

« Ce jour-là, se souvient-il, on joue contre Dakar Sacré-Cœur. Je mets un but et j’offre une passe décisive. Et Souleymane Diawara me propose de venir à Marseille. C’est là que tout a commencé. » Et là que tout aurait pu s’arrêter, aussi. Longtemps au Sénégal, seulement parti de sa terre natale pour une parenthèse de quelques mois au Liban (Al-Ahed, janvier à juin 2017), Pape Ibnou Ba crut en effet qu’il s’était engagé dans une voie sans issue. Marseille Consolat, devenu par la suite Athlético Marseille, tomba d’abord en National 2 (2018), puis en National 3 (2019).

« J’aurais pu lâcher, me dire qu’il était trop tard »

« À chaque relégation, j’ai voulu partir, mais le président s’y est toujours opposé. En National 3, je me demandais vraiment ce que je faisais là. En même temps, je gardais espoir, car je savais que Niort me suivait depuis un petit moment. » Cet espoir, ou plutôt cette force de caractère, Ba se l’était forgée depuis longtemps déjà.

Car à l’inverse d’un grand nombre de ses compatriotes footballeurs partis tôt rejoindre l’Europe, lui dut patienter jusqu’à ses 25 ans pour découvrir la France. « J’aurais pu lâcher, me dire que c’était trop tard, que je ferais toute ma carrière au Sénégal, mais non. Je me suis accroché. Au Sénégal, dans certains clubs, vous pouvez vivre correctement du football et partager avec la famille. Mais bon… Les conditions ne sont pas du tout les mêmes. Et puis c’est ici, en France, que je voulais devenir pro. »

Sa première saison sous les projecteurs de la Ligue 2, conclue en mai dernier avec quatorze réalisations (plus une en barrage) à la pointe des Chamois Niortais, démontre que sa volonté dépasse le cadre du simple discours. « Vous savez, au contraire des jeunes d’ici, je n’ai pas eu la chance de passer par un centre de formation. Alors même à 28 ans, j’ai vraiment la dalle, j’ai encore tant de choses à faire, à montrer. »

Et surtout, dans un premier temps, tant d’automatismes à peaufiner avec ses nouveaux coéquipiers. Ceux du Havre AC, au milieu desquels un homme a tout de suite pris soin de veiller sur Pape Ibnou Ba : Jamal Thiaré, lui aussi attaquant, Sénégalais également. « Jamal m’a pris en main, il me conseille et m’apprend tout ce qu’il faut connaître du club. Grâce à lui, tout va plus vite pour moi. » Et cela devrait s’accélérer un peu plus encore, lundi prochain, pour ses débuts attendus au Stade Océane, face à l’ogre toulousain.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : HAC – Toulouse J-3 : les premiers choix de Paul Le Guen

Fin de la trêve internationale. Alors que la Ligue 2 reprendra son élan ce samedi soir, pour le compte de la septième journée, ce n’est que lundi (20h45) que sera donné le coup d’envoi entre le Havre AC et le Toulouse FC. Un choc au Stade Océane dont le décor prend forme peu à peu.

Sérieusement touché au visage, Jean-Pascal Fontaine n’a plus disputé la moindre minute en Ligue 2 depuis le 1er mai dernier

Ce vendredi, au terme d’une séance variée, intense, Paul Le Guen a réuni ses joueurs au centre du terrain. Pour leur dire ce qu’il avait aimé, et peut-être moins aimé, mais surtout afin de leur communiquer le groupe des « 20 » retenu pour la préparation du rendez-vous avec Toulouse (lundi), leader au terme des six premières journées et crédité de seize points sur dix-huit possibles.

Et les premières décisions laissent trois joueurs à l’écart de cette affiche, à savoir Mohamed Koné, le gardien numéro 3, Elies Mahmoud et Josué Casimir. Tous appelés à se joindre ce samedi au groupe N3, annoncé à la Cavée Verte face à Alençon (15 heures). Quant à Himad Abdelli, il a été exempté de cette rencontre avec la « B » pour raison personnelle.

Pape Ibnou Ba lancé d’entrée ?

De premiers choix donc, auxquels il s’agit d’ajouter l’absence d’Ayman Ben Mohamed (genou), mais aussi des retours, puisqu’après Mathieu Gorgelin, revenu dans les « 18 » à l’occasion du voyage à Bastia (0-0, 6e j.), Fernand Mayembo et Jean-Pascal Fontaine, absents depuis le lever de rideau de la saison, retrouveront à leur tour le parfum de la compétition.

Et ce, lors d’une soirée qui devrait marquer les grands débuts à la pointe de l’attaque de Pape Ibnou Ba, récente recrue en provenance des Chamois Niortais. Sera-t-il titularisé ? Associé à Jamal Thiaré ? A Khalid Boutaïb ? Ou endossera-t-il un rôle de joker ? Le mystère plane encore.

En revanche, dans les rangs du Toulouse Football Club, il ne fait aucun doute de l’absence de l’actuel meilleur buteur maison (3 réalisations), l’Anglais Rhys Healey, suspendu. Le seul vide pour l’heure annoncé au sein de l’effectif dirigé par Philippe Montanier.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : « Féfé » Mayembo ne la ramène pas
Deux mois après avoir dû se résoudre à mettre au repos une cuisse capricieuse depuis trop longtemps, « Féfé » Mayembo retrouvera lundi 13 septembre 2021, face à Toulouse, sa place au cœur d’une défense havraise actuellement référencée comme l’une des plus solides du championnat.

Absent depuis le coup d’envoi de la saison, Mayembo devrait signer son retour à la compétition, lundi soir au Stade Océane, face à Toulouse

« Si je suis aligné, j’espère être à la hauteur. Je ne veux pas être un frein pour l’équipe. » Certes hissé au niveau des patrons de l’effectif havrais, Fernand Mayembo (25 ans) n’entend pas jouer les cadors pour déblayer ce chemin devant le mener vers un retour dans l’axe de la défense. C’est en effet empli d’humilité qu’il sort d’un tunnel long de deux mois. Une tranche d’été indigeste. « Le temps m’a paru si long… J’ai vraiment galéré, j’espère maintenant que tout ça est derrière moi. »

Quand est devenue trop forte, début juillet, cette déchirure à la cuisse qu’il traînait depuis les dernières joutes de la saison dernière, douleur qui n’avait pourtant pas fait sourciller le premier spécialiste qu’il consulta, il sut que la patience deviendrait alors son meilleur allié. « Face à Rennes, en amical (NDLR : le 10 juillet), j’ai forcé, j’ai serré les dents, mais ça devenait impossible. »

« Focalisé sur ce souhait de rester au HAC »

La suite de la préparation, c’est donc en solo qu’il dut la vivre, entre soins et programme physique taillé sur mesure. Tout comme il fut contraint de se mettre dans la peau d’un spectateur à chacune des six premières sorties officielles des Ciel et Marine. Toutefois, pendant qu’il rongeait son frein, il reçut la nouvelle attendue, souhaitée, la prolongation d’un contrat initialement signé jusqu’en juin 2022. Désormais, l’international congolais (15 sélections), un temps suivi par des écuries de L1 et L2, est lié au club doyen jusqu’en 2024.

« Prolonger, j’en avais réellement envie. Contacts, ou pas, j’étais focalisé sur ce souhait de rester au HAC, où on m’a réellement fait savoir qu’on comptait sur moi. » Et où la proposition fut à la hauteur de ses espérances, sachant la complexité du contexte économique. À la hauteur également de cette image laissée en mai dernier, celle d’un défenseur à la dimension nouvelle, lui qui a empilé, en 2020-2021, trente-trois des soixante-cinq matches disputés avec le HAC depuis l’été 2018.

« C’est effectivement une saison référence pour moi, même si collectivement, elle a été difficile. Et comme tout le monde, je souhaite que l’équipe reparte vraiment sur de nouvelles bases. C’est pour ça que j’ai vraiment hâte de reprendre. Car de l’extérieur, je vois bien qu’il y a beaucoup de plus de vie sur le terrain, plus de prises de risques. »

« Si je me loupe… »

Le fait que des « gamins » aient su pallier, et son absence, et celle de Pierre Gibaud lors des 3e, 4e et 5e journées, ne lui a pas échappé non plus. « C’est pour ça qu’il va me falloir être tout de suite performant. Sans que ça me surprenne, Arouna (Sangante) et Isaak (Touré) ont été très bons. Alors, je sais que si je me loupe… »

Parce qu’il sait surtout qu’il reprendra les rênes d’une défense jusqu’alors impeccable, si jeune a-t-elle été, si bricolée reste-t-elle sur des côtés d’où ont disparu Umut Meras (Besiktas, Turquie) et Woyo Coulibaly (Parme, Italie). Quatre journées sur six sur fond d’imperméabilité, et seulement trois buts concédés. Au coup d’envoi de la septième échéance, donné ce samedi soir, seul Nîmes avançait un bilan plus hermétique (2 buts encaissés).

Avant la réception de Toulouse, les premiers choix de Paul Le Guen

Attention, rouleau compresseur en approche
S’il avoue ne pas préparer ce retour à la compétition avec à l’esprit le calibre de l’adversaire annoncé lundi sur la route du HAC, « Féfé » Mayembo ne pouvait toutefois espérer plus forte opposition pour sa première plongée de la saison. Parce qu’au terme des six premières échéances, Toulouse, désormais entraîné par Philippe Montanier, a déjà planté une partie du décor.

Restés à la porte de la Ligue 1 en mai dernier, une fois perdu le barrage d’accession face au FC Nantes (1-2, 1-0), les Toulousains ne laissent actuellement que des miettes à leurs adversaires. Cinq victoires, un nul, et une force de frappe impressionnante. Malgré le départ des pépites offensives nommées Adli (Bayer Leverkusen, Allemagne) et Antiste (Spezia, Italie), le Téfécé a en effet déjà frappé treize fois au cœur de la cible – meilleure attaque à l’aube de la 7e journée – et compte déjà sept buteurs différents, quand le Havre AC n’en recense que trois (Thiaré, Boutaïb et Cornette). Seule bonne nouvelle, Toulouse sera privé lundi de son attaquant le plus efficace (3 buts), en la personne de l’Anglo-Gallois Healey, suspendu.

