[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : le HAC n’avait pas les armes

Les Ciel et Marine ont concédé leurs premiers buts de la saison et un premier revers. Face à des Parisiens plus expérimentés, et auteurs d’un carton plein au terme des trois premières journées, les Havrais, bien trop diminués, n’ont jamais été en mesure de faire basculer le match.

Passeur décisif sur l’égalisation, Thiaré a beaucoup donné, mais il a aussi manqué une belle occasion en fin de première période

On ne pourra leur reprocher de ne pas avoir donné de leur personne. De ne pas avoir tenté de bousculer des Parisiens venus signer au Stade Océane un troisième succès en autant de journées consommées. Mais le challenge est apparu inaccessible. Une marche bien trop haute pour un Havre AC qui ne put s’appuyer sur des joueurs du calibre de Gibaud, Alioui, ou encore Mayembo et Gorgelin.

Un Havre AC contraint d’aligner une défense aussi inédite que jeune face à un Paris FC qui n’aura laissé que bien peu d’espoir aux hommes de Paul Le Guen. À peine quatre minutes pour rêver d’une deuxième victoire à la suite, quand l’Ebroïcien Laura (63e) vint répondre à l’égalisation de Cornette (59e). Pour le deuxième but des visiteurs, le dernier d’une soirée qui mit logiquement en exergue les limites d’un effectif havrais au besoin de renforts.

Et sans surprise aucune, c’est la pointe de l’attaque qu’il est urgent de soigner. Là non plus, l’idée n’est pas de reprocher à Boutaïb et Thiaré, passeur décisif sur l’égalisation, leur débauche d’énergie. Celle-ci saute en effet aux yeux. En revanche, et Boutaïb, d’entrée de jeu (6e), et Thiaré (40e), auraient dû faire trembler les filets adverses. Le premier échoua dans son duel avec Demarconnay, le deuxième commit une cruelle erreur technique à la suite d’une offrande du Parisien Hanin.

Meras logiquement renvoyé aux vestiaires
Et des erreurs techniques, le Sénégalais ne fut pas le seul à en exposer. Devant des Parisiens trop souvent souverains au cœur du jeu, les Ciel et Marine ont fini par perdre leur fluidité collective. Et ce ne fut pas ce fait de jeu de la 81e qui put les remettre dans l’axe, quand Meras s’écroula sur Lopez parti défier Fofana. En position de dernier défenseur, l’international turc fut logiquement renvoyé au vestiaire par M. Baert. À dix, même avec cette volonté de jouer le tout pour le tout, la mission devenait impossible. Celle qui avait été rendue délicate dès la 23e minute, lorsque Gakpa, à la réception d’un centre de Laura, profitait d’un moment d’hésitation entre Fofana et Touré, pour ouvrir le score d’une belle volée. Une action qui leva le voile sur le manque d’expérience d’une défense qui, là aussi, ne pourra se priver d’un homme neuf d’ici la fin du mercato. D’un joueur qui dispose des ficelles du métier.

Ou quand aujourd’hui, on regrette de savoir Basque à 4 500 kilomètres de la Porte Océane. Et ce, sans faire offense au duo Sangante-Touré, une doublette pour la première fois formée en Ligue 2, deux joueurs, de 19 et 18 ans, sortis d’une saison blanche, ou presque. Incontestablement, le potentiel est là, mais sans doute est-il encore bien trop tôt pour espérer les voir crever l’écran. Qui plus est face à une écurie réellement taillée pour se mêler, cette saison encore, à la lutte pour l’accession.

Et samedi prochain, à Rodez, qu’il faudra négocier sans Mayembo (cuisse), Gibaud (mollet) et Meras (suspendu), c’est de nouveau avec une arrière-garde encore un peu verte qu’il faudra tenter de rebondir.

Au Havre, Paris FC bat le HAC 2 à 1 (1-0)
Arbitre : M. Baert. Spectateurs : 4 662

Buts pour le HAC : Cornette (59e) ; pour le Paris FC : Gakpa (23e), Laura (63e).

Avertissement au Paris FC : Diakité (43e).

Expulsion au HAC : Meras (81e).

HAC : Fofana – Mbemba, Sangante, Touré (Casimir, 90e), Meras - Cornette (Mahmoud, 77e), Richardson (Ba, 77e), Lekhal, Bonnet (cap) (Abdelli, 68e) - Thiaré, Boutaïb.

Entraîneur : Paul Le Guen.

PARIS FC : Demarconnay - O. Camara, Name, O. Kanté - Chergui, Mandouki (cap), Diakité (Hadjam, 65e), Hanin - Guilavogui (Alfarela, 65e), Laura (Arab, 79e), Gakpa (J. Lopez, 65e).

Entraîneur : Thierry Laurey.

Les réactions

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « Une soirée terriblement frustrante. Je trouve que les joueurs ont été très généreux, pas loin d'être à leur maximum. À Sochaux, le déroulement du match nous avait été favorable, cette fois, il est défavorable, face à un adversaire plus réaliste que nous, plus clinique. Il y a peut-être aussi un peu de réussite, à l'image du deuxième but concédé où ça passe on ne sait où. Mais je n'ai pas le moindre reproche à faire à mes joueurs, ils sont dedans. On a bousculé un adversaire très puissant, on a quand même réussi à les faire déjouer assez souvent. On est sur un fil, clairement, il faut faire attention. On perd, mais les comportements sont méritoires, ça se bagarre. Woyo Coulibaly sera de retour pour le prochain match. »

Thierry Laurey (entraîneur du Paris FC) : « Ça n’a pas été un grand match de notre part. On a été efficaces, même si sur la fin, on a eu deux-trois possibilités qu’on doit mettre au fond. L’égalisation a donné un petit coup de fouet aux Havrais, ils sont allés un peu plus de l’avant. Et une fois qu’on a mis ce deuxième but, on a verrouillé, car on sentait que nous n’étions pas dans un grand jour. On doit être meilleurs en termes de qualité de jeu. Je ne vais pas être hypocrite, avoir neuf points après trois journées, c’est bien, mais ça ne veut encore rien dire. Si on commence à regarder dès maintenant le classement, la saison risque d’être longue et pénible. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – L2 : le HAC, un peu vert mais si rafraîchissant

On ne peut plus rajeunis, les Ciel et Marine n’ont pu conserver, samedi 7 août 2021, leur imperméabilité, leur invincibilité. Et si rafraîchissant soit-il, le « onze » du Havre AC ne pourra se passer d’un, voire de deux renforts.

Face au Paris FC, Isaak Touré (18 ans) a signé sa première titularisation en Ligue 2

Les observateurs que vous êtes, que nous sommes, ne peuvent bien évidemment pas échapper à cette interrogation autour de la communication du Havre AC. Quant à cet écart, dans le discours délivré au public, entre un président Volpe qui n’entend pas dévier d’un millimètre de ce chemin au bout duquel il entrevoit toujours l’élite, et un Paul Le Guen qui n’a incontestablement pas, en l’état, la possibilité de cosigner l’objectif de son boss.

Alors évacuons, pour le moment, le rêve d’un retour sur la scène de cette Ligue 1 quittée depuis douze ans. En termes de message présidentiel, sans doute aurait-il d’ailleurs été plus raisonnable, plus simple même, de mixer la jeunesse à la possibilité d’écrire l’une des belles histoires du club doyen. Sans aller plus loin. Sans parler d’un recrutement quasi inexistant à ce jour.

Rien d’infamant

Le public l’aurait compris, et même accepté. En témoigne la réaction des fans, samedi, au moment où M. Baert valida le succès du Paris FC, et donc le premier revers du Havre AC. Ce n’est pas sous la bronca que les Ciel et Marine ont regagné leur vestiaire, mais bel et bien accompagnés d’applaudissements. Rien ne pouvait leur être reproché, si ce n’était ce manque d’efficacité offensive qui tend à devenir l’ADN du HAC.

Mais au-delà de cette attaque qui ne fait toujours pas suffisamment mal, du moins pour espérer jouer des coudes en haut du tableau, que pouvait-il en effet être reproché aux Ciel et Marine ? Fofana (20 ans) ne disputait que son sixième match à ce niveau. Touré (18 ans) signait sa toute première titularisation, Sangante (19 ans) sa quatrième, Richardson (19 ans) sa troisième apparition dans le « onze ». Sans oublier ce banc duquel Ba (18 ans), Casimir (19 ans) et Mahmoud (20 ans) ont jailli.

Est-ce donc infamant que d’estimer les Parisiens un ton au-dessus, dans leur gestion de la soirée, leur froide efficacité, samedi soir ? Ces mêmes Parisiens en majorité acteurs d’un exercice 2020-2021 qui les vit se hisser jusqu’en play-offs ? Non. Parce qu’il est effectivement on ne peut plus rafraîchissant de voir en action des jeunes tout droit sortis de la Cavée Verte, des espoirs poussés dans le grand bain dès cette entame de saison. Et ce, après avoir vécu un exercice précédent à l’écart de la compétition, en raison de l’arrêt du championnat N3 dès la fin du mois d’octobre 2020.