Mais plus globalement, au regard des précédentes journées, Dejaegere et les siens se présentent d’ores et déjà comme les immenses favoris dans la course à l’accession. De points faibles, il n’y en a pas, ou si peu. Une occasion en or pour les Ciel et Marine de créer une réelle sensation.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC prêt à être testé sur toutes ses lignes

Choc au Stade Océane. Ce lundi 13 septembre 2021, les Ciel et Marine passeront au révélateur, attendus qu’ils sont face au Toulouse FC, immense favori du championnat et déjà leader. Entre le retour de quelques « anciens », derrière et au milieu, et les possibles débuts de la recrue phare de l’été en pointe, c’est un groupe havrais qui aura la possibilité d’en savoir beaucoup plus sur son réel potentiel.

Victor Lekhal et les Havrais tenteront, aux dépens de Toulouse, de signer leur troisième succès de la saison

« Oui, ce match peut donner un indice quant au rôle que nous pourrions tenir cette saison. » Rassuré par une entame de championnat durant laquelle il sut tirer la quintessence d’un « onze » d’une rare jeunesse, Paul Le Guen se hâte d’en savoir plus sur ses hommes.

« L’objectif, explique ce dernier, est de réussir cette transition qui vise à réintégrer les anciens, sans que les jeunes qui ont joué jusqu’alors puissent se dire : « On a rendu service, et maintenant, plus rien… ». Il ne faut surtout pas casser l’esprit du groupe. » Celui-ci n’en sera que renforcé via un coup d’éclat ce lundi. Soir au cours duquel toutes les lignes seront testées.

La défense à l’épreuve

Au coup d’envoi de la septième journée, donné samedi, la ligne défensive havraise faisait de nombreux envieux. Trois buts encaissés, quatre « clean sheets » en six journées, voilà qui ne passe guère inaperçu.

Voilà surtout qui permet aux Ciel et Marine d’aborder sereinement ce face-à-face avec l’attaque la plus impressionnante du moment, celle de Toulouse, ses treize réalisations, dont neuf loin du Stadium. Du lourd s’annonce, le moment « choisi » par Mayembo pour revenir en scène (lire notre édition d’hier), associer qu’il sera dans l’axe à son binôme de la saison dernière, Gibaud.

« Arouna (Sangante) reste sur de très bonnes prestations, insiste Le Guen. Mais il y a des choix à faire. » En revanche, sur les flancs, peu de choix depuis le départ de Meras (Besiktas, Tur) et de Coulibaly (Parme, Ita), Baldé devrait ainsi enchaîner à droite, Mbemba à gauche.

Les clés au milieu

Sur cette ligne, là aussi pourrait débuter la saison d’un des cadres de l’effectif, à savoir Fontaine, à l’arrêt depuis le 1er mai en raison d’une blessure au visage. Une dose d’expérience au cœur du jeu, là où Ba (18 ans) et Richardson (19 ans) se révèlent, là où se trouveront surtout les clés du match.

Dans ce secteur de jeu se trouveront en effet quelques Toulousains de classe, les Néerlandais van den Boomen (déjà 5 passes décisives) et Spierings, ainsi que le Belge Dejaegere. Soit ce qu’il se fait de mieux à l’échelle de la Ligue 2. Question : comment empêcher ce trident de contrôler les débats ? Et avec qui ? Lekhal et Richardson sont bien évidemment en première ligne, suivis de près par Fontaine. Un fauteuil reste libre.

L’attaque attendue au tournant
L’effort du mercato se situe à la pointe du dispositif. Sauf surprise, Pape Ibnou Ba, arrivé de Niort au soir de la dernière journée du marché des transferts, devrait effectuer ses grands débuts. Auteur de quatorze réalisations la saison dernière (plus une en barrage), le Sénégalais paraît taillé pour réveiller un secteur offensif bien timide (5 buts).

« Il est prêt, assure Le Guen. Maintenant, il y a trois joueurs pour deux places et un calendrier à quatre matches en onze jours. Ce qui est certain, c’est que Pape, avec l’aide de Jamal (Thiaré) s’est vite intégré. » Et sans doute est-ce avec ce même Thiaré que l’ex-Chamois tentera de chatouiller une défense toulousaine, solide mais pas hors norme (4 buts « contre »).

Nolan Mbemba :

« Comme un renouveau pour moi »

Vous, le milieu de terrain de formation, parlez-nous de votre nouvelle vie sur le terrain, cette reconversion en qualité de latéral droit, ou gauche.

« Je découvre. J’avais déjà dépanné autrefois à ce poste, mais là, c’est bien plus que du dépannage. Je me suis bien adapté et j’ai aujourd’hui en tête que je vais faire la saison à ce poste. En tout cas, je suis prêt à tenir ce rôle. Maintenant, je dois quand même prendre de l’expérience, développer tout ce qui fait un bon latéral. Offensivement notamment. »

N’est-ce pas pour vous une opportunité, via ce nouveau challenge, de tourner la page d’une saison dernière pénible collectivement, et durant laquelle vous avez éprouvé des difficultés à vous imposer en qualité de milieu de terrain ?

« Je pense effectivement que ça peut me permettre de rebondir. À ce poste, j’ai pour le moment joué la totalité des matches, et je crois m’en être bien sorti. C’est donc l’occasion pour moi de repartir sur de nouvelles bases, de m’exprimer. C’est comme un renouveau pour moi. »

Plus globalement, avez-vous la sensation que le HAC de cette saison est en mesure de faire oublier celui du précédent exercice ?

« Je pense, oui. Ça se sent depuis la préparation. Chacun fait preuve de beaucoup plus d’exigence. À tous les niveaux, on a poussé le curseur beaucoup plus loin. Face à Toulouse, ce sera donc l’occasion de le prouver, de savoir si on peut ambitionner de jouer dans la partie haute du classement, ou pas. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : ce HAC-là nous fait vibrer !
Si les Ciel et Marine ne seront pas les premiers cette saison à faire tomber l’ogre toulousain (1-1), ce lundi 13 septembre 2021, au Stade Océane, les hommes de Paul Le Guen ont signé une soirée à très haute intensité. Un régal !

Quentin Cornette a inscrit ce lundi 13 septembre un splendide but, permettant aux Havrais de partager les points avec le leader toulousain

Du rythme, du suspense, de la tension, et un point pris face à des Toulousains réellement taillés pour filer droit vers la Ligue 1. Une soirée ô combien riche en émotions, symbole d’un HAC de nouveau séduisant.

S’il y eut les retours annoncés, ceux de Mayembo et de Fontaine, en revanche, au coup d’envoi, point de Pape Ibnou Ba, récente recrue en provenance des Chamois Niortais, à la pointe de l’attaque havraise. Paul Le Guen, sur les bases d’un 4-4-2, décida en effet de maintenir sa confiance au duo Thiaré-Boutaïd, quatre buts à la pesée au moment d’aborder ce septième round de la saison, lundi 13 septembre 2021.

Un choix qui put paraître étrange, tant la ligne d’attaque laissa apparaître de nombreux manques depuis l’ouverture de la saison (3 matches sur les 6 premiers sans inscrire le moindre but), mais une option pas franchement contestable, du moins au regard de la première demi-heure. Certes un temps contrôlées par des visiteurs arrivés en leader, ces trente premières minutes virent des Ciel et Marine entreprenants, à l’image de ces percées de Mayembo (7e) et de Baldé (19e), ou encore de ce rythme mis pour tenter de déstabiliser le Téfécé.

Le HAC prêt à être testé sur toutes ses lignes
Tenter, et même réussir, quand Gibaud permit à Thiaré de partir seul défier Dupé, avant que Rouault ne stoppe irrégulièrement le Sénégalais. En position de dernier défenseur le Toulousain ? Cela pouvait réellement se discuter, mais aux yeux de M. Angoula, le « rouge » ne s’imposa pas (13e). Le premier tournant de la soirée, avant le suivant, cette fois sans qu’il ne soit possible de contester. Ce coup de tête, à la suite d’un corner de van den Boomen, de l’international japonais Onaiwu qui trompa Fofana (34e).

Une seconde période de folie

Dur, très dur pour des Ciel et Marine jusqu’alors saignants et costauds, et toujours aussi audacieux, sur cette frappe lointaine, puissante et cadrée de Fontaine qui obligea Dupé à détourner le cuir du bout de ses dix doigts (37e). Quelques frissons, avant que la soirée ne bascule sur des émotions fortes, et diverses. Avec tout d’abord, ce loupé incroyable de Boutaïb, seul aux six mètres face à Dupé (48e). Ce même Boutaïb qui, une fois sorti du terrain pour passer le relais à P. I. Ba, se chauffa avec quelques spectateurs de la tribune Est, un « craquage » qui poussa M. Angoula à sortir le « rouge » à l’encontre de l’international marocain.

Puisque l’attaquant avait déjà été remplacé, cela n’eut aucune conséquence immédiate, le Havre AC restait à onze. Ce qui déplut à Montanier, le coach des Violets, et qui provoqua un début d’échauffourée entre les acteurs. Chaud, avant le show, celui de Cornette, tout juste entrée en jeu (64e), qui d’un exceptionnel coup franc, botté des trente mètres, plaça le ballon hors de portée de Dupé (67e). Magnifique ! Une égalisation toutefois entachée par l’indiscipline de quelques fans, descendus du Kop pour fêter ce coup de patte tout simplement génial.
Sanction il y aura donc logiquement pour le Havre AC, pour ce qui restera comme l’un des derniers instants mouvementés d’un duel à l’intensité quelque peu retombée aux abords du but du Toulouse FC, une fois les Ciel et Marine revenus à la hauteur du leader, à l’exception de cette pression remise lors des sept minutes du temps additionnel. Rendez-vous est désormais pris samedi, à Nancy, cette fois pour y croiser le fer avec la lanterne rouge.

Les notes : Fofana (6), Baldé (6,5), Mayembo (6,5), Gibaud (6,5), Mbemba (6,5), Fontaine (6,5), Richardson (6,5), Lekhal (7), Alioui (6), Thiaré (5,5), Boutaïb (3)

Au Havre, le Havre AC et Toulouse 1 à 1 (0-1)
Arbitre : M. Gaël Angoula. Spectateurs : 5448.

Buts pour le HAC : Cornette (67e) ; pour Toulouse : Onaiwu (34e).

Avertissements au HAC : Lekhal (90e+4) ; à Toulouse : Rouault (13e), Onaiwu (56e), Nicolaisen (57e), Desler (60e).