Dans ce contexte, leur faculté à prendre leurs marques en L2 n’en est que plus remarquable. Simplement, encore ont-ils encore besoin d’être encadrés, guidés lorsque le débat se tend. Samedi, il n’y avait certes pas une division d’écart entre le Havre AC et le Paris FC, mais le seul résultat obligea Paul Le Guen à un constat trop souvent entendu l’an dernier : « On est sur un fil. »

Une mise en garde qui ne peut toutefois reléguer au second rang le fait que les Ciel et Marine, annoncés samedi à Rodez, traversent ce début de saison avec ce peps qui leur a tant manqué la saison passée.
titanhac76
National 2
National 2
Messages : 527
Enregistré le : 04 mai 2021 21:14

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par titanhac76 »

Une personne pourrais mettre l'article sur le mercato , merci d'avance.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : et les renforts, ils arrivent quand au HAC ?
Un peu plus de deux mois après l’ouverture du mercato, et à un peu plus de deux semaines de la fermeture de celui-ci (le 31 août, à minuit), le Havre AC n’a toujours pas enregistré le moindre renfort.

L’ex-Amiénois Stephen Odey, de retour à Genk (Bel) cet été après une année en prêt, est l’un des attaquants surveillés par le Havre AC.

Assis sur un banc, Fernand Mayembo (cuisse) et Pierre Gibaud (mollet) récupèrent d’un rude travail en salle. Et rongent leur frein, tout en observant la fin de la séance du jour. Un peu plus loin, Jean-Pascal Fontaine, opéré du visage en mai, tire de la fonte.

Pendant ce temps, Nabil Alioui (cuisse) enchaîne les tours de terrain, dans les traces de Godwin Bentil, à l’écart de la compétition depuis huit mois (pubalgie). Mathieu Gorgelin (épaule), lui, reprend peu à peu une activité normale. Aucun de ces joueurs ne décollera samedi matin d’Octeville, cap sur Rodez.

En même temps qu’il perd en expérience, l’effectif maigrit donc. Et les choix restent contraints, du moins dans leur majorité, pour un Paul Le Guen toujours en attente de recrues.

Odey, bel et bien sur les tablettes

« Et on va recruter », assure Pierre Wantiez, sans qu’il n’y ait de concret à dévoiler, du moins pas avant samedi et la décision attendue d’un joueur sollicité, repéré en L1, pour un prêt. « Il y a une chance sur trois que ça se fasse », annonce le DG du Havre AC. Quant aux éléments surveillés sur la scène européenne, via le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions, deux des trois clubs qui abritent ces pistes poursuivent l’aventure. Voilà qui complique les choses.

Le nom de l’attaquant nigérian Stephen Odey (23 ans) circule toutefois avec insistance, le Super Eagle (8 sélections), actuellement à Genk (Bel), figure bien sur une liste dressée par Paul Le Guen. Mais on ne sait si l’ex-Amiénois se présente comme la priorité en pointe. « Il faut se rendre à l’évidence, admet Pierre Wantiez, le HAC n’est pas aussi attractif qu’on le souhaiterait. Et puis pour quelques dossiers, les agents s’inquiètent de la place que l’on peut réserver à leur joueur. Devant, ils notent qu’on a déjà Boutaïb, Thiaré, Bentil, Alioui, Cornette, Mahmoud, Gomes et Casimir. Derrière, puisqu’on travaille également sur l’arrivée d’un défenseur, on nous a même demandé pourquoi nous voulions recruter, sachant que même privés de quelques titulaires en défense, nous n’avions pas pris de buts lors des deux premières journées. »

Les jours à venir, et le besoin de plus en plus pressant de trouver un nouveau club d’accueil pour les joueurs appelés à changer d’air cet été, faciliteront les négociations. En attendant, le HAC composera de nouveau avec ses moyens du moment, et une jeunesse privée d’un autre guide, Umut Meras, expulsé samedi dernier face au Paris FC (81e). Sur la pelouse de Rodez, le Turc devrait ainsi être remplacé dans le « onze » par le jeune Parisien Thierno Baldé, 19 ans et aucune apparition sur la scène pro.

À noter enfin le départ de Daylam Meddah, sur fond de résiliation de contrat. Lié au HAC jusqu’en 2022, le défenseur de 18 ans, pro depuis deux ans, n’entrait pas dans les plans de « PLG ». Le National 1 pourrait être son nouveau terrain de jeu.

Rodez déjà dans le bon tempo
Certes étrillés à Caen au soir de l’ouverture du championnat (4-0), les Ruthénois n’ont guère tardé à se mettre dans le sens de la marche. Plus précisément sur le chemin d’un maintien qui reste l’unique objectif d’un club en lice à ce niveau pour la troisième saison à la suite.

Un « jeune » pensionnaire de L2 qui poursuit donc sa mue, via un stade où a débuté une deuxième tranche de travaux (la capacité est actuellement réduite à 1 400 places), mais aussi et surtout sur les bases d’un effectif allégrement renouvelé. Treize joueurs ont ainsi quitté l’Aveyron, neuf viennent de s’y installer. Et ce, toujours sous les ordres de Laurent Peyrelade, un coach qui s’appuie notamment depuis deux matches sur l’ex-Havrais Bradley Danger, arrivé cet été de Chambly et déjà considéré comme un pilier du « onze ».

Danger, l’un de ceux qui n’étaient pas du voyage à Caen, et donc invaincus. Dans la foulée de l’étape à d’Ornano, Rodez a en effet scellé son premier succès, aux dépens de Pau (1-0, 2e j.), avant de pousser les Dijonnais à la faute dans les toutes dernières secondes (90e+4), samedi dernier à Gaston-Gérard (1-1, 3e j.).

Une défaite, un nul, un succès, soit un bilan identique à celui du Havre AC, avec une crainte pour les Ruthénois, rejoints récemment par Enzo Zidane (sans club la saison passée), celle de perdre leur élément offensif le plus charismatique : Ugo Bonnet, huit buts la saison passée, onze lors d’un exercice 2019-2020 stoppé au bout de vingt-huit journées. Quelques belles écuries de L2, dont Sochaux, lorgnent en effet l’attaquant de Rodez.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : au HAC, l’inconnue viendra de derrière
Attendus ce samedi 14 août 2021 à Rodez, et ce pour le compte de la quatrième journée, les Ciel et Marine s’appuieront sur une défense toujours plus expérimentale et inexpérimentée. Ça doit, et ça peut tenir !

A 19 ans, Thierno Baldé, prêté par le PSG, effectuera ce samedi ses grands débuts en Ligue 2

Pour la première fois, à la veille d’un match, il s’est présenté face à la presse. Et pour la première fois, à 19 ans, c’est de la scène pro dont il a parlé, celle qu’il foulera ce samedi à Rodez. Lieu de ses grands débuts en Ligue 2, un an après avoir paraphé son premier contrat pro en faveur du PSG.

Prêté cet été au HAC par le club de la capitale, Thierno Baldé plongera dans le grand bain, après avoir pris le pouls de la compétition du banc des remplaçants. « Mais je ne découvre pas la Ligue 2. Lorsque Junior (Dina Ebimbe) jouait ici (2019-20, prêté lui aussi par le PSG), j’ai vu beaucoup de ses matches. »

Cette fois, il sera acteur, appelé à intégrer une défense qui s’envolera pour l’Aveyron privée de Fernand Mayembo (cuisse), Pierre Gibaud (mollet) et Umut Meras (suspendu). Une arrière-garde qui ne pourra jamais être plus jeune cette saison, puisqu’elle verra de nouveau Isaak Touré (18 ans) et Arouna Sangante (19 ans) faire équipe dans l’axe, alors qu’à gauche, c’est Nolan Mbemba, milieu de terrain de profession et droitier, qui se produira.

« Recruter ce serait bien, mais… »

« Et j’ai hâte d’y être, assure Baldé. Je ne suis pas stressé, mais excité. Alors oui, la défense sera très jeune, mais si le coach estime qu’on est prêts, alors on joue. » « Il y a de la qualité, assure Paul Le Guen. Je ne vais pas nier le fait qu’il me tarde de récupérer les cadres actuellement blessés, mais je suis très content de faire jouer les jeunes. Si je prends l’exemple d’Isaak (Touré), il va s’améliorer, il est en train de se développer. Et puis à un moment, ces jeunes, il faut les lancer. Aujourd’hui, je sais que je peux compter sur eux. »

Sachant que devant cette défense, Amir Richardson (19 ans) enchaînera un troisième match et que sur le banc, seuls Woyo Coulibaly et Himad Abdelli feront figure d’« anciens », aux côtés des Abdelwahed Wahib, Abdoullah Ba, Josué Casimir et Elies Mahmoud. Renouer avec le succès, une semaine après un premier revers concédé face au Paris FC (1-2), n’en serait dès lors que plus beau, que plus rassurant pour un entraîneur toujours aussi politiquement correct lorsque vient le moment d’aborder le sujet « mercato ».

« Encore une fois, recruter, ce serait bien, mais ce n’est pas une obligation. De toute façon, on ne peut pas aller sur de gros transferts, donc, il y a les prêts, mais là non plus ce n’est pas toujours évident à mettre en place. Alors aujourd’hui, j’attends déjà beaucoup plus des recrues de la saison dernière (Mbemba, Cornette, Alioui et Boutaïb) en termes de temps de jeu. » Et d’efficacité offensive pour trois d’entre eux, celle avec laquelle les Ciel et Marine devront entrer en contact sur la pelouse des Ruthénois, afin de signer un deuxième succès de rang à l’extérieur.

Samedi 14 août 2021 à Rodez à 19 h
Arbitre : M. Kherradji

RODEZ : 16 Mpasi - 24 Malanda, 4 Bardy (cap), 21 Chougrani - 19 Buadès, 18 Leborgne, 14 Danger, 6 Boissier, 23 Obiang - 9 Dembélé, 25 Depres

Remplaçants (à choisir parmi) : 30 Secchi (g), 2 Célestine, 13 Sanaia, 7 Ouammou, 8 Rajot, 5 Zidane, 10 David, 11 U. Bonnet Entraîneur : Laurent Peyrelade.

Absents : Buni Jorge, Corrédor, Gueye, Kérouédan, Vidal (choix).

HAC : 30. Fofana – 4. Baldé, 29. Sangante, 6. Touré, 18. Mbemba – 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal, 17. Bonnet (cap) – 14. Thiaré, 9. Boutaïb

Remplaçants : 16. Koné (g), 2. Wahib, 26. Coulibaly, 15. Ba, 8. Abdelli, 28. Mahmoud, 23. C asimir

Entraîneur : Paul Le Guen

Absents : Meras (suspendu), Gibaud (mollet), Mayembo (cuisse), Fontaine, Gorgelin, Bentil (reprise), Alioui (cuisse), Ben Mohamed (genou), Gomes (Covid)

Gomes : le coup de gueule de Le Guen

D’abord inscrit sur la liste des (jeunes) joueurs appelés à aller chercher du temps de jeu loin du Havre, avant de traverser la préparation sur des bases espérées par Paul Le Guen, Ylan Gomes (19 ans) vient, involontairement, d’effectuer un pas en arrière. Involontairement, oui, mais l’entraîneur havrais aurait aimé que son joueur prenne toutes les précautions afin de ne pas être soumis à l’isolement, et donc au forfait.

Parce que l’attaquant est actuellement frappé par le Covid, parce que celui-ci n’a guère estimé qu’il était utile de se faire vacciner. Ce qui a le don d’irriter « PLG ». « Il se pénalise, et nous pénaliste, déplore Le Guen. Lors des deux premiers matches, il a remplacé Nabil (Alioui). Actuellement, Nabil est blessé (cuisse), Ylan avait gagné quelques places dans la hiérarchie, donc… »

Donc, Gomes aurait eu l’occasion de croquer autre chose que de simples miettes. « Je voudrais que tous les joueurs soient vaccinés, insiste Le Guen. On les incite, mais on ne peut les obliger. Le staff l’a fait, c’est une question de devoir. » Tout est dit.

Mayembo s’ancre un peu plus au HAC
C’est en l’état la nouvelle la plus réjouissante, la plus rassurante surtout, au cœur d’un été bien trop calme dans les rangs du HAC. Une prolongation espérée depuis des semaines, des mois mêmes, enfin actée. Celle de « Féfé » Mayembo (25 ans), impérial la saison passée, dont le contrat serait arrivé à terme en juin prochain.

Sollicité par quelques clubs français et étrangers durant ce mercato, mais bloqué par des dirigeants guidés par l’idée de confirmer l’international congolais comme l’un des patrons du groupe, le natif de Brazzaville (Cog) vient ainsi d’accepter d’étirer de deux ans son aventure au Havre AC. Soit jusqu’en 2024.

Arrivé de Grenoble en 2018, Mayembo, actuellement blessé (cuisse), compte pour l’heure soixante-quatre matches sous les couleurs ciel et marine, dont trente-trois en 2020-2021.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC sera d’attaque, peut-être, un jour…
Revenus de Rodez samedi 14 août 2021 avec un deuxième résultat nul et vierge en quatre journées, les Ciel et Marine souffrent encore et toujours d’une criante inefficacité offensive. Comme une évidence face à laquelle le Havre AC n’oppose pas le moindre remède à ce jour.

Ni Boutaïb, ni Thiaré ne sont parvenus à se créer la moindre occasion en Aveyron. Bien maigre pour le duo de pointes ciel et marine...

Zéro. Le chiffre s’affiche froidement sur la feuille de stats. Comme une cinglante ponctuation au bout de cette ligne qui recense le nombre de tentatives cadrées au terme des quatre-vingt-dix minutes. Samedi, dans la fournaise de Paul-Lignon, jamais les hommes de Paul Le Guen ne sont en effet parvenus à attraper le cadre d’un Mpasi une seule fois piégé sur ce centre de Ba que Casimir, seul, ne put prolonger au fond des filets. Reléguant cette unique occasion de la soirée au rang des incroyables loupés (82e).

Et pourtant, le secteur offensif ne se présente pas comme le plus impacté par l’impressionnante et surprenante liste des absents. Seul manque depuis deux journées Nabil Alioui, brillant lors des deux premières échéances, blessé (cuisse) comme il l’avait souvent été la saison passée. Pour le reste, les offensifs sont là, Bonnet, Cornette, avec en pointe, le duo majeur Boutaïb-Thiaré. Invoquer la jeunesse afin d’expliquer le pourquoi d’une efficacité déjà en berne ne tient donc pas.

Boutaïb-Thiaré, ça bosse, mais…

En revanche, qu’a fait le HAC pour y remédier ? Ce HAC qui a ramassé les bouées, avec les Castelroussins, au classement des « meilleures attaques » tout au long, ou presque, de l’exercice 2020-2021. Fallait-il tout de même être un brin utopique pour imaginer qu’avec les mêmes joueurs, les effets seraient diamétralement opposés.

Si l’espoir d’assister à la progression d’Alioui semble légitime, en revanche, les doutes ne sont pas encore tous levés concernant le réel potentiel de Cornette, sorti dès la pause à Rodez. Quant à Boutaïb et Thiaré, si l’esprit est là, si qualifier les deux hommes de premiers défenseurs colle à la réalité, aucune de ces deux pointes n’est parvenue à se créer la moindre occasion en Aveyron. Eux qui avaient vendangé une semaine plus tôt devant le Paris FC, l’un comme l’autre ayant eu au bout du pied la possibilité de faire mouche. Samedi, sous les yeux du président Volpe, les Ciel et Marine ont ainsi exposé des lacunes qui avaient fait d’eux de transparents acteurs offensifs la saison dernière.

A ce rythme, malgré les effets de ce coup de jeune (voir par ailleurs), l’ennui menace déjà. Et ce, même si le compteur tourne, doucement, même si à l’extérieur, en 2021, le Havre AC reste un visiteur difficile à dompter (un seul revers, à Pau, le 27 février), et même si le bilan au terme des quatre premières journées, incite plus aux interrogations qu’au catastrophisme.

Mais encore une fois, à deux semaines de la fermeture du mercato, le HAC reste le seul pensionnaire de L2 à ne pas avoir signé le moindre renfort (hors prêt), le seul, comme à chaque mercato, à se pencher sur des dossiers toujours annoncés compliqués. Comme si le club doyen avait disparu des possibles destinations, sportives et financières. Et cela, on ne peut y croire.

Oui, les « gamins » ont tenu le choc !

Lorsqu’à la pause, Touré (18 ans), sous la surveillance du corps arbitral, céda sa place à Wahib, trois apparitions au compteur, latéral gauche de formation appelé à prendre position dans l’axe, il y eut de quoi trembler. Comment aurait-il été possible d’imaginer, dès la 4e journée, qu’il faudrait en appeler au Marocain (21 ans) pour faire équipe avec Sangante (19 ans) en charnière centrale ? Cela dépasse même le cadre du « bricolage ». Alors même que Mbemba, milieu droitier, évoluait au poste de latéral gauche, et que Baldé (19 ans) effectuait ses grands débuts en L2.

Et pourtant, pour la troisième fois cette saison, les filets de l’impérial Fofana (20 ans) n’ont pas tremblé. Alors oui, les « gamins » ont tenu la route, le choc. A l’image de Sangante, mangé une semaine plus tôt par le Parisien Laura, et crédité à Rodez d’une prestation dénuée du moindre accroc, assumant presque un rôle de patron du haut de ses cinq matches à ce niveau. Un niveau auquel le défenseur sénégalais s’acclimate peu à peu, tout comme Richardson (19 ans), milieu défensif, se familiarise avec cette L2 qu’il découvre lui aussi depuis peu.

Voilà qui permet de relativiser la modeste prestation des Ciel et Marine, samedi à Rodez, sachant le contexte et l’éclosion d’une relève contrainte d’aller au feu.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : Sangante, bien plus qu’un « stagiaire »
Inconnu du grand public avant le 15 mai 2021 et une ultime journée qui vit Paul Le Guen en appeler à la relève, Arouna Sangante (19 ans) profite des absences de ce début de saison pour se faire un nom. Samedi 21 août, face à Niort, il se dressera de nouveau au cœur de la défense.