Expulsion au HAC : Boutaïb (60e)

LE HAVRE AC : Fofana – Baldé, Mayembo (Sangante, 79e), Gibaud, Mbemba (Wahib, 84e) – Fontaine (Bonnet, 84e), Richardson, Lekhal (cap), Alioui (Cornette, 64e) – Thiaré, Boutaïb (P. I. Ba, 60e).

Remplaçants : Gorgelin (g), A. Ba.

Entraîneur : Paul Le Guen.

TOULOUSE : Dupé – Desler, Rouault, Nicolaisen, I. Sylla – Dejaegere (cap), Van den Boomen, Spierings – Ngoumou, Onaiwu, Begraoui (Genreau, 69e).

Remplaçants : Pettersson (g), M. Diarra, Sanna, Skytta, Bangre, Zobo.

« On a bousculé les Toulousains »

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « D’abord, sur l’occasion de Jamal (Thiaré, 13e), il semble en position de partir pour un face-à-face avec le gardien. Peut-être que l’arbitre a considéré que l’autre défenseur était en situation de revenir. J’ai revu les images, et c’est loin d’être évident. En cette première mi-temps, on faisait ce qu’on souhaitait, certes on manquait un peu de justesse technique, mais Yahia (Fofana) n’a pas eu d’arrêts à faire, ou peu. Ensuite, après la pause, il y a cette occasion pour Khalid (Boutaïb). Il est en très bonne situation, mais j’ai envie de dire que le gardien joue bien le coup. Après, c’est vrai qu’un buteur de cette trempe aurait pu, aurait dû mettre ce but. Mais on n’a pas lâché et on a été récompensés. C’est bien, car je trouve qu’on a fait un match courageux. On a bousculé les Toulousains, on les a poussés à beaucoup défendre. Je crois que le public sent vraiment que les joueurs se battent. Quant à l’altercation entre ce spectateur et Khalid (Boutaïb), je n’en ai pas encore parlé avec lui. Il était touché, marqué, il s’en voulait. Mais quoi que le spectateur puisse dire, il faut garder ses nerfs, faire preuve de maîtrise. Il y avait chez lui un mélange de frustration, de déception, à la fois du but raté, de sortir, et cette réflexion qui l’a blessé. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : à Nancy, le Havre AC va ponctuer une semaine mouvementée
Du duel croustillant avec Toulouse, à la garde à vue de Richardson et de Kechta, en passant par le face-à-face entre Boutaïb et son nouvel « ami » et l’indiscipline de quelques fans au Stade Océane, le Havre AC a vécu une drôle de semaine. Celle qu’il serait bon de ponctuer, ce samedi 18 septembre 2021, d’un troisième succès aux dépens de la lanterne rouge nancéienne.

Remplaçant lors des trois dernières journées, Alexandre Bonnet retrouvera ce samedi une place de titulaire, sur le flanc gauche de l’entrejeu

À se plaindre d’un encéphalogramme bien trop plat, voilà que celui-ci, en l’espace de quelques jours, a laissé apparaître quelques pics divers et variés. Pour le meilleur, ou presque, et le pire qui a été évité de peu. De très peu.

De si peu qu’un des Ciel et Marine, du moins celui qui a pris l’habitude de se produire en Ligue 2, s’en souviendra très certainement longtemps. Via une garde à vue et les conséquences que son acte aurait pu avoir. Pris mardi en flagrant délit de défaut de permis de conduire, au volant qu’il était du véhicule de Yassine Kechta, Hacman lui aussi, Amir Richardson (19 ans) fera ainsi les frais de son insouciance.

« C’est un garçon intelligent qui a fait une grosse bêtise, déplore Paul Le Guen. On a échangé, il s’est excusé. Mais vis-à-vis des autres joueurs du groupe, il n’était pas concevable de ne pas marquer le coup. Il sera donc suspendu un match. » La commission de discipline interne prive logiquement le milieu de terrain, auquel « PLG » accordait jusqu’alors une confiance sans faille (6 titularisations en 7 journées), du déplacement de ce samedi, à Nancy.

« On n’avance pas beaucoup »

Mercredi soir, c’est une autre commission de discipline, celle de la LFP, qui sanctionna Khalid Boutaïb, pour deux matches cette fois, résultat d’une altercation avec un spectateur, lundi, à la 60e minute de la rencontre entre le HAC et Toulouse. Incident clos vingt-quatre heures plus tard, suite à une explication, calme et saine, entre les deux hommes. « Il fallait sortir de cette histoire par le haut », note Le Guen. L’international marocain s’effacera donc, et à Nancy, et mardi face à QRM.

En parallèle, les dirigeants havrais attendront d’en savoir un peu plus sur la nature de la sanction, suite à l’indiscipline de quelques fans, lundi, descendus du Kop pour aller fêter Quentin Cornette auteur d’une superbe égalisation sur coup franc (67e). Une initiative que la Fédération des supporters n’entend d’ailleurs pas cautionner. « Nous faisons appel au sens des responsabilités de chacun », est-il ainsi écrit au cœur d’un communiqué signé de la « Fédé ».

N’en jetez plus, pour cette semaine, la cour est déjà suffisamment pleine. Quoi que. Au milieu de celle-ci manquent tout de même quelques points. Si lors de ce défi face à des Toulousains annoncés largement au-dessus de la mêlée des ambitieux (1-1), les Ciel et Marine ont exposé nombre de promesses, plus globalement, aux yeux de Paul Le Guen, le compte n’y est pas tout à fait. Les deux seuls succès, à Sochaux (2-0, 2e j.) et contre Niort (2-1, 5e j.), ne suffisent pas.

« Avec quatre nuls en sept matches, nous n’avançons pas beaucoup. Alors oui, la prestation de lundi peut éveiller quelques motifs d’espoir, mais selon moi, il est encore trop tôt pour parler d’ambition. J’attends beaucoup plus de certains joueurs. »

Au jeu de la concurrence, Bonnet reprendra ce samedi la main sur le côté gauche, Cornette sur le flanc droit, alors que Fontaine profitera de l’absence de Richardson pour se recentrer, et Wahib du forfait de Mbemba (malade) pour signer sa première titularisation de la saison.

Nancy - Havre AC, samedi à 19 heures, au stade Marcel-Picot
Arbitre : M. Schneider.

Absences à Nancy : Haag (suspendu), El Kaoutari (blessé), Ciss (reprise), Constant, Bertrand, Latouchent, Akichi, Soares (choix) ; au HAC : Mbemba (malade), Boutaïb (suspendu), Ben Mohamed (genou), Mahmoud (fracture du nez), Richardson, Abdelli, Casimir (choix).

NANCY : 1. Trott - 18. Karamoko, 4. Basila (cap), 19. Bianda, 22. Delos - 7. Biron, 28. Dewaele, 6. Lefebvre, 8. Bondo - 21. Triboulet, 9. Jung.

Remplaçants : 16. Valette (g), 33. Guessand, 4. Basila, 12. El Aynaoui, 17. Simoes, 10. Thiam, 29. L. Cissé.

Entraîneur : Daniel Stendel.

HAC : 30. Fofana - 4. Baldé, 5. Mayembo, 27. Gibaud, 2. Wahib - 11. Cornette, 7. Fontaine, 22. Lekhal, 17. Bonnet (cap) - 14. Thiaré, 25. P. I. Ba.

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 6. Touré, 29. Sangante, 33. Lasme, 15. Ab. Ba, 10. Alioui, 21. Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Nancy déjà sous haute pression

Comme un symbole. Ou quand Andrew Jung, l’ex-attaquant de QRM, meilleur buteur de National en 2020-2021 (21 buts) et recruté par Ostende (Bel) avant d’être dans la foulée prêté à l’AS Nancy-Lorraine, court après sa première réalisation de la saison. Tout comme l’ASNL n’est toujours pas parvenue à attraper son premier succès depuis l’ouverture du championnat, ce défi que Jung et les siens partagent avec les seuls Dunkerquois.

Oui, Nancy va mal. Et pourtant, en cette année 2021, un souffle nouveau était envisagé, via la reprise du club par le groupe sino-américain NewCity Capital, l’un des gloutons de la planète foot, puisque déjà propriétaire de Thoune (Sui, L2), Barnsley (Ang, L2), Esbjerg (Dan, L2) et d’Ostende (Bel, L1). Ostende, l’autre club dirigé par l’actuel président nancéien, Gauthier Ganaye.

Une gouvernance peu appréciée en interne, le tout sur fond d’incompréhension quant à la décision de ne pas reconduire Jean-Louis Garcia à la tête de l’effectif. Et ce, afin de laisser place à l’Allemand Daniel Stendel, passé par Hanovre (All), Barnsley (Ang) et Heart of Midlothian (Eco).

Et force est de constater que les méthodes de ce dernier peinent à recevoir un écho favorable. De ses trois premières apparitions à Marcel-Picot, l’AS Nancy-Lorraine en est ressortie fanny. Pire encore, si Valenciennes s’y est imposé sur le plus petit des écarts (1-0), les deux autres visiteurs y sont venus s’y amuser, à savoir Toulouse (4-0) et Auxerre (4-1).

Lanterne rouge (2 pts) et étiquetée plus mauvaise attaque (3 buts) et avant-dernière défense (13 buts), l’ASNL, par ailleurs privée de son prometteur défenseur Giovanni Haag (suspendu), recevra ainsi le Havre AC avec un droit à l’erreur déjà proche du néant.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Cornette sauve encore le HAC
Déjà auteur de l’égalisation lundi face à Toulouse, Quentin Cornette, une nouvelle fois d’un somptueux coup franc, a permis, samedi 18 septembre 2021, au Havre AC d’arracher un point sur la pelouse d’une étonnante lanterne rouge nancéienne (1-1).

Quentin Cornette a encore été le sauveur du HAC, d’un maître coup franc pour obtenir l’égalisation à Nancy

Vous avez aimé cet incroyable coup franc botté des trente mètres, lundi, par Quentin Cornette. Vous allez adorer cet autre coup franc, frappé par ce même Cornette, face au but de l’AS Nancy Lorraine. Moins lointain celui-ci, mais plus excentré, côté droit, une frappe majuscule venue finir sa course dans la lucarne opposée d’un Trott lobé (1-1, 56e).

Un but en forme d’égalisation quasi miraculeuse, le troisième de la saison pour l’ex-Amiénois, désormais meilleur réalisateur du Havre AC. Lui qui avait déjà chauffé son pied droit, dans le même exercice, lors du premier acte, des trente-cinq mètres, obligeant Trott à un arrêt en deux temps (38e).