A 19 ans, Arouna Sangante commence à se faire un nom à l’échelle de la Ligue 2

« Avant de réclamer quoi que ce soit, je me dois d’enchaîner les bonnes performances. » Arouna Sangante est de ceux qui aiment à faire les choses dans l’ordre. D’abord prouver. Puis signer ce fameux contrat professionnel qu’il est le seul à ne pas pouvoir exposer au sein du vestiaire. À 19 ans, le « gamin » pioché au Red Star en 2017 traverse en effet sa dernière année de stagiaire pro. « Une saison cruciale pour moi. »

Et une saison à l’entame rêvée pour le Sénégalais. Quatre journées, quatre titularisations, et une cinquième qui se profile, samedi 21 août 2021 au Stade Océane, jour de la réception des Chamois Niortais. « Même si comme tous les joueurs, je me tenais prêt, je ne pensais quand même pas vivre un moment aussi incroyable. »

L’indisponibilité de « Féfé » Mayembo (cuisse), puis de Pierre Gibaud (mollet), fait ainsi de la charnière du Havre AC la plus jeune du moment en L2. Tout comme Isaak Touré (18 ans), Arouna Sangante (19 ans), certes en difficulté face au Paris FC (1-2, 3e j.), en profite pour se faire un nom.

Avec ses qualités – « j’essaie d’être dur sur l’homme, d’envoyer d’entrée un message aux attaquants adverses » – et ses défauts – « je ne vais pas tous les dévoiler, mais je sais qu’il me faut progresser techniquement » – le natif de Mbao (Sen) trace donc sa route, guidé par une réelle maturité.

« J’ai toujours eu l’âme d’un leader »

À tel point que samedi dernier à Rodez (0-0), au centre d’une défense de nouveau inédite au coup d’envoi (première de Baldé à droite, Mbemba décalé à gauche), et revisitée à la pause (Wahib prit la place de Touré en charnière), Sangante afficha une attitude de patron. « J’ai toujours eu l’âme d’un leader. A Rodez, je me devais de prendre mes responsabilités, d’en faire encore plus. » Jusqu’à signer sa prestation la plus aboutie à ce niveau, au soir de ce troisième match, sur quatre, qui vit le Havre AC conserver sa cage inviolée. « En ce moment, nous les jeunes défenseurs, mais aussi Yahia (Fofana), on tient à prouver qu’on est capables de tenir le choc. Trois matches sans encaisser le moindre but, ce n’est quand même pas mal. Et ça ouvre l’appétit. »

Néanmoins, lorsque les tauliers reviendront en scène, sans doute Sangante suivra d’un peu plus loin les débats. « Bien sûr que j’ai en tête le retour de « Féfé » et de Pierre (Gibaud). Mais qui va se plaindre de les revoir ? Ça va faire du bien au groupe. La concurrence sera forte et ça me fera avancer. »

Et peut-être cela lui permettra-t-il également de se rapprocher des jeunes Lions de la Teranga, la sélection d’un pays qu’il a quitté à l’âge de 3 ans, lorsque sa famille décida de s’envoler pour la région parisienne. « J’ai quelques contacts avec les responsables des Espoirs, mais avec la chaleur et un football différent, ce n’est pas toujours facile d’aller jouer au bled. On verra quand l’occasion se présentera. » Pour l’heure, c’est avant tout la quête d’un premier contrat pro qu’il entend poursuivre.

Alioui espéré face aux Chamois Niortais

« Normalement, ça devrait aller pour samedi. » Ce jeudi 19 août 2021, le milieu excentré gauche, touché à la cuisse, absent face au Paris FC (1-2) puis à Rodez (0-0), semblait relativement confiant quant à sa présence sur le pré face aux Chamois. Un retour qui n’en appellera toutefois pas d’autres, à l’exception de celui d’Umut Meras (suspendu lors de la précédente journée), même si une interrogation demeure sur la possibilité de voir Mathieu Gorgelin (épaule) sortir du tunnel.

En revanche, les Ciel et Marine se passeront de nouveau de Fernand Mayembo (cuisse), dont la reprise est annoncée début septembre, et Pierre Gibaud (mollet), très certainement opérationnel pour le voyage à Bastia (le 28 août). Ce dernier, ménagé cette semaine afin de ne prendre aucun risque, reprendra en effet place sous les ordres de Paul Le Guen à partir de lundi, tout comme Jean-Pascal Fontaine, opéré du visage au mois de mai.

Enfin, Godwin Bentil, remis d’une pubalgie, restera soumis à un programme individualisé durant les deux prochaines semaines, alors que Ayman Ben Mohamed (genou) poursuit sa rééducation. L’international tunisien ne peut espérer renouer avec la compétition avant le mois de novembre.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Le Guen enregistre trois retours pour la réception de Niort
L’effectif du Havre AC, ô combien réduit la semaine passée lors du déplacement à Rodez (0-0), reprend un peu d’épaisseur.

Absent lors des deux dernières journées, Nabil Alioui signera face à Niort son retour à la compétition

Il y a ceux qui ont d’ores et déjà pris place en chambre d’appel, dans l’attente de retrouver le grand bain, la semaine prochaine, à Bastia. On nommera Pierre Gibaud, remis d’une blessure à un mollet, et Mathieu Gorgelin, longtemps stoppé par un souci à l’épaule. « Mathieu réintégrera le groupe pour Bastia, oui, mais sur le banc », annonce Paul Le Guen, sans que cela ne préfigure un bouleversement hiérarchique au poste de gardien.

Abdelli toujours là, mais…

Et il y a ceux qui renoueront avec la compétition dès ce samedi 21 août, date de la réception des Chamois Niortais. A savoir Umut Meras, dont le match de suspension a été purgé samedi dernier, et Nabil Alioui, récemment freiné par une cuisse capricieuse, mais aussi Ylan Gomes, sorti d’isolement (Covid).

Trois retours donc, et trois hommes qui passeront des « 18 » aux travées du Stade Océane : Woyo Coulibaly, « victime de la concurrence », précise « PLG », Elies Mahmoud et Himad Abdelli, autorisé, rappelons-le, à trouver un nouveau club d’accueil. Et ce, moyennant bien évidemment un transfert et une somme, aux alentours d’1,5 M€, qui lui fermerait actuellement toutes les portes entrouvertes.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

L2. J5 - Le Havre / Niort, samedi 21 août à 19H au Stade Océane

ET SI LE HAC NE RECRUTAIT... PERSONNE

Alors que seul le défenseur Thierno Baldé, sous la forme d'un prêt, a renforcé le groupe havrais jusqu'à présent, le HAC, exsangue financièrement, pourrait ne recruter aucun autre joueur durant ce mercato. A dix jours de la clôture du marché des transferts, ce scénario n'a pas été exclu par Paul Le Guen.

Faute de renforts, Paul Le Guen martèle qu'il maintient sa confiance à sa jeune garde qui a fait plus que pointer le bout de son nez depuis le début de la saison.

La stat, dénichée par Benoît Donckele, notre confrère de Paris-Normandie, fait trembler bon nombre de supporters « Ciel et Marine ». Avec Saint-Etienne, le HAC possède la particularité de n'avoir, pour le moment, recruter, au sens strict du terme, aucun nouveau joueur durant ce mercato. L'unique mouvement répertorié concerne le jeune défenseur Thierno Baldé (19 ans), seulement prêté par le PSG. Un statu quo qui pourrait se prolonger jusqu'au 31 août, date de la clôture du marché des transferts. "Si on doit être les seuls, on le sera", assume Paul Le Guen. "Peut-être qu'on n'accomplira pas de miracle mais au moins, on ne commettra pas de bêtise. Parfois, j'ai l'impression que c'est marqué dans le règlement : recrutement obligatoire. Il ne faut pas qu'on soit obsédé par ça".

"BIEN SÛR, JE NE DIRAIS PAS NON À UN COMPLÉMENT OFFENSIF, UN APPORT SUPPLÉMENTAIRE"

Alors que certains observateurs du club doyen qualifient cette approche de (trop) prudente, celle-ci est dictée par des impératifs économiques selon les dirigeants normands. "On a une feuille de route qui consiste à garder notre compétitivité sportive tout en diminuant la masse salariale", rappelle le coach breton qui, en parallèle, renouvelle sa confiance à sa jeune garde : Arouna Sanganté, Isaak Touré, Abdoullah Ba, Amir Richardson... "Ce n'est pas un discours de façade. On montre qu’on va aller jusqu’au bout. Certes, il faut qu'elle soit bien encadrée, bien accompagnée, bien aidée mais ça ne m'intéresse pas de prendre quatre-cinq joueurs dans les prochains jours".

Toutefois, le technicien havrais ne ferme pas la porte à une ou deux arrivées, notamment en attaque ; un secteur qui a affiché des signes préoccupants lors des quatre premières journées (avec deux buts marqués en quatre sorties). "Bien sûr, je ne dirais pas non à un complément offensif, un apport supplémentaire, quelqu'un capable de nous amener quelque chose de différent", confirme-t-il. En coulisse, l'Etat-major certifie s'activer pour dénicher la perle rare. "N'avoir fait signer personne ne signifie pas qu’on est resté inactif. Pas mal de gens sur le marché peuvent en témoigner. Cette semaine, on a encore échangé avec trois-quatre joueurs, soit directement ou via leur agent ou leur club".