Des Havrais bousculés, secoués, étouffés

Souvent décevant la saison passée, l’ancien pensionnaire du centre de formation de Montpellier marque donc ce début de saison de son empreinte. L’une des rares traces laissées par les Havrais sur la pelouse de Marcel-Picot. Car si la seconde période fut un brin plus équilibrée, une deuxième mi-temps ouverte par un penalty transformé d’Andrew Jung (1-0, 49e), à la suite d’une faute de Fofana sur Cissé, les quarante-cinq premières minutes laissèrent perplexes. Tant les Ciel et Marine furent bousculés, secoués, étouffés par des Nancéiens impressionnants en termes d’intensité. Aucun duel, ou presque, n’était remporté par les hommes de Paul Le Guen, aucun instant de possession ne pouvait permettre à ces derniers de reprendre leur souffle.

Jamais, depuis l’ouverture du championnat, le HAC n’avait été à ce point dominé dans l’impact. Néanmoins, malgré de chaudes situations – Triboulet (7e), Cissé (10e), Delos (21e) –, Fofana n’eut pas à sortir le grand jeu, si ce n’était lors de ce face-à-face gagné devant un Biron idéalement lancé et placé (24e). Rares étaient donc les moments durant lesquels Bonnet et les siens parvenaient à s’approcher du but d’un Trott bien tranquille pour stopper une frappe trop écrasée de P. I. Ba (12e). Soit, dans le jeu, la seule occasion à mettre au crédit du HAC avant la pause.

Tout proches d’un hold-up

Certes surpris par le rythme imposé par des locaux qui n’exposaient en rien le profil de derniers de la classe, les Ciel et Marine décevaient réellement, notamment dans leur capacité à mener quelques contres, la seule arme qu’il leur restait, tant il leur était impossible d’aligner trois passes en jeu court.

Au coup d’envoi de la seconde période, il fallait ainsi espérer une baisse de régime des Nancéiens pour croire en un retour du Havre AC, dans le jeu. Le penalty de l’ex-buteur de QRM (Jung) jetait donc un nouveau froid, mais sans doute était-il écrit que le club doyen ne concéderait pas sa première défaite de la saison en terre adverse.

Peu à peu, enfin les Havrais sortirent du bois, Cornette provoqua lui-même le coup franc qu’il transforma en or massif (56e), et peut-être Thiaré, à la réception d’un coup franc de… Cornette (68e), ou encore A. Ba (74e), d’une superbe frappe lointaine, auraient-ils pu signer le hold-up parfait avec un peu plus de réussite. Finalement, et presque miraculeusement, c’est d’un nul que le HAC dut se contenter, le cinquième en huit journées, le troisième à la suite. Mardi, au soir de la réception de Quevilly-Rouen Métropole, les Havrais seraient bien inspirés de passer à la vitesse supérieure.

Les notes du HAC : Fofana (5,5), Baldé (5), Mayembo (5), Gibaud (5), Wahib (5), Cornette (6,5), Fontaine (5,5), Lekhal (5,5), Bonnet (4), Thiaré (4,5), P. I. Ba (4).

À Nancy, Nancy et le Havre AC 1 à 1 (0-0)
Arbitre : M. Schneider. Spectateurs : 6 000 environ.

Buts pour Nancy : Jung (49e s.p.) ; pour le HAC : Cornette (56e).

Avertissements à Nancy : Jung (35e), Basila (37e, 90e), El Aynaoui (90e+1) ; au HAC : Gibaud (40e), A. Ba (90e+4).

Expulsion à Nancy : Basila (90e).

NANCY : Trott - Karamoko, Basila (cap), Bianda (El Aynaoui, 85e), Delos - Biron, Dewaele (Bondo, 76e), Patrick, L. Cissé (Simoes, 85e) - Triboulet, Jung (Thiam, 76e).

Remplaçants : Valette, Guessand, Lefebvre.

Entraîneur : Daniel Stendel.

HAC : Fofana - Baldé (Sangante, 83e), Mayembo, Gibaud, Wahib - Cornette, Fontaine, Lekhal, Bonnet (cap) (A. Ba, 70e) - Thiaré (Gomes, 83e), P. I. Ba (Alioui, 70e).

Remplaçants : Gorgelin (g), Touré, Lasme
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Le Guen - Irles, un match dans le match avant HAC-QRM

Derby pour les uns, « simple » confrontation départementale pour les autres. Mais une soirée bien évidemment particulière, programmée mardi 21 septembre 2021 au Stade Océane, entre deux formations, le Havre AC et Quevilly-Rouen Métropole, actuellement localisées en milieu de tableau. Paul Le Guen, l’entraîneur du HAC, et Bruno Irles, son homologue de QRM, amorcent l’acte I de ce face-à-face pas tout à fait comme les autres.

Paul Le Guen et Bruno Irles ont gardé une bonne relation depuis que le premier a voulu recruter le second à la fin des années 90. Les deux hommes se sont d'ailleurs déjà croisés cette saison en amical, le 7 juillet dernier à Dieppe.
Entretien croisé, sur fond de respect mutuel, entre Paul Le Guen, l’entraîneur d’une équipe havraise attendue au plus vite dans la roue des outsiders (10e, 11 pts), et Bruno Irles, le coach du promu QRM dont le début de saison renvoie l’image d’un très solide candidat au maintien (11e, 11 pts).

Alors, derby, ou pas derby ?

Paul Le Guen : « Un derby… L’an passé, les deux clubs étaient encore partenaires, c’est donc un peu plus dur de ressentir la notion de derby. On m’a expliqué le contexte entre le Havre et Rouen, mais avec QRM, la rivalité me paraît moins évidente. Je peux même dire qu’elle est saine. Il n’y a pas cet engouement si particulier, celui que j’aime tant. J’ai connu des Brest-Quimper et le top, c’était quand même quand j’entraînais Lyon et qu’on jouait contre Saint-Etienne. À chaque fois, les scénarios étaient très excitants. Je m’en souviens d’un notamment, lorsqu’on gagne à Saint-Etienne dans les arrêts de jeu, alors qu’on était menés 2-1 à la 89e (octobre 2004). Mais pour revenir au match, je regrette tout de même que ça se joue un mardi soir. Un beau derby, c’est le vendredi ou le samedi. »

Bruno Irles : « De ce que j’ai appris de l’historique, c’est plus avec l’autre club de Rouen (le FCR) qu’il y a un antagonisme. Par rapport à nous, non… On était même partenaires jusqu’à la saison dernière. On parle de derby parce que c’est à côté oui, mais je ne sens pas d’animosité, même chez les anciens, les dirigeants. Cette notion, elle existe pour des Monaco - Nice, des Saint-Étienne - Lyon ou Lens - Lille. On l’a d’ailleurs vu samedi (lors du derby du Nord), ça fait parfois perdre la raison. »

L’occasion de vous retrouver sous les mêmes couleurs ne se serait-elle pas présentée ?

PLG : « Oui, je me souviens qu’en arrivant à Rennes (1998), j’avais rapidement pris contact avec lui. Je souhaitais effectivement le recruter. Il était à Monaco, défenseur très prometteur mais soumis à une très forte concurrence. Je trouvais qu’il lisait bien le jeu et je voyais en lui un joueur très intelligent dans sa façon de défendre. Il était d’ailleurs régulièrement appelé en équipe de France Espoirs. Mais on n’avait pas réussi à le faire signer. »

« Je trouvais qu'il lisait bien le jeu et je voyais en lui un joueur très intelligent »

BI : « Paul avait demandé à ce que je le rejoigne à Rennes, en 98 il me semble, et j’avais failli signer là-bas. Je sortais de l’équipe de France Espoirs et je ne jouais pas forcément énormément à Monaco. Mais cela ne s’est pas fait pour des raisons médicales, à cause de mon genou. On a gardé une bonne relation, que ce soit pendant ma carrière de joueur ou même après. Aujourd’hui, on est amené à se croiser, on fait des matches amicaux qui se passent très bien. »

Que vous inspire votre homologue ?

PLG : « J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il fait. Il a réussi à monter avec Pau en L2 (2019-2020), j’avais d’ailleurs été surpris qu’il ne poursuive pas là-bas, puis avec QRM (2020-2021). J’ai d’ailleurs eu l’occasion de le féliciter. Ce qu’il fait est très intéressant. De plus, il obtient des résultats, ce qui est essentiel pour un entraîneur. Ça donne vraiment envie de suivre son parcours. »

BI : « C’est quelqu’un, humainement, que j’apprécie beaucoup. C’est aussi un exemple pour aller vers le haut niveau : il part de Rennes (de 1998 à 2001), passe par l’Écosse (2006-2007), arrive à Paris (en 2007) et, plus tard, en Turquie (Bursaspor, 2017-2018). Il a réussi à s’expatrier, ce qui est assez rare pour un entraîneur français. Cela démontre une qualité. Et puis il arrive aussi à se remettre en question, c’est-à-dire qu’il n’a pas eu peur de revenir en Ligue 2. Ce n’est pas quelqu’un qui va rester au chômage dix ans en attendant qu’un gros club l’appelle et je me reconnais là-dedans. »

Que pouvez-vous nous dire de votre adversaire du jour ?

PLG : « Je vais être honnête, j’entends beaucoup parler de ce club, mais je ne connais pas très bien QRM. Il y a très longtemps, lorsque j’étais à Brest, j’ai joué contre le FC Rouen, dans des ambiances superbes, mais en dehors de matches amicaux, je n’ai encore jamais eu l’occasion de croiser QRM. »

« Il a réussi à s'expatrier, ce qui est assez rare pour un entraîneur français »

BI : « J’ai l’impression que, paradoxalement, le Covid leur a fait du bien sur le plan sportif. Les problèmes financiers ont mis en avant la formation. Je ne maîtrise pas à la perfection le sujet du HAC, mais quand on les a joués en début de saison en amical, il y avait quelques jeunes avec un gros potentiel face à nous. Ce sont des joueurs qui profitent du fait qu’il n’y ait pas eu beaucoup de recrutement pour intégrer l’équipe première et je pense que c’est une bonne chose pour Le Havre. Paul, il a cette double casquette aussi, il peut les faire grandir. »

Et de son début de saison ?

PLG : « Pour un promu, le début de saison de QRM est assez bluffant. On ne cesse de dire, et moi le premier, que ce championnat est très difficile, et eux parviennent à avancer, à prendre des points. Je dis bravo, c’est fort, car il ne faut pas oublier qu’il y a eu énormément de mouvements au sein de l’effectif durant l’intersaison. Alors, si vu de l’extérieur, on peut penser que QRM ne tente que des paris, je peux vous assurer qu’il y a de vrais bons joueurs. »

BI : « On a entendu dire qu’ils n’ont pas fait un gros recrutement mais Pape Ibnou Ba, ce n’est pas anodin ! Ce n’est pas le petit jeune qui ne jouait pas dans son club qui arrive. Pour moi, c’est un gros coup de leur part. Quand j’étais à Pau et qu’il était encore à Consolat, je m’étais intéressé à cet attaquant. Mais je n’ai pas pu le faire venir… »

Havre AC - Quevilly-Rouen Métropole, ce mardi 21 septembre 2021 à 20 h au Stade Océane

Arbitre : M. Vernice.

HAVRE AC : 30. Fofana - 4. Baldé, 5. Mayembo, 27. Gibaud, 18. Mbemba - 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 10. Alioui - 14. Thiaré, 25. P.I. Ba.

Remplaçants (à choisir parmi) : 1. Gorgelin (g), 2. Wahib, 6. Touré, 29. Sangante, 15. A. Ba, 7. Fontaine, 17. Bonnet, 21. Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Absents : Boutaïb (suspendu), Ben Mohamed (genou), Mahmoud (fracture du nez), Abdelli, Casimir, Lasme (choix).

QUEVILLY-ROUEN : 1. Lemaître -14. Dekoke, 6. K. Sidibé, 13. Boé-Kane, 3. T. Cissokho - 4. A. Diaby (cap.), 17. G. Sangaré - 8. Jozefzoon, 12. Gbellé, 10. Haddad - 7. Dadoune.

Remplaçants : 16. Lejeune (g), 34. N. Cissé, 33. Rotsen, 28. Bahassa, 29. Zabou, 11. Ndilu.

Entraîneur : Bruno Irles.

Absents : Bansais (suspendu), Padovani (mollet), Nazon (épaule), Taillan, Belkorchia (reprise), Lambese (soins), S. Cissé (choix
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 422
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - Ligue 2 : HAC-QRM, l’avant-match, les dernières infos

À quelques heures du duel seinomarin opposant, ce mardi 21 septembre 2021 à 20 heures le Havre AC à Quevilly-Rouen Métropole au Stade Océane, quelques clés sur ce match. Les Havrais devront changer de rythme pour se remettre vers le haut, tandis qu’un changement de système pourrait intervenir à QRM.

Certes, à l’exception de Toulouse et d’Ajaccio, les seuls à remettre une nouvelle fois en jeu leur invincibilité, le Havre AC reste ancré dans le cercle restreint des formations tombées une seule fois cette saison. Mais ce seul revers, concédé au profit du Paris FC sur la pelouse du Stade Océane (1-2, 3e j.), ne permet guère aux Ciel et Marine de conserver les yeux rivés vers le haut.

Face à QRM, le HAC ne pourra se contenter d’un nul
Les cinq nuls en huit journées, dont une série de trois en cours, se présentent ainsi comme un frein, même si le HAC paraît a priori armé pour assumer le rôle de trouble-fête. « Cette série de quatre matches en un peu plus d’une semaine est un premier tournant dans la saison, note Quentin Cornette, l’actuel meilleur buteur du club doyen, avec trois réalisations au compteur. Alors face à QRM, et encore plus parce qu’il s’agit de QRM, il faut prouver qu’on est capables de basculer du bon côté du classement. » Et ce, à soixante-douze heures de se rendre à Nîmes.

Mbemba et Richardson de retour dans le groupe havrais

Trois jours après avoir souffert de la puissance des Nancéiens, les Ciel et Marine vont donc de nouveau devoir se dresser face à un adversaire athlétiquement au point. Mais auront-ils suffisamment récupéré de ce rude combat mené à Marcel-Picot ? « Il y a tout de même quelques bobos, déplore Paul Le Guen. Jamal (Thiaré), Thierno (Baldé) et deux-trois autres joueurs étaient encore aux soins ce matin (lire lundi 20 septembre 2021). On va voir comment cela évolue. On reste attentif, car les matches s’enchaînent. Je vais très certainement attendre demain matin (ce mardi 21 septembre 2021) pour arrêter le groupe. »

Au sortir de la séance d’entraînement, lundi, dix-neuf joueurs restaient ainsi couchés sur la fiche de « PLG », dix-sept déjà retenus lors de la précédente échéance (seul le jeune Lasme sort du groupe), auxquels s’ajoutent les retours de Nolan Mbemba, forfait pour le déplacement à Nancy (malade), et d’Amir Richardson, dont la suspension interne (lire notre édition du 18 septembre), d’un match ferme, fait désormais partie de l’histoire ancienne.

Irles se laissera-t-il tenter par une défense à 3 ?

Avec la suspension de Damon Bansais, Bruno Irles se retrouve sans latéral droit de métier au moment d’affronter le HAC. Stéphane Lambese et Robin Taillan n’étant toujours pas rétablis, il faudra ainsi au coach normand trouver une solution face à la pénurie qui existe à ce poste (il est également privé de Belkorchia, de l’autre côté, depuis le début de saison).

S’il a évoqué cette semaine la possibilité de décaler le jeune Nadjib Cissé (20 ans), qui avait réalisé une très bonne entrée en charnière à Valenciennes (2-1) il y a dix jours suite à la sortie sur blessure de Romain Padovani, il n’est pas impossible non plus que le technicien quevillais se laisse tenter par un changement de système. Autrement dit, par un passage à trois (ou à cinq, selon les phases de jeu) défenseurs, avec Kalidou Sidibé, Till Cissokho et Yann Boé-Kane dans l’axe.

« Je ne m’interdis rien, je vais passer beaucoup de temps à étudier le HAC pour voir ce qui est le plus adapté », indiquait Irles dimanche. L’autre solution qui pourrait être choisie consisterait à rester à quatre derrière et à faire passer Nathan Dekoke (le seul latéral disponible) de gauche à droite. Conséquence, il faudrait alors trouver un autre joueur pour occuper la place vacante. Et si l’entraîneur de QRM opte pour un gaucher, il s’agira probablement de Till Cissokho ou de Gustavo Sangaré.

© Paris-Normandie.fr 2021 - Tous droits réservés
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 422
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - Ligue 2 : le HAC au forceps contre QRM
Ce choc départemental a accouché d’un duel âpre, dénué de grandes émotions, mais remporté ce mardi 21 septembre 2021 par des Ciel et Marine sauvés par un grand Fofana en fin de rencontre, et aidés par le premier but de Pape Ibnou Ba. Les Quevillais, bien trop timides dans l’ensemble, peuvent nourrir quelques regrets.

Ils ont mis du temps, beaucoup de temps, pour montrer les crocs. Mais puisque ce temps, les Havrais leur accordaient bien volontiers, les Quevillais, jusqu’alors transparents, ont eu l’idée soudaine de venir chatouiller des Ciel et Marine à l’inspiration on ne peut plus discrète.

Le débat entrait alors dans son « money-time », quand les joueurs du banc de QRM se mirent en action. Et propulsèrent dans le même temps Yahia Fofana au rang d’homme du match. Car si au terme de cette neuvième soirée de la saison, c’est au HAC que revint le succès, le troisième acquis cette saison, force est de reconnaître que les occasions les plus nettes furent à mettre au crédit des voisins.

Mais Cyril Zabou, seul, se souviendra sans doute longtemps de son duel perdu face au portier du Havre AC (83e). Brigde Ndilu, lui, gardera l’image d’un gardien impeccable, suite à sa demi-volée cadrée (89e), et Manoubi Haddad, celle d’un géant auteur d’une claquette salvatrice (90e). Du grand, du très grand Fofana, quand Lemaître, son homologue de QRM, sentait tomber la fraîche sur ses épaules, paisible qu’il était face à des Havrais en mal d’idées offensives.

Du cent pour cent de réussite
L’ultime rempart quevillais n’eut en effet aucun arrêt à effectuer au cours d’une soirée qui vit les hommes de Paul Le Guen ne cadrer qu’une seule de leurs rares tentatives. Pour du cent pour cent de réussite, puisque celle-ci termina au fond des filets, un but signé Pape Ibnou Ba, le premier de l’ex-Niortais sous ses nouvelles couleurs, inscrit dès la 7e minute. Le ton était donné. Du moins le pensait-on. Car sans une nouvelle occasion offerte par… Boe-Kane à P. I. Ba (26e), le néant offensif, des deux côtés, aurait été total jusqu’à la pause.

Était-ce les effets d’un troisième match en huit jours ? Peut-être. Lente, hachée, émaillée d’erreurs techniques et de coups de sifflet de l’arbitre, M. Vernice, la rencontre plongeait réellement les spectateurs du Stade Océane dans l’ennui. Il fallut même patienter jusqu’à la 75e minute pour vibrer quelque peu, sur ce centre de Bonnet repris par Thiaré, sans que ce dernier ne parvienne à suffisamment redresser le cuir. L’entrée de Cornette (78e), sans doute ménagé dans l’optique du déplacement à Nîmes, vendredi, permit alors aux fans de croire en une fin de soirée enfin croustillante.

Mais non. Ce sont les protégés de Bruno Irles qui haussèrent le ton, souvent stoppés qu’ils allaient être par un Mayembo solide comme un roc. Avant que Fofana ne prenne le relais de l’international congolais. Et ne prive QRM d’un point qui n’aurait pas été volé. Mais l’histoire ne retiendra que l’unique résultat, celui qui permet au Havre AC de grimper jusqu’à la septième place du classement, celui qui oblige les Quevillais, tombés pour la quatrième fois cette saison, à glisser un peu plus vers le bas de tableau, au douzième rang.

Les notes du HAC :

Fofana (7), Baldé (6), Mayembo (6,5), Gibaud (6), Mbemba (5,5), Fontaine (4,5), Richardson (5,5), A. Ba (4), Lekhal (5,5), Alioui (4), P. I. Ba (4,5)
Au Stade Océane, le Havre AC bat Quevilly-Rouen Métropole 1 à 0 (1-0)
Arbitre : M. Vernice. Spectateurs : 7 650.