Pendant ce temps-là, Umut Meras est toujours là
Au regard de la situation financière du HAC, si des renforts débarquent, ce sera de nouveau sous la forme de prêts. Problème, avec ce type de transaction, les « Ciel et Marine » n'ont pas la main. "Aujourd'hui, sur le marché des transferts, on n'est pas en position de faire des choses (sous-entendu des transferts payants). Si on refuse de nous prêter un joueur, on ne peut pas l'acheter pour 2-3 M€. On n'en a pas les moyens. Du coup, on est dépendant de certains clubs qui attendent, eux-aussi de leur côté, des recrues avant de bouger et également de la volonté des joueurs qui gagnent souvent plus. Il faut trouver des arrangements", détaille Paul Le Guen qui prévient qu'en cas d'arrivée(s), certains (Josué Casimir) devront effectuer le chemin inverse. "Je ne veux pas garder la semaine un garçon qui n’a aucune chance d’être dans les 13-14 qui participent au match le week-end".

"AVEC LE RETOUR DES CADRES, JE PENSE QU'ON AURA UN EFFECTIF PLUS ARMÉ, UNE COLONNE VERTÉBRALE PLUS STABLE"

Au rayon des départs justement, pas grand-chose à signaler non plus. Régulièrement cité dans la colonne des partants, Umut Meras, de retour de suspension, devrait être titulaire pour la réception de Niort, samedi soir. "Un jour, c'est oui, un autre, peut-être et puis finalement, non", résume l'entraîneur havrais à propos de la situation de l'international turc. "S’il y avait une opportunité intéressante, Umut serait intéressé. On n’en a pas été loin parfois". Cette incertitude autour de son avenir immédiat ne semble pas perturber le latéral gauche. "L’avantage, c’est qu’il conserve une très bonne mentalité de travail, il joue sans état d’âme. Dans sa relation avec ses coéquipiers, il est vraiment impeccable".

Avec Umut Meras mais sans recrue, ou presque, pour le moment, à quoi peut prétendre Le Havre ? "Juste de faire du mieux possible", répond l'ex-coach de Lyon qui attend avec impatience le retour des blessés : Mathieu Gorgelin, Pierre Gibaud (qui seront dans le groupe pour le déplacement à Bastia dans une semaine) et Fernand Mayembo (opérationnel après la trêve internationale en septembre). "Avec les retours de ces cadres, je pense qu’on aura un effectif plus armé, une colonne vertébrale plus stable. Et d'ici là, on aura peut-être gagné deux-trois joueurs potentiellement de niveau Ligue 2", lance Paul Le Guen en référence aux jeunes qui font plus que pointer le bout de leur nez en ce début de saison. Suffisant pour se mêler à la lutte au Top 5 ? Certainement pas mais pour une place dans la première moitié du classement, pourquoi pas. En attendant des joueurs meilleurs, le HAC et ses supporters doivent s'en contenter.

Source : Foot Normand
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC va-t-il recruter ? Oui, enfin peut-être...
Le 31 août, à minuit, le temps imparti au recrutement sera écoulé. Et pour l’heure, le Havre AC, annoncé ce soir au Stade Océane face aux Chamois Niortais, se présente comme le club le moins actif lors de ce mercato d’été. Une situation appelée à rester figée ?

L’absence de renforts, du moins pour l’heure, ne semble pas préoccuper Paul Le Guen.

Si les dirigeants du football français s’accordent à mettre en avant la complexité de ce mercato estival, peu d’entre eux sont toutefois restés inactifs. L1 et L2 confondues, hors prêt(s), seuls deux clubs n’ont pas encore enregistré la moindre signature. Sur cette « short list » figurent l’AS Saint-Etienne et… le Havre AC, sachant que les Girondins de Bordeaux, officiellement dans le même cas que les Verts et les Ciel et Marine, s’apprêtent à acter deux transferts.

Alors bien évidemment, à l’instar d’une majorité de ses homologues, le président Volpe traverse l’été avec le souci de réduire une masse salariale qui a flambé en même temps que les résultats se faisaient attendre. Soit. Le départ de Hervé Bazile (sans club) offre une petite respiration. Le prêt d’Ertugrul Ersoy à Gaziantep (Tur) en autorise une autre. Le transfert de Romain Basque à Bakou (Azer) compense plus qu’allégrement l’arrivée, en prêt, de Thierno Baldé (PSG).

« Si on doit être les seuls à ne pas recruter... »

Et à cela s’ajoute le bonus, d’un peu plus de 3 M€, tombé dans la foulée de l’arrivée à Rennes de Loïc Badé en provenance de Lens. Si l’ensemble ne permet bien évidemment pas de verser dans la folie, a priori, le HAC dispose d’une marge, certes réduite, mais réelle. Pourtant, rien ne bouge. Alors que les journées défilent et qu’il n’est toujours pas possible, si honnête soit le début de saison, de savoir quel rôle joueront les hommes de Paul Le Guen. Un entraîneur qui ne laisse que peu des choses transparaître lorsque la discussion tourne autour du mercato.

« Si on doit être les seuls à ne pas recruter, eh bien on le sera. Au moins, on ne fera pas de bêtises, lâche-t-il. Est-ce qu’il est stipulé dans le règlement que recruter est une obligation ? » Non, effectivement. En revanche, il n’est pas interdit de le faire, qui plus est dans la foulée d’une saison terne, marquée qu’elle fut par une criante impuissance offensive. « Mais je ne dis pas que nous ne ferons rien, reprend Le Guen. Nous ne sommes pas inactifs. Oui, on cherche, on vise un ou deux prêts, et j’ai envie d’un renfort offensif, à condition qu’il y ait des départs dans ce secteur de jeu (Casimir, Abdelli). Mais il y a l’aspect économique, et également ces clubs qui veulent bien prêter un de leurs joueurs, à condition d’avoir recruter avant. Et comme ils ne recrutent pas... »

Donc, ça tourne en rond, pendant que le président Volpe garde les yeux rivés vers la L1. A ce propos, que pense l’entraîneur havrais de l’objectif présidentiel ? « Ça ne me dérange pas. L’idée reste bien évidemment d’aller le plus haut possible. Outsider ? Je ne sais pas, mais l’effectif est suffisamment armé. En tout cas, le discours de confiance qu’on tient envers les jeunes n’est pas un discours de façade. On ira au bout avec eux. » Encadrés qu’ils seront ce samedi soir, entre autres « anciens », par Umut Meras, de retour de suspension, et Nabil Alioui, remis d’une blessure à la cuisse.

Samedi 21 août 2021, à 19 heures, au Stade Océane
Arbitre : M. Bollengier.

HAC : 30. Fofana – 18. Mbemba, 29. Sangante, 6. Touré, 3. Meras – 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 10. Alioui – 14. Thiaré, 9. Boutaïb.

Remplaçants : 16. Koné (g), 2. Wahib, 4. Baldé, 15. Ba, 17. Bonnet, 21. Gomes, 23. Casimir.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Absents : Mayembo (cuisse), Ben Mohamed (genou), Gorgelin, Gibaud, Fontaine, Bentil (reprise), Abdelli, Coulibaly, Mahmoud (choix).

NIORT : 30. Braat - 21. Vallier, 27. B. Passi, 4. Conte, 3. Yongwa - 6. Louiserre (cap.), 19. Doukansy, 33. Cassubie - 10. Boutobba, 11. P. Ba, 20. Merdji.

Remplaçants : 40. Louchet (g.), 37. Senga, 17. Renel, 23. Lebeau, 7. Zemzemi, 26. Benchamma, 35. S. Cissé.

Entraîneur : Sébastien Desabre.

Absents : Michel, Sissoko (reprise), Mbondo, Moutachy, Kilama, J. Mendes (blessés).

Bonnet : « On a les moyens de se faufiler parmi les trouble-fête »

Le HAC est l’un des rares clubs présents sur la scène professionnelle à ne pas avoir recruté un seul joueur, hors prêt. Cela vous inquiète ?

Alexandre Bonnet : « Non. J’estime qu’on a fait une bonne préparation et notre début de saison est plutôt rassurant quant à notre niveau. On est compétitifs. Maintenant, on ne va pas le nier, on s’attendait quand même à voir arriver quelques renforts. Mais le club doit faire face aux contraintes économiques. Et trouver des bons coups prend souvent un peu plus de temps. »

Néanmoins, le président Volpe ne cesse de rappeler que l’accession reste l’objectif. En l’état, vous pensez cette barre accessible ?

« Disons qu’on est heureux de savoir le président ambitieux. Après, il ne faut pas oublier qu’on sort d’une saison difficile, pénible, et qu’il n’y a toujours pas de renforts. L’entraîneur n’est pas magicien, d’autant que tous les ans, on perd nos meilleurs éléments sans pouvoir les remplacer par des joueurs aussi forts. Alors oui, je pense qu’on a débuté la saison sur des bases plus solides que la précédente, tout en sachant qu’il y a pas mal d’absents depuis le début. Et peut-être qu’avec un groupe au complet, les matches du Paris FC (1-2) et de Rodez (0-0) auraient tourné différemment. Objectivement, je pense qu’on a les moyens de jouer les outsiders, de se faufiler parmi les trouble-fête. »

À condition que le HAC puisse s’appuyer sur une force offensive digne de ce nom, et sur une maîtrise retrouvée au Stade Océane. Vaste programme, non ?