But pour le HAC : P. I. Ba (7e).

Avertissements au HAC : A. Ba (28e) ; à QRM : Gbelle (14e), Boé-Kane (55e).

HAC : Fofana - Baldé, Mayembo, Gibaud, Mbemba (Touré, 78e) - Fontaine (Sangante, 87e), Richardson, Lekhal (cap), A. Ba (Bonnet, 62e) - Alioui (Cornette, 78e), P. I. Ba (Thiaré, 62).

Remplaçants : Gorgelin (g), Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

QRM : Lemaître - Dekoke, Sidibé, Boé-Kane (Rotsen, 79e), Cissokho – Diaby (cap) (Ndilu, 79e), Sangaré (Haddad, 62e) - Jozefzoon (Zabou, 62e), Gbellé, Bahassa - Dadoune.

Remplaçants : Lejeune (g), Cissé.

Entraîneur : Bruno Irles.

Retrouvailles Irles - Alioui

Quelques minutes avant l’échauffement, Bruno Irles, l’entraîneur de QRM, et Nabil Alioui ont échangé quelques mots. Un court entretien entre deux hommes qui se sont connus à l’AS Monaco, Irles était alors formateur à l’ASM, et le milieu offensif havrais pensionnaire du centre de formation monégasque.

Pierre Pissavy-Yvernault a (momentanément) passé le relais Comme un peu plus d’une semaine auparavant, lors de la réception de Toulouse, ce n’est pas la voix de Pierre Pissavy-Yvernault, l’habituel speaker, qui a résonné au Stade Océane. Retenu à Paris par ses obligations professionnelles, il a de nouveau passé le relais à Valentin Longuemare, l’homme qui chauffe notamment le Kindarena lors des soirées dédiées au Rouen Métropole Basket.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Richardson s’est racheté une conduite
La justesse de Richardson et le changement de système de QRM en fin de match demeureront les rares points positifs de la soirée de ce mardi 21 septembre 2021, polluée par les fautes et les maladresses offensives.

Le Havrais Amir Richardson s’est racheté une conduite ce mardi face à QRM

On a aimé

La justesse de Richardson et le côté décisif de Fofana

Amir Richardson s’est racheté une conduite hier soir face à QRM. Réintégré au onze de départ de Paul Le Guen après en avoir été écarté pour raison disciplinaire lors du déplacement à Nancy (1-1) samedi dernier, le milieu de terrain de 19 ans n’a pas semblé perturbé par ce qu’il vient de vivre (lire nos éditions précédentes). Il est toujours apparu serein, tel un taulier qui écume les terrains de Ligue 2 depuis des lustres. La justesse de son pied gauche a surtout fait du bien au HAC quand il s’agissait de ressortir le ballon et de jouer les transitions. C’est notamment lui qui initie l’action qui a amené l’ouverture du score des Ciel et Marine, en lançant Baldé dans l’intervalle, côté droit (1-0, 7e). Le nº24 havrais fait incontestablement partie des trois meilleurs locaux, avec Fernand Mayembo et Yahia Fofana. Au cours des dix dernières minutes, le gardien du HAC, jamais inquiété auparavant, a sauvé les meubles à trois reprises devant Zabou (83e), Ndilu (89e) et Haddad (90e). « Il joue, je suis très content de lui, ça va conforter sa confiance. Mais je trouve que Mathieu (Gorgelin) revient bien et tout ça, ça se regarde », a dit son entraîneur après la rencontre.

Le changement de système de QRM

En proposant très peu, Quevilly-Rouen a malgré tout eu l’occasion de revenir avec le point du nul du Stade Oceane. Car l’équipe de Bruno Irles a poussé fort en fin de rencontre et, au final, Yahia Fofana a eu davantage d’arrêts à réaliser que Nicolas Lemaître. Cela découle aussi bien de la physionomie du match que du changement de système opéré par le coach quevillais à la 80e minute (une sorte de 3-3-4). « C’était super risqué. C’était quasiment de l’individuel, c’est ce qu’on appelle un système miroir par rapport à l’adversaire. Ça permet d’être plus offensif et d’avoir deux attaquants. Mais si je joue comme ça 90 minutes, je vais avoir chaud », explique l’ex-formateur monégasque, qui a pu se satisfaire, cette fois-ci, de l’apport de ses remplaçants. Même si cela n’a pas suffi.

On n’a pas aimé

Le nombre incalculable de fautes

Des coups de sifflet en pagaille. La soirée d’hier entre le HAC et QRM aurait pu se résumer ainsi tant Mr Vernice, l’arbitre de la rencontre, a passé son temps à arrêter le jeu. Havrais et Quevillais se sont rendus coup sur coup, ce qui n’a franchement pas été du genre à emballer une rencontre hachée de bout en bout. C’est presque un miracle qu’il n’y ait eu que trois cartons de distribués, même si dans l’ensemble, aucune grosse faute n’a été à signaler.

Les faiblesses offensives

Que ce fut triste ! Hormis les quinze dernières minutes, lors desquelles QRM s’est pointé dans le camp havrais, la soirée n’a pas réservé un grand spectacle. Au-delà donc des très nombreuses fautes qui ont pollué la rencontre, les joueurs, et notamment les offensifs des deux formations, n’ont pas aidé à relever le niveau. S’il a marqué et fait passer une frayeur au gardien quevillais un peu plus tard (26e), Pape Ibnou Ba a eu pas mal de déchet, alors que Dadoune, de l’autre côté, n’a strictement rien eu à se mettre sous la dent.

Les notes de QRM : Lemaître (4,5) – Dekoke (3,5), K. Sidibé (3), Boé-Kane (3), T. Cissokho (3,5) – A. Diaby (3,5), G. Sangaré (3,5) – Jozefzoon (4), Gbellé (4), Bahassa (4) – Dadoune (3,5).

« Les choses n’arrivent jamais par hasard »

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « Une victoire en souffrant, oui, mais pour parler clairement, je m’y attendais. Mais c’est encore plus appréciable. L’an passé, on souffrait, sans jamais être récompensés. Là, on n’a pas été brillant au niveau du jeu, mais on s’est accroché et les choses n’arrivent jamais par hasard. On continue à avancer, face à une équipe de Quevilly qui s’est récemment imposée à Valenciennes (2-1, 7e j.) et qui avait également gagné à Amiens (3-1, 3e j.). Je me dis qu’on a eu des occasions de faire le break, eux, des occasions pour revenir, mais je pense qu’on a fait ce qu’il fallait. Je ne vais pas faire la fine bouche. Certains diront qu’on peut faire mieux, moi, je vois d’abord et avant tout cette victoire. Quant au classement, on regarde partout. Il faut rester tranquille. On ultra-domine personne, mais on embête tout le monde. »

Bruno Irles (entraîneur de QRM) : « Ce soir, on peut avoir des regrets sur notre première période. A la pause, je leur ai dit qu’il fallait se lâcher. On était timorés, on avait peur. On n’a pas abordé ce match avec suffisamment de confiance pour le gagner. Je n’ai pas compris. J’ai vu beaucoup plus d’intentions et d’envie en seconde période. On a été beaucoup plus dangereux. Mais en face, le gardien a fait son boulot. Mais on a été capables de poser des problèmes au Havre. C’est là-dessus qu’il faudra s’appuyer pour rebondir vendredi à Diochon. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : ces chiffres plaident en faveur du Havre AC
Si la soirée de mardi 21 septembre 2021 ne restera pas comme l’une des plus abouties de la saison, ce succès (1-0), acquis aux dépens de QRM, permet néanmoins au Havre AC de se placer en embuscade, à deux points seulement du Top 5. Quelques chiffres réaniment un espoir asphyxié la saison dernière.

Les Ciel et Marine refont peu à peu du Stade Océane leur jardin

Déçu. Au terme de cette neuvième soirée de championnat, la cinquième sur la pelouse du Stade Océane, le président Volpe, une fois donné le coup de sifflet final, a fait part de sa déception devant ses joueurs, rapport au terne spectacle proposé. Le boss devrait toutefois se rendre à l’évidence. Le HAC, même mis en confiance par une rapide ouverture du score (P. I. Ba, 7e), n’a certes pas régalé, a certes tremblé, mais ce succès symbolise une réelle dynamique. Les chiffres parlent.

1

Il y a les deux invaincus, que sont les Toulousains et les Ajacciens, et les deux formations qui virent sur la dixième journée avec à leur débit, qu’une seule défaite. On trouve les Auxerrois, tombés à l’Abbé-Deschamps lors de la cinquième journée et la réception de Guingamp (1-2), et les Ciel et Marine, battus au Stade Océane par le Paris FC (2-1, 3e j.). Un unique couac au moment d’aborder le deuxième quart du championnat, une habitude pour le club doyen, un scénario déjà vu notamment en 2018-2019 et 2019-2020.

1

Sans doute n’est-ce pas le plus difficile des gestes décisifs qu’il eut à réaliser. Au bon endroit, au bon moment, P. I. Ba a profité mardi soir d’un bon travail de Fontaine côté droit, d’un duel entre Alioui et Lemaître, le gardien quevillais, pour pousser le ballon au fond des filets et scorer pour la première fois sous le maillot du HAC. Sans qu’il n’ait signé un grand match, l’ex-Niortais a néanmoins débloqué son compteur, lui qui n’avait plus trouvé le chemin des filets (hors barrage) depuis le 20 mars dernier et un succès des Chamois devant le Téfécé (1-0).

2

Si le Havre AC peaufine journée après journée sa réputation de proie difficile à croquer, il le doit en grande partie à son secteur défensif. Mardi, les Ciel et Marine ont ainsi validé un cinquième match, en neuf journées, sans encaisser le moindre but. Ce qui place la défense havraise au deuxième rang du classement qui lui est consacré, au coude-à-coude avec Auxerre (5 buts « contre »), et derrière celle de l’AC Ajaccio (4). Et ce, malgré les débuts à ce niveau, ou presque, de joueurs comme Fofana (21 ans, 11 titularisations en L2), Baldé (19 ans, 5), Sangante (19 ans, 9) ou encore Touré (18 ans, 3) et Wahib (21 ans, 1). À noter qu’à l’extérieur, le HAC n’a concédé qu’un seul but (à Nancy, 1-1), soit un fait unique en L2.

6

Série en cours. Là aussi, les hommes de Paul Le Guen tirent dans la catégorie des « lourds ». Au-delà du troisième succès de la saison, scellé mardi face à QRM (1-0), c’est un sixième match à la suite sans défaite qui est venu ponctuer cette confrontation départementale. Une dynamique que seuls le TFC et l’ACA peuvent toiser, et que les uniques et surprenants Palois, localisés en sixième position, parviennent à calquer.

3 questions à… Fernand Mayembo, défenseur du HAC
Avec le recul, quel goût vous laisse ce duel avec QRM ?

« C’était très compliqué, on va donc retenir les trois points et notre solidité. Dans le contenu, le jeu, c’est vrai que ce n’était pas trop ça, mais on va tout de même s’en contenter. Aujourd’hui, on peut s’appuyer sur notre solidité mais, sur la durée, il va tout de même falloir qu’on marque un peu plus, qu’on arrive à se mettre à l’abri. Comme trop souvent, on s’est fait peur. Une fois le score ouvert, on a encore reculé. Il faut vraiment qu’on prenne l’habitude de continuer à avancer, à presser, après avoir marqué. »

Le bloc tient, et lorsque celui-ci se fissure, Fofana se dresse en un rempart quasi impossible à franchir. Il vous surprend ?

« Les faits sont là : on ne prend presque pas de buts. C’est aussi le résultat d’une détermination collective. Défensivement, on prend beaucoup de plaisir. Je crois qu’on dégage vraiment quelque chose dans ce secteur de jeu. Ce n’est pas pour rien qu’on a la deuxième défense du championnat. »

Un mot sur le public, un peu plus nombreux mardi (7 650 spectateurs) et réellement présent derrière l’équipe depuis l’ouverture de la saison…

« Ça fait vraiment du bien, ça donne encore plus d’envie. Peut-être que la saison dernière, sans nos supporters, nous n’aurions pas tenu jusqu’au bout face à QRM. Là, même sur un de mes tacles, j’ai senti le public avec moi. C’est un plaisir, un honneur de les savoir derrière nous, même lorsque c’est difficile, même lorsque nous ne sommes pas très inspirés. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC monte en gamme
Après Nancy (1-1), la lanterne rouge, et QRM (1-1), le promu, les Ciel et Marine croiseront le fer ce vendredi 24 septembre 2021 avec des Nîmois relégués de Ligue 1 et priés d’y retourner au plus vite. Le premier rendez-vous d’une série de trois matches très haut de gamme.

Suspendu lors des deux dernières journées, suite à une altercation avec un «supporter», Khalid Boutaïb devrait retrouver ce vendredi une place à la pointe de l’attaque havraise

Quatrième match en onze jours et peut-être pour le Havre AC l’occasion de s’installer dans le premier tiers du classement.

Le Guen pose le pied sur le ballon

Une série de six matches sans défaite (2 v., 4 n.), une invincibilité à l’extérieur en cours, une septième place au classement… « Mais il faut y aller doucement, temporise Paul Le Guen. Nos matches ne sont pas forcément aboutis. »

De Nîmes (ce vendredi) à Caen (le 16/10), en passant par la réception de Dijon (le 2/10), ses hommes auront toutefois l’occasion de lui offrir de sérieux indices sur la suite de la saison. « Il est clair que cette série nous oblige à affronter trois des cinq grands favoris, note « PLG ». On s’attaque à du costaud. Pour ne parler que de Nîmes, c’est à mon avis le plus gros potentiel offensif, avec celui de Toulouse, qu’il faudra contenir. »

La deuxième meilleure défense de L2, celle du Havre AC, devrait être en mesure d’opposer une réplique de choix. Quant au secteur offensif, il y sera injecté de la fraîcheur, avec très certainement le retour de Quentin Cornette dans le « onze », et peut-être celui de Khalid Boutaïb, suspendu lors des deux dernières journées.

Fofana confirmé

« Jusqu’alors, confie Paul Le Guen, le problème ne se posait pas vraiment. Mathieu (Gorgelin) n’était qu’à 80 %. Mais aujourd’hui, il se pose. Mathieu revient très bien. Après, c’est tout de même un bon problème. » Et une forte concurrence qui s’annonce.

Néanmoins, Yahia Fofana, en fin de contrat et dont le nom circule déjà dans le sud de la France (Nice, Monaco), a pris la main et la gardera ce vendredi encore. Puis également lors de la prochaine journée et la réception de Dijon. « Ensuite, il y aura une trêve. On fera un point, ajoute « PLG ». J’ai parlé à Mathieu, c’est un compétiteur, il veut jouer. Ce n’est pas facile pour lui, mais il comprend et respecte la situation. Pour le moment, je souhaite continuer avec Yahia. » Fofana, gardien auquel put être dédiée mardi une partie des points acquis aux dépens de QRM (1-0).

Tiens, revoilà « Zinou »

Cela flirterait presque avec l’inexplicable. Revoir Zinedine Ferhat, en L2, après deux saisons au plus haut niveau et cinquante-neuf matches, neuf buts, quatorze passes décisives, voilà qui symbolise un mercato estival 2021 pas comme les autres. Parti du HAC en 2019, sur un bilan record de vingt passes dé’, pour rejoindre le Gard et la L1, Ferhat (28 ans), étiqueté comme l’un des indispensables du Nîmes Olympique, pensait échapper à un retour en L2, suite à la relégation des Crocos.

Mais non. L’ancienne pépite de l’USM Alger, Havre de 2016 à 2019, est restée à quai. Son nom a bien circulé du côté de Montpellier, de Marseille, mais seul Strasbourg a émis une première offre, acceptée par Nîmes mais refusée par « Zinou », puis une autre, validée par Ferhat mais cette fois rejetée par le club.

Absent du « onze » nîmois durant tout l’été, le milieu excentré droit est revenu en scène mardi, lors d’un revers sur la pelouse du Paris FC (0-2). La deuxième défaite des Crocos, pour deux nuls, sur la base des quatre dernières échéances.

Ce soir à 21 h, stade des Costières
Nîmes Olympique - Havre AC

Arbitre : M. Petit

NIMES : 1. Bratveit – 21. Burner, 5. Ueda, 4. Martinez (cap), 17. Sainte-Luce – 12. Fomba – 10. Ferhat, 19. Ponceau, 22. Benrahou, 7. Eliasson – 28. M. Koné

Remplaçants : Dias (g) – Guessoum, Paquiez, Cubas, Valério, Omarsson, Aribi

Entraîneur : Pascal Planque

Absents : Sarr, Doucouré (choix), Delpech, Briançon (blessés)

HAVRE AC : 30. Fofana – 4. Baldé, 5. Mayembo, 27. Gibaud, 18. Mbemba – 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 10. Alioui – 14. Thiaré, 9. Boutaïb

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 6. Touré, 29. Sangante, 15. A. Ba, 7. Fontaine, 17. Bonnet, 25. P. I. Ba

Entraîneur : Paul Le Guen

Absents : Ben Mohamed (genou), Mahmoud (nez fracturé), Wahib, Gomes, Abdelli, Casimir (choix)

3 questions à…Pape Ibnou Ba (attaquant du HAC)
Ce but, le premier en faveur du Havre AC, synonyme de succès face à QRM, n’est très certainement pas le plus beau de votre carrière. Mais n’était-ce pas des plus attendus ?

« Oh oui ! Ça faisait un moment que je n’avais pas marqué. Et puis, le faire pour la première fois sous ses nouvelles couleurs, c’est toujours un moment particulier. Ça fait du bien. Mais si j’ai dû attendre si longtemps, c’est peut-être parce que je ne travaillais pas assez. J’avoue que pendant la préparation avec Niort, je n’ai pas tout donné. J’avais la tête ailleurs. Un coup je partais, un je ne partais plus. Ça n’a pas été une période facile. Aujourd’hui, je ne suis toujours pas à 100 %, mais ça vite venir. »

Sur cette équipe du Havre AC, que vous avez rejoint il y a un peu plus de trois semaines, quelles sont vos premières impressions ?

« La chose la plus frappante, c’est cette force collective. Ici, il n’y a pas une ou deux grandes individualités, mais un groupe solide, soudé. Même lorsque c’est dur, personne ne se cache, tout le monde défend. L’état d’esprit du groupe fait que tout le monde se sent bien. »

Ce groupe, jusqu’où peut-il aller ?

« Pour le moment, c’est difficile à dire. Maintenant, dans la tête, on doit tous avoir l’ambition de lutter pour une place dans le Top 5. Mais commençons par ce match à Nîmes. On va se frotter à une équipe qui veut remonter en L1, il ne faudra donc rien donner aux Nîmois. On est sur une bonne dynamique et les trois prochains matches (NDLR : voyage à Nîmes, réception de Dijon, déplacement à Caen) peuvent être déterminants pour la suite. »
Expat53
Division départementale
Division départementale
Messages : 47
Enregistré le : 04 mai 2021 23:06

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Expat53 »

https://www.lequipe.fr/Football/Actuali ... se/1287649

vu sur l'équipe :

Six personnes (cinq majeurs et un mineur) sont convoquées devant la justice à la suite des incidents qui ont émaillé le match de Ligue 2 Le Havre-Toulouse (1-1) le 13 septembre, a-t-on appris vendredi auprès du procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné.


« Un majeur qui a envahi le terrain est convoqué en CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité) le 12 octobre, le parquet a requis une interdiction judiciaire de stade », a précisé le procureur. Les quatre autres personnes majeures interpellées, trois pour envahissement du terrain et une pour jet de projectile, « sont convoquées en composition pénale devant un délégué du procureur en octobre également ».

Le parquet requerra une interdiction de stade allant jusqu'à six mois. Le mineur est convoqué pour envahissement du terrain « devant un délégué du procureur pour un classement sous conditions. Une mesure, en l'espèce sans doute une interdiction de paraître, lui sera proposée. S'il la respecte, la procédure sera classée sans suite ». Ce match avait donné lieu à un bref envahissement du terrain, mais aussi à une altercation musclée entre un joueur havrais et un supporter, qui ne donnera pour sa part lieu à aucune plainte ni suite judiciaire.

publié le 24 septembre 2021 à 15h11
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

SportsFootball – Ligue 2 : Le HAC en impose et s’impose à Nîmes

Quel coup de force ! Solide comme un roc, le Havre AC s’est imposé ce vendredi 24 septembre 2021 sur la pelouse du Nîmes Olympique. Un deuxième succès en soixante-douze heures qui propulse les Ciel et Marine au sein du Top 5.