« À domicile, il est clair qu’il faut faire la bascule. Et dès ce match face à Niort. Après, offensivement, c’est vrai qu’on repart avec les mêmes joueurs que la saison dernière. Mais je reste confiant. Khalid (Boutaïd) est à deux buts, Jamal (Thiaré) à deux passes décisives, et s’ils enchaînent les matches tous les deux, ça va payer. Car ils sont réellement complémentaires. Et autour d’eux, avec Quentin (Cornette) et Nabil (Alioui), sans oublier des jeunes comme Elies (Mahmoud) ou Ylan (Gomes), il y a des joueurs capables de mettre de la folie dans notre jeu. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2: le HAC fait tomber une barrière
C’est fait ! Trois semaines après avoir acté leur premier coup gagnant à l’extérieur, face à Sochaux, les Ciel et Marine ont scellé samedi 21 août 2021 aux dépens des Chamois Niortais leur premier succès de la saison au Stade Océane (2-1).

Auteur d’un doublé, Jamal Thiaré a permis au HAC de renouer avec la victoire au stade Océane

Il y avait si longtemps. Si longtemps que le public n’avait pu ovationner l’un de ses favoris. Si longtemps qu’un buteur havrais n’avait pu quitter le pré, au moment de passer le relais (84e), en entendant son nom scandé par le Kop. Et cet attaquant, ce n’est autre que Jamal Thiaré, deux passes décisives au coup d’envoi, deux buts mis au chaud au coup de sifflet final.

Aligné pour l’occasion dans une position excentrée, côté gauche, qui lui sied à merveille, le Sénégalais a d’abord permis au Havre AC de se mettre enfin dans le sens de la marche, à la 37e minute, quand Bratt, le gardien niortais, repoussa sur lui une frappe de Boutaïb. En embuscade, Thiaré fit mouche. Puis il permit aux Ciel et Marine de concrétiser une réelle domination dès l’entame de la seconde période, lorsqu’au premier poteau, il prolongea d’un coup de tête astucieux et gagnant un corner de Cornette (57e).

Ba-Richardson, un sacré duo

L’ancien complice de Tino Kadewere offrit ainsi aux siens ce premier succès tant attendu au Stade Océane. Et sans qu’il ne s’agisse d’un match référence, que cette soirée fit du bien. Certes, la première demi-heure fut plus que poussive, mais les hommes de Paul Le Guen ont démontré qu’ils avaient cette saison l’envie d’exister. Emmenés qu’ils ont notamment été par un duo pour la première fois associé cette saison au cœur du jeu, à savoir Amir Richardson (19 ans) et Abdoullah Ba (18 ans).

Les deux « gamins » ont apporté de la fraîcheur au jeu, de la percussion, de l’audace aussi. Le tout avec justesse, en témoigne cette passe lumineuse de Ba, à destination de Boutaïb, sur l’action qui amena l’ouverture du score (37e). Et c’est de nouveau Ba, d’une frappe détournée, qui fut à l’origine du corner qui vit Thiaré doubler la mise.

Si le HAC ne maîtrisait toutefois pas totalement son sujet, si Renel, d’une frappe lointaine qui laissa Fofana sans réaction, fit quelque peu trembler l’assistance en réduisant le score (62e), globalement, personne ne put remettre en cause le succès du Havre AC. Le deuxième de la saison après celui signé, il y a trois semaines, face à Sochaux (2-0). L’efficacité offensive fut cette fois au rendez-vous, rarement le bloc défensif, au centre duquel Touré et Sangante firent le job sans accroc, ne s’est fissuré. Un « onze » équilibré, solidaire, à l’image des efforts défensifs multipliés par Boutaïb, et rarement mis en défaut par des Niortais qui restaient pourtant sur deux succès de rang, à Dunkerque (2-1) et devant Grenoble (1-0).

Revenus dans les traces du Top 5, les Ciel et Marine peuvent ainsi aborder le prochain rendez-vous, ce voyage à Bastia par tradition annoncé chaud, avec une réelle sérénité. Avant d’aborder une trêve internationale, puis de basculer, ensuite, sur une échéance, la réception de Toulouse le lundi 13 septembre 2021, qui pourrait être croustillante, tant l’adversaire impressionne déjà. Une occasion, peut-être et enfin, de retrouver un Stade Océane autrement plus garni qu’il ne l’était ce samedi 21 août 2021.

LA FICHE

Au Havre, le HAC bat Niort 2-1 (1-0)

Arbitre : M. Bollengier. Spectateurs : 4 394

Buts pour le HAC : Thiaré (37e, 57e) ; pour Niort : Renel (62e).

Avertissements au HAC : Sangante (71e), Bonnet (73e) ; à Niort : B. Passi (25e), Vallier (33e), Yongwa (81e)

HAC : Fofana – Mbemba, Sangante, Touré, Meras – Cornette (Bonnet, 67e), Richardson, Ba (Baldé, 90e+1), Lekhal (cap) – Thiaré (Alioui, 84e), Boutaïb

Entraîneur : Paul Le Guen

NIORT : Braat – Caccubie, B. Passi, Conte, Yongwa – Louiserre (cap.), Benchamma – Boutobba (Lebeau, 84e), Zemzemi (Merdji, 51e), Vallier (Renel, 51e) – P. Ba (S. Cissé, 76e)

Entraîneur : Sébastien Desabre.

La réaction

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « On a été efficaces, bien organisés, généreux, mais parfois, on n’a pas fait suffisamment preuve de maîtrise, notamment durant les vingt dernières minutes. Ça réclamerait un peu plus de tranquillité technique. Maintenant, je trouve que l’équipe mérite d’être félicitée. Depuis le début de la saison, je trouve qu’on y est vraiment, on n’est pas toujours récompensés, on l’a été ce soir, face à une équipe de Niort qui a vraiment des arguments. On répond présent, on est généreux dans l’effort et les jeunes progressent, je trouve. Progressivement, ils deviennent de vrais joueurs de Ligue 2, ça demande confirmation sur la durée, mais je trouve que c’est intéressant. Dans l’ensemble, je suis vraiment satisfait, ça récompense l’investissement de tout un groupe. Les anciens vont revenir, c’est normal, mais en attendant, les jeunes marquent des points et se positionnent comme des concurrents. Au-delà des points qu’on réussit à prendre, on gagne des joueurs pour la suite de la saison. J’avais espoir envers ces jeunes. C’est un discours que j’ai tenu devant vous, mais aussi devant mon président et Pierre Wantiez. Et j’ai envie de dire aux Havrais : « Venez les encourager ». Tout ne sera pas parfait, mais ils y mettent une telle bonne volonté. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Thiaré prend une bouffée d’oxygène et tire le HAC vers le haut

Muet lors des quatre premières journées, l’attaquant sénégalais a régalé samedi 21 août 2021 le Stade Océane et permis au Havre AC de prendre position dans la partie ensoleillée du classement. Il lui faut désormais maintenir la cadence.

Jamal Thiaré aborde la sixième journée, et un déplacement à Bastia, avec deux buts et deux passes décisives au compteur

Excentré, sans pour autant avoir pour consigne de manger la craie, à la gauche d’un 4-3-3 quelque peu revisité, Jamal Thiaré a, cette fois, rendu une copie impeccable. En plus de s’être mis au service du « onze » lorsqu’il fallut faire bloc, comme à chacune de ses sorties en ciel et marine, face à Niort, il y a ajouté cette efficacité après laquelle il courait depuis le lever de rideau.

Deux occasions de faire mouche, deux cuirs envoyés au centre de la cible, du cent pour cent face au but adverse et un doublé qui s’ajoute à ses deux passes décisives. Au moment de virer sur la sixième journée et un déplacement à Bastia, le Sénégalais affiche un temps de passage, en termes de statistiques, digne d’un attaquant capable de poser son empreinte sur la saison.

Samedi, en décidant de décaler l’ex-Avranchinais (28 ans), Paul Le Guen a donc réussi son coup. « Je sais qu’il préfère jouer dans l’axe, mais je suis content qu’il ait été récompensé. Je lui demande de vraies performances athlétiques, et il prouve que c’est un athlète exceptionnel. » Des courses incessantes, des duels gagnés, des coups reçus aussi, des buts marqués surtout. Soit la panoplie parfaite de l’attaquant.

Un trou d’air à oublier

« Je suis là pour marquer, sait Thiaré. Ça tombe bien, je l’ai fait ce soir (lire samedi soir). Tout le monde est content pour moi et j’en suis fier. Je pense que je vais continuer à aider l’équipe. Je vais donner le maximum, pour les partenaires, pour le staff. » Donner le « max », cela ne fait pas le moindre doute. En revanche, il lui faudra vite enchaîner dans le dernier geste, celui qui plombe l’adversaire.

Car sans doute n’a-t-il pas oublié ce trou d’air de la saison passée, lorsqu’à la suite d’un doublé signé à Guingamp lors de la troisième journée (3-1, le 12 septembre 2020), il lui avait fallu patienter jusqu’au match… retour face à l’En Avant pour porter son total à trois réalisations (1-1, le 21 janvier 2021). Un exercice 2020-2021 bouclé avec sept buts, soit un de moins qu’un an plus tôt, ce championnat 2019-2020 stoppé en mars, en raison du Covid, après seulement vingt-huit journées.

Havrais pour la quatrième saison, « Jam », sous contrat jusqu’en 2023, n’entend toutefois pas s’arrêter à sa seule prestation. L’auteur du doublé qui propulsa samedi 21 août 2021 le club doyen jusqu’à son premier succès de la saison à domicile tient également, et avant tout, à mettre en exergue l’apport des « gamins ». « On est tous très content de les avoir dans l’effectif. Ils montent en puissance. Qu’ils continuent à écouter les anciens. Dans le vestiaire, aux entraînements, ça vit un peu plus grâce à eux. » Et peut-être ce cocktail générationnel finira-t-il par réellement remettre le HAC dans le sens de la marche.
Avatar du membre
Deco
National 3
National 3
Messages : 266
Enregistré le : 04 mai 2021 22:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Deco »

Avatar du membre
Yazkaw
Division régionale
Division régionale
Messages : 55
Enregistré le : 07 mai 2021 12:03

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Yazkaw »

Mis en ligne le 27/08/2021 à 11:48
Football – Ligue 2: Woyo Coulibaly n’est pas encore à Parme
Au mieux relégué au rang de second rôle en ce début de saison, Woyo Coulibaly, sous contrat avec le Havre AC jusqu’en juin 2024, pourrait rebondir en Série B italienne, sous les couleurs de Parme. En ce vendredi matin, son départ n’est toutefois pas encore officiellement actés
Cette saison, Woyo Coulibaly n’a disputé que vingt-six minutes des cinq premières journées
Lorsqu’il y a un peu moins d’un an, Woyo Coulibaly s’est présenté face à la presse afin d’évoquer une prolongation de deux ans, Paul Le Guen, assis au côté du latéral droit, n’avait pas caché sa satisfaction. L’entraîneur avouait qu’il s’agissait d’une des meilleures nouvelles depuis son arrivée sur le banc du HAC, allant même jusqu’à hisser son défenseur parmi les jeunes dotés d’un potentiel pouvant l’emmener jusqu’en Ligue 1, voire au haut de Ligue 1.

Depuis, Coulibaly (22 ans), sur la base de ses trente-huit apparitions, n’est tout juste parvenu à démontrer qu’il pouvait être un honnête joueur de Ligue 2. Un élément par ailleurs recadré par « PLG » en raison d’une attitude parfois jugée en décalage avec les exigences du métier.

Rien d’officiel

La bonne nouvelle d’octobre 2020 tourne donc à l’échec. En ce début de saison, Coulibaly ne compile que vingt-six minutes de temps de jeu, et par trois fois, son nom n’a même pas été couché sur la liste des « 18 ». Son possible départ s’inscrit ainsi dans une certaine logique.

Et c’est en Italie, à Parme plus précisément (Série B), que son nom circule depuis jeudi soir. Mais ce vendredi matin, la direction du Havre AC nous a fait savoir qu’il n’y avait encore rien d’officiel, tout comme celle-ci a précisé que les négociations engagées avec Besiktas (Tur), quant au transfert d’Umut Meras, n’avaient pas encore débouché sur un accord. Les prochaines heures permettront peut-être aux deux latéraux du Havre AC d’y voir un peu plus clair.
:echarpe5: A jamais le premier, de tous les clubs français Ô !!!! H.A.C........ :echarpe5:
Fier de tes origines , fils d’Oxford et Cambridge, deux couleurs font notre prestige Ciel & Marine
titanhac76
National 2
National 2
Messages : 527
Enregistré le : 04 mai 2021 21:14

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par titanhac76 »

Une personne peut mettre le dernier article svp ?...merci
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : au HAC, si ça dégraisse, ça ne déprime pas

Peut-être ce samedi, jour de duel avec le SC Bastia à Furiani, le Havre AC officialisera les départs d’Umut Meras et de Woyo Coulibaly. Alors en attendant de possibles renforts, les Ciel et Marine, dans leur jeune configuration, tenteront en Corse de démontrer qu’ils sont en mesure d’avancer un peu plus encore.

Même s’il reste en quête d’un défenseur et d’un attaquant, Paul Le Guen est bien décidé à s’appuyer sur ses jeunes joueurs jusqu’au terme de la saison

« Tant qu’il est là… » Simplement, entre-temps, il n’était plus là. Du moins, plus au milieu de ses partenaires, à l’heure de l’ultime séance de la semaine. Tant qu’Umut Meras était là, Paul Le Guen entendait donc s’appuyer sur lui, au point de l’intégrer dans un groupe de dix-neuf joueurs. Avant que…

Avant que les négociations entre le Havre AC et Besiktas, champion de Turquie, ne s’accélèrent. Du moins est-ce ce que l’absence du défenseur international laissait sous-entendre. Venue de Turquie, une information l’annonçait même officiellement dans les rangs de Besiktas, en échange d’un transfert estimé à 1 M€ (voilà qui fait court) et un contrat de trois ans.

Meras découvrira donc prochainement la Ligue des Champions, dans un groupe qui abrite également le Sporting Portugal, Dortmund et l’Ajax, pendant que le Havre AC intégrera son successeur, ou pas. A Bastia ce samedi, sur le flanc gauche de la défense, c’est Mbemba qui prendra place. En attendant une recrue ? Voire deux ?

« Les jeunes tiennent un club qui essaie d’avancer »
Car en même temps que Meras se préparait à rejoindre son pays natal, Woyo Coulibaly, sous contrat jusqu’en 2024, découvrait Parme (Ita, Série B), ses installations, en attendant de se soumettre à la traditionnelle visite médicale. En parallèle, son club formateur et celui de Gianluigi Buffon discutaient encore autour de quelques détails. Soit un latéral droit qui s’apprête lui aussi à mettre les voiles. A Furiani ce samedi, Baldé verrouillera ce côté droit où Coulibaly se faisait rare en ce début de saison (26 minutes).

Meras, Coulibaly, deux départs quasi actés, qui s’ajoutent à ceux de Basque (Bakou, Aze), M. Fofana (Amiens) et Bazile (sans club). Alors… ça recrute, ou pas ? « On a fait des offres concrètes, de prêt et d’achat, assure Le Guen. A deux défenseurs, un Français et un étranger, et à deux offensifs aussi, un Français et un étranger également. Mais aujourd’hui, c’est d’abord le groupe mis à disposition qui m’importe. Et je dois avouer une grande satisfaction de continuer avec des joueurs qui ont envie, concernés, puisque tous savent désormais qu’ils ont une chance d’être sur la feuille de match. »

Les « gamins » épatent en effet, par leur potentiel, leur comportement, leur maturité même, à l’image d’Arouna Sangante, 19 ans, et titularisé ce samedi pour la sixième fois en six journées. « Il se comporte déjà comme un joueur d’expérience, note « PLG ». Il est à l’écoute, il avance. Lorsqu’il arrive à l’entraînement, il a déjà la pêche. Plus globalement, les jeunes tiennent actuellement un club qui essaie d’avancer. Et le devoir de ce club est de ne pas faire semblant d’accorder une grande confiance aux jeunes. Maintenant, ce n’est pas gagné. On verra sur la durée. »

A commencer par cette étape en Haute-Corse, l’une des plus périlleuses, les plus chaudes, pour y croiser des Bastiais qui ne s’appuient que sur un unique succès, aux dépens de QRM (2-1), pour deux nuls et deux revers.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : à l’extérieur, le HAC garde le cap
Bien trop prudents, les Ciel et Marine n’ont pu aller chercher autre chose qu’un match nul et vierge, ce samedi 28 août 2021 à Bastia. Un point qui confirme toutefois un peu plus encore les aptitudes du Havre AC à voyager solide.

Encore timide offensivement, le HAC d’Abdoullah Ba a malgré tout signé en Corse un cinquième match sans défaite, le quatrième sans encaisser de but, sur la base des six premières journées

Puisque cette jeune équipe sait être par instants pétillante, puisqu’elle ouvrirait presque un appétit perdu la saison passée, on ne peut s’empêcher de quitter Furiani, son ambiance exceptionnelle, sur un goût d’inachevé. Comme le sentiment que les hommes de Paul Le Guen n’ont pas osé, n’ont pas tenté de mettre sous une réelle pression une défense bastiaise pourtant des plus fébriles.

Si à la différence du récent déplacement à Rodez (0-0), cette fois, deux des rares tentatives havraises (cinq au total) trouvèrent le cadre, force est de constater que Vincensini, le portier du SCB, traversa la soirée bien tranquillement. Certes, sur ce champ de bosses, il fallait ajouter à la justesse de la chance afin de pouvoir enchaîner quelques passes, mais tout de même.

Jamais, ou presque, les Havrais n’ont donné l’impression de vouloir frapper un grand coup. Tout près qu’ils ont été de tomber dans le piège qu’ils se tendaient, sur cet incroyable raté de Santelli à hauteur des six mètres (23e). Avant cette occasion en or, le HAC faisait preuve d’une extrême prudence, après celle-ci, cette même prudence accompagna Lekhal et les siens. Heureux qu’ils allaient être en seconde période, sur ce coup franc dévié de Ducrocq, et ce ballon qui vint finir sa course sur le poteau. À l’affût, Santelli ne put, lui non plus, trouver les filets (77e).