Impressionnant ! Comme si lors de cette soirée dans l’antre d’un ex-pensionnaire de Ligue 1, il ne pouvait rien arriver aux hommes de Paul Le Guen. Un bloc d’une rare solidité, un ensemble qui dégage une exceptionnelle sérénité. Un groupe, déjà tombeur trois jours plus tôt de QRM (1-0), venu dans le Gard pour se frotter cette fois à un ambitieux, et accessoirement y empiler un septième match sans défaite. Mieux que ça, c’est donc avec un quatrième succès que le HAC a quitté les Costières, le deuxième en terres adverses, après celui scellé à Sochaux lors de la deuxième journée (2-0).

Et voilà le club doyen entré dans le cercle des cinq premiers, celui des candidats à l’accession et aux play-offs, ce nouveau statut avec lequel ils accueilleront Dijon, samedi prochain. Paul Le Guen ne bombera bien évidemment pas le torse, ses joueurs non plus, mais lors de cette dixième joute de la saison, personne dans les rangs des Crocos ne put contester la supériorité des Havrais. Celle qui aurait dû prendre plus d’ampleur encore, si Thiaré n’avait pas manqué de justesse face à Bratveit (48e). Celle qui prit enfin de l’épaisseur quand ce même Thiaré, à la réception d’un corner de Cornette, piégea cette fois le portier norvégien du Nîmes Olympique d’un somptueux coup de tête (65e). Pour le troisième but de la saison du Sénégalais.

Un sixième « clean sheet »

Emmenés par un Richardson étincelant, Lekhal et les siens étaient alors lancés vers l’une des sensations de la soirée, cette victoire que les Gardois n’allaient jamais pouvoir leur contester. Fofana traversa d’ailleurs le débat sans avoir à étaler toute sa classe, simplement sollicité qu’il fut par Guessoum (4e) et Benrahou (30e). Devant lui, la défense, pourtant rapidement privée de Mbemba (blessé, 20e), remplacé sur le flanc gauche par Touré, repoussait toutes les vagues. Pour un sixième « clean sheet » et une invincibilité confirmée loin du Stade Océane (2 v., 3 n.). Et peut-être même ce coup de force aurait-il pu prendre une autre dimension, si Thiaré, seul et à la réception d’un centre millimétré d’Alioui, n’avait pas manqué de lucidité face au but (84e).

Une occasion de plus au crédit de Havrais, pourtant entrés dans cette rencontre sur la pointe des pieds – qu’il fut difficile le premier quart d’heure – mais dont la montée en puissance déstabilisa les Nîmois. Souverains dans le jeu, dans l’impact, dans l’envie, les Ciel et Marine ont très certainement rendu aux Costières leur plus belle copie de la saison. Et ce, lors d’un quatrième match en onze jours, ce qui ne fait qu’accentuer la performance. Un régal, un exemple en termes d’organisation et de discipline. Alors, oui, ce HAC-là, ce savant mélange entre joueurs confirmés et révélations, peut légitimement regarder vers le haut.

Les notes :

Fofana (6), Baldé (7), Mayembo (7), Gibaud (7), Mbemba (non noté) puis Touré (6,5), Cornette (7), Richardson (7,5), Lekhal (7), Fontaine (6), Thiaré (6,5), Boutaïb (5,5)

A Nîmes, le HAC bat Nîmes 1 à 0 (0-0)
Arbitre : M. Petit. Spectateurs : 2 540

But pour le HAC : Thiaré (65e)

Avertissements à Nîmes : Ponceau (45e) ; au HAC : Boutaïb (37e), Gibaud (80e)

NÎMES : Bratveit – Paquiez (Burner, 46e), Guessoum, Martinez (cap), Sainte-Luce (Aribi, 79e) – Fomba (Cubas, 62e) – Benrahou, Ponceau (Ferhat, 62e), Valerio, Eliasson – Omarsson (M. Koné, 62e)

Remplaçants : Dias (g), Ueda

Entraîneur : Pascal Planque

HAC : Fofana – Baldé, Mayembo, Gibaud, Mbemba (Touré, 20e) – Cornette (Alioui, 72e), Richardson, Lekhal (cap), Fontaine (Bonnet, 84e) – Thiaré (P.I. Ba, 84e), Boutaïb (Sangante, 84e)

Remplaçants : Gorgelin (g), A. Ba

Entraîneur : Paul Le Guen

Le Guen: «On n’a rien volé»

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « On a fait un bon match. On n’a rien volé. Par rapport à notre prestation, les trois points sont mérités. C’est encourageant. Je trouve qu’on progresse et on a d’ailleurs progressé tout au long de ce match. On a commencé timidement et on a été de mieux et mieux. En fin de première mi-temps, on s’est créé des situations très intéressantes, sans concrétiser. Et en deuxième, on a eu cette fois de vraies occasions. Avec le match de Sochaux (2-0, 2e j.), c’est peut-être notre prestation la plus aboutie. Certains joueurs s’affirment, c’est prometteur. Ce soir, on fait un vrai pas en avant. Le fait qu’on ne prenne pas de buts, qu’on ne perde toujours pas à l’extérieur, ça témoigne d’un état d’esprit, d’une concentration, d’un engagement. Il faut que ça continue. Et puis je trouve qu’il y a du mieux dans l’animation offensive. À chaque fois qu’on avait le ballon, on a eu la volonté de faire mal. »

Jamal Thiaré (attaquant du HAC) : « C’est mérité, largement. On voulait les trois points, c’est chose faite. On essaie de mettre quelque chose en place et ce soir, on a été largement au-dessus de ce qu’on disait de nous récemment. On va essayer de s’améliorer encore. Collectivement, je ne sais pas si c’est notre meilleur match, mais on a été très rigoureux, solidaires. Le classement ? Sincèrement, on n’y pense pas. Simplement, on a envie d’aller titiller ceux qui sont plus haut. Quant à moi, je n’ai pas cogité après l’occasion manquée (48e). Je me suis tout de suite remis dedans, je savais qu’une autre opportunité se présenterait. C’est ça un attaquant, ça loupe, ça marque. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 110
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Est-on déjà en droit de rêver pour le Havre AC ?
Entré dans le Top 5 à l’issue de la dixième journée, le HAC, parti vendredi 24 septembre 2021 de Nîmes en ne laissant que des miettes aux Crocos sur la pelouse des Costières, peut-il en l’état espérer se mêler à cette course, non pas pour l’accession, mais sur fond de qualifications aux play-offs ?

Thierno Baldé devient peu à peu incontournable sur le côté droit de la défense havraise

Si les Ciel et Marine ne versent pas dans le flamboyant, il se dégage de l’effectif une force pas comme les autres. Un esprit qui fait actuellement du HAC un sérieux outsider. Cela peut-il durer ?

OUI

Parce que défensivement, c’est un modèle du genre. Souvent, les statistiques offrent un billet pour le rêve, ou l’espoir, à l’équipe qui expose le plus étanche des bilans défensifs. À ce niveau, le Havre AC est dans un temps de passage apte à faire des envieux. Les Ciel et Marine, désormais crédités d’un sixième « clean sheet », ont en effet consolidé à Nîmes leur réputation d’équipe difficile, voire impossible à fissurer (1 seul des 5 buts concédés l’a été à l’extérieur). Au point d’être actuellement la co-meilleure défense de Ligue 2, en compagnie de l’AJ Auxerre.

Et encore une fois, malgré un fait de match défavorable, cette blessure de Mbemba (cheville), remplacé dès la 20e minute par Touré, un géant (2,04 m) venu se positionner sur le flanc gauche, sans que cela n’ait perturbé l’international U19, ni même ses partenaires du secteur défensif.

La charnière Mayembo-Gibaud a ainsi de nouveau impressionné, Baldé, arrivé des U19 du PSG, a quant à lui confirmé qu’il était bel et bien taillé pour évoluer à ce niveau.

Parce que des similitudes interpellent. Cela commence à dater, à devenir poussiéreux même, mais la mise en parallèle de ce début d’exercice avec celui qui vit le HAC foncer droit vers son retour en Ligue 1 (2007-2008) laisse filtrer quelques points communs. Tout d’abord, plus jamais depuis cette exceptionnelle saison signée des hommes de Jean-Marc Nobilo, le club doyen n’avait tourné le dos aux dix premières journées avec un seul revers au compteur, ce seul couac de la 3e journée et la réception du Paris FC (1-2).

Mais la comparaison, symbolique mais pas que, ne s’arrête pas là. Il y a quatorze ans, tout ce que tentait Nobilo fonctionnait, notamment lorsqu’il sortait la relève de sa manche, des jeunes jusqu’alors peu ou jamais vus en L2 (Nestor, Police, Fontaine, Bouadla etc.). Tout comme les jeunes, ceux de cette saison, rendent à Le Guen la confiance qu’il place en eux.

NON

Parce qu’à trop gâcher… Il y a du mieux dans l’animation offensive, c’est vrai. La perspective de voir Pape Ibnou Ba revenir à 100 % dans les plus brefs délais, laisse également entrevoir des jours meilleurs. Mais à gâcher tant d’occasions en or, comme ce fut vendredi le cas à Nîmes (Thiaré par deux fois) et sur tant d’autres matches, le Havre AC ne peut jamais se permettre une fin de rencontre dénuée de stress.

Sans un curseur de l’efficacité poussé plus loin, il sera en effet difficile aux Havrais de suivre le tempo des prétendants sur la durée. Et ce, à domicile notamment, ce Stade Océane où le Havre AC n’a plus remporté le moindre succès avec plus d’un but d’écart depuis décembre… 2019, un soir de face-à-face avec Le Mans (2-0).

Parce qu’il est bien évidemment trop tôt. Seul un quart de la saison a été consumé et en jetant, ne serait-ce qu’un œil sur le rétro, il ne peut échapper la présence du Havre AC en cinquième position, après dix journées, à plusieurs reprises. Sans que cela n’ait toutefois permis au club doyen d’aller au bout de ses rêves. Certes, en 2017-2018, ce départ plus qu’honnête permit de mettre quelques points au chaud afin de décrocher une qualification pour des play-offs terminés sur la pelouse de l’AC Ajaccio.

Play-offs ou pas, barrage ou pas, lors des sept dernières années, une seule formation, localisée cinquième à ce stade de la saison, est parvenue à se hisser jusqu’à l’élite : le Gazélec Ajaccio (2014-2015).
Répondre