Le Sporting touche du bois

Appuyés sur un schéma bien proche du 4-5-1, les Ciel et Marine laissaient l’initiative aux promus, et lors des dix dernières minutes, le siège du but de Fofana prit forme. Sans aucune conséquence. Pour un nouveau point gratté qui permet au Havre AC de virer sur la trêve internationale avec un honnête bilan de deux succès, trois nuls et un revers. Avec pour fait marquant, ce quatrième match, en six journées, sans que Fofana, devant lequel Gibaud effectua son retour dans l’axe, n’ait eu à s’incliner. La perspective du retour de Mayembo, le 13 septembre face à Toulouse, et la possibilité de combler les départs de Meras (Besiktas, Tur) et Coulibaly (Parme, Ita) par l’arrivée d’un latéral d’expérience, ne fait donc que consolider le sentiment que le club doyen pourrait être réellement costaud cette saison.

Ce même club doyen qui a enchaîné, en cette année 2021, un huitième voyage de rang dénué de défaite, la dernière en date, à l’extérieur, ayant été concédée à Pau le 27 février dernier (0-2). Là aussi, sans doute est-ce un élément qui laisse à penser que le HAC semble au moins taillé pour naviguer au-dessus de la barre du Top 10. Et peut-être un peu mieux encore, si tant est que les dirigeants se décident à mettre à disposition de Paul Le Guen, un buteur, un vrai.

Car ce samedi à Bastia, offensivement, ce fut de nouveau relativement pauvre, un troisième match, sur les six consommés, sans inscrire le moindre but. Alors peut-être ne manque-t-il pas grand-chose pour espérer intégrer le cercle des outsiders. Mais mardi, à minuit, il sera trop tard.

Les notes : Fofana (5,5), Baldé (4,5), Sangante (5), Gibaud (5,5), Mbemba (6), Thiaré (5), Ba (5,5), Richardson (5,5), Lekhal (5,5), Alioui (4), Boutaïb (5).

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « On espérait mieux au niveau du contenu. On doit faire preuve de plus de maîtrise, mieux contrôler les choses. Mais on a fait preuve d’abnégation, de combativité et on a su prendre un point. Mais il faut afficher une meilleure qualité de jeu, mieux négocier certaines situations offensives, c’est évident. Maintenant, on ne peut pas toujours regarder le mauvais côté des choses. Sincèrement, même s’il n’y pas d’exploit, ce que font les joueurs depuis le début de la saison est méritoire. C’est un nouveau match sans encaisser de but, ce n’est pas rien, ça démontre des qualités mentales, un engagement. Et puis sur une pelouse à ce point abîmée, il n’a pas été facile pour les deux équipes de pratiquer un football extraordinaire. Entre la jeunesse de l’équipe et l’état du terrain, il y a un début d’explication sur la qualité de notre jeu. Mais dans l’ensemble, après six journées, c’est porteur d’espoirs. »

Victor Lekhal (milieu de terrain du HAC) : « C’était un match compliqué, le contexte, le terrain… Mais on a su être soudés, solides, et ce point est bon à prendre. Ce 0-0, c’est peut-être ce qu’on pouvait espérer de mieux, même s’il y a des coups qu’on aurait pu mieux jouer. Des fois, c’était le terrain, d’autres fois, des mauvais choix. En termes de jeu, ce n’était pas à l’image de ce qu’on fait depuis le début du championnat. Mais globalement, ça reste un bon début de saison, les jeunes comme les anciens montrent de belles choses. Maintenant, il va falloir enchaîner et tenir toute la saison. »

À Bastia, Bastia et le HAC 0 à 0

Arbitre : M. Petit. Spectateurs : 10 000 environ.

Avertissements à Bastia : Santelli (19e), Quemper (63e) ; au HAC : Richardson (52e), Ba (57e).

Bastia : Vincensini – Palun, Sainati (Bocognano, 84e), Le Cardinal, Quemper – Vincent (cap), Ducrocq, Diongue (Salles-Lamonge, 68e) – Robic (Nagera, 68e), Santelli, Taoui (Ben Saada, 84e).

Remplaçants : Placide (g), Roncaglia, Kaïboué.

Entraîneur : Mathieu Chabert.

HAC : Fofana – Baldé, Sangante, Gibaud, Mbemba – Thiaré, Ba (Bonnet, 70e), Richardson, Lekhal (cap), Alioui – Boutaïb.

Remplaçants : Gorgelin (g), Wahib, Touré, Gomes, Mahmoud
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : mention « correcte » pour les Ciel et Marine
En l’état de l’effectif, jeune, toujours privé de quelques cadres et de recrues, le Havre AC a tourné le dos aux six premières journées, samedi à Bastia, sur une honnête impression. Certes timides à Furiani, les Ciel et Marine ont confirmé certaines promesses individuelles, mais aussi quelques déceptions.

Titulaire pour la cinquième fois en six journées, Amir Richardson (19 ans) n’a pas tout réussi, mais a néanmoins fait preuve d’une grosse activité et d’une vraie personnalité sur la pelouse de Furiani

ON A AIMÉ

Fofana crée un dilemme. Encore une fois, le gardien de 20 ans, appelé à pallier l’absence de Mathieu Gorgelin (épaule) depuis le coup d’envoi de la saison, s’est comporté comme un potentiel numéro 1. Décisif à deux reprises, il n’a jamais été pris en flagrant délit de saute de concentration. Et ce, sous les yeux de Gorgelin, présent samedi sur le banc. La question ne peut donc qu’être posée : Paul Le Guen se risquera-t-il, sans qu’il ne s’agisse d’une sanction à l’encontre de l’ancien Lyonnais, à maintenir sa confiance à Fofana le 13 septembre, soir de la réception de Toulouse ? Un cruel dilemme pour l’entraîneur havrais.

Mbemba se positionne. Un coup à droite, un coup à gauche, l’ex-Rémois s’inscrit sans doute pour la saison comme une réelle option au poste de latéral. En tout cas a-t-il permis à Paul Le Guen, lors des six premières journées, de bricoler sans trop de casse sur la ligne arrière. S’il n’a bien évidemment pas encore toutes les ficelles pour devenir un latéral dont on parle en L2, Mbemba, barré par la concurrence au cœur du jeu, là où il ne s’était guère imposé la saison passée, se fait une place dans le « onze » havrais. Au point d’avoir pour la première fois enchaîné six matches en ciel et marine, lui qui avait été, au mieux, titularisé trois fois de suite en 2020-2021.

L’activité de Richardson. Comme tous ses partenaires, il n’a pas toujours fait les choix les plus justes. Mais quelle activité ! Quel volume de jeu, que de ballons ratissés ! De match en match, Amir Richardson expose une étonnante personnalité dans le jeu, à 19 ans seulement.

ON N’A PAS AIMÉ

Boutaïb en mal de justesse. Encore une fois, impossible de reprocher à l’attaquant international marocain un manque d’implication. Il propose, décroche, défend, touche un nombre impressionnant de ballons. Mais que de déchet technique ! Si l’état déplorable de la pelouse de Furiani ne l’a pas aidé, son manque de justesse, dans les remises et les décalages, fut criant. Et le compteur de Khalid Boutaïb reste scotché à deux réalisations, signées lors de la deuxième journée face à Sochaux (2-0).

Alioui n’a rien réussi. De retour dans le « onze » de départ, après avoir dû soigner une blessure à la cuisse, Nabil Alioui, brillant lors des deux premières journées, a peiné samedi dans tout ce qu’il a tenté, brouillon et en manque de vivacité.

Baldé, c’est encore un peu juste. Oui, il n’a que 19 ans et sa sortie en terre bastiaise n’était que la deuxième de sa jeune carrière à ce niveau de compétition. Et si sa seconde période fut plus rassurante, la première le vit trop souvent être débordé par le Bastiais et très remuant Taoui. Cela viendra sans doute, mais Thierno Baldé, seule recrue de l’été, via un prêt du PSG, n’a pas encore les épaules suffisamment larges pour prétendre intégrer les incontournables du « onze ».

Et maintenant, il faut que ça bouge

Mardi, à minuit, il en sera terminé du mercato d’été. Le Havre AC sera-t-il alors le seul club de Ligue 2 à ne pas avoir signé le moindre joueur, hors prêt ? Pour l’heure, c’est une possibilité. La seule rumeur qui circule en ce dimanche lève en effet le voile sur l’intérêt, via un prêt, des dirigeants envers un… jeune, et du PSG bien sûr, à savoir Bandiougou Fadiga.

Un milieu offensif de 20 ans qui serait également dans le viseur d’Auxerre et surtout de Metz. Une forte concurrence donc sur le dossier, sachant que le Franco-Malien, déjà vu en Ligue 1 la saison passée avec Paris (6 courtes apparitions), puis sous le maillot de Brest (4), où il fut prêté cet hiver, aimerait bien évidemment empiler du temps de jeu au sein de l’élite, plutôt qu’en L2.

A savoir s’il le souhaite vraiment, mais si tel est le cas, le trio Volpe-Wantiez-Le Guen va ainsi devoir sensiblement accélérer avec, espérons-le, l’idée d’injecter une dose d’expérience au sein d’un effectif suffisamment jeune.

Un groupe d’où ce sont définitivement écartés Woyo Coulibaly (22 ans), désormais partenaire de Gianluigi Buffon à Parme (Ita, Série B), en échange d’un contrat de quatre ans, et Umut Meras (25 ans), de retour en Turquie pour y défendre les couleurs de Besiktas, même si quelques détails resteraient à régler entre l’international turc et le champion en titre.
*Yann*
National 3
National 3
Messages : 261
Enregistré le : 05 mai 2021 12:01

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par *Yann* »





Répondre