[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Avatar du membre
mHACcauv
National
National
Messages : 888
Enregistré le : 04 mai 2021 21:26

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par mHACcauv »

Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 422
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - L2 : « Je suis un latéral très offensif », se présente Thierno Baldé

La première recrue du HAC, prêtée par le Paris Saint-Germain, se décrit comme un joueur de couloir naturellement porté vers l’attaque.

Prêté pour une saison (sans option d’achat) par le Paris Saint-Germain, club auquel il est lié jusqu’en 2023, Thierno Baldé explique son choix de rejoindre le club doyen.

Pourquoi avoir accepté d’être prêté au HAC ?

Thierno Baldé : « Je suis venu ici parce que le discours du coach (Paul Le Guen) m’a plu. Il m’a dit que le HAC était un club qui faisait jouer les jeunes, et que lui n’hésiterait pas à me donner ma chance si je le méritais. Je connais aussi Junior (Dina Ebimbe, prêté par le PSG au HAC en 2019-2020), j’ai regardé ses stats et j’ai vu qu’il avait beaucoup joué (25 apparitions sur les 28 journées de cet exercice tronqué), son passage au Havre lui a été profitable. J’espère en faire de même. »


Que diriez-vous pour vous présenter aux supporters havrais ?

« 19 ans, né en région parisienne, d’origines guinéenne et cap-verdienne. Petit, je jouais ailier droit, puis j’ai été replacé latéral droit, avant d’alterner entre la défense centrale et le côté droit ces deux dernières saisons. J’arrive surtout en tant que latéral droit ici. Je suis quelqu’un d’assez rapide, qui aime se projeter, participer au jeu. Un latéral très offensif. »

Qui rêve d’intégrer un jour l’effectif professionnel du Paris Saint-Germain ?

« Oui, comme tous les jeunes du PSG. Certains y sont parvenus. Tanguy (Kouassi), Colin (Dagba), Timothée (Pembélé)… Ils ont fait du bon boulot. J’espère suivre leurs traces. Je viens au Havre pour m’aguerrir, essayer de gratter le plus de temps de jeu possible, et pourquoi pas intégrer les pros du PSG l’an prochain. »

source : PN - David POISNEL
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Au Havre, le rachat du centre d’entraînement du HAC par la communauté urbaine acté
Le 1er août 2021, le centre d’entraînement du HAC – situé près du stade Océane au Havre – sera propriété de la communauté urbaine. Elle a acté le rachat par anticipation auprès du club de football du HAC au regard du contexte économique.

Le centre d’entraînement du Havre Athletic Club est racheté plus tôt que prévu par l’agglomération du Havre pour 4,35millions d’euros. La vente devait être actée en 2032.

Alors que le projet est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, la communauté urbaine (CU) Le Havre Seine Métropole l’a acté lors du dernier conseil d’agglomération. Le Havre Seine Métropole va bel et bien racheter le centre d’entraînement du HAC au club de football havrais, le 1er août 2021. Et ce n’est pas sans avoir suscité un débat de plusieurs minutes juste avant le vote, à l’issue duquel treize élus ont voté contre et seize se sont abstenus. Pour racheter ce centre d’entraînement construit par le HAC sur le terrain de la communauté urbaine, cette dernière va dépenser 4,35 millions d’euros, contre un peu plus de 5 millions qu’avait investis le club lors de sa construction. Un rachat qui devait de toute façon être effectué en 2032, insiste le président de la CU, Édouard Philippe.

« C’est du financement du football professionnel »
Le motif de ce rachat ? La situation délicate du club coincé dans une double crise liée au Covid et au Brexit, détaille le président. Mais certains élus ne l’entendent pas de cette oreille, comme Jean-Paul Lecoq, élu d’opposition (Un Havre citoyen) au conseil municipal du Havre. « Pourquoi on dépense 4 millions d’euros pour quelque chose qu’on peut récupérer en 2032 ? Est-ce que la CU est aussi riche que ça pour faire un chèque à la demande ? » Et de poursuivre : « Là, on est dans la bulle du football professionnel. C’est du financement du football professionnel. Mais si on avait dit qu’on ferait une ou deux années blanches car il ne pouvait pas tenir, j’aurai accepté l’idée ».

En images. La découverte du centre d'entraînement du Havre Ahtletic Club
Un autre élu, Denis Merville, maire de Sainneville-sur-Seine, de renchérir : « Nous sommes tous attachés au HAC. (…) Ils ont touché 50 millions d’euros pour les transferts, qu’en ont-ils fait ? Il semble qu’il y ait une mauvaise gestion du club, notamment avec des rémunérations de cadre qui correspondrait à celle de cadre de Ligue 1 ! L’argent public n’est pas fait pour compenser une mauvaise gestion du club ».

« Tout sauf une subvention »

Édouard Philippe balaye cet argument : « Le modèle économique est remis en cause avec la crise sanitaire, la vente des droits et le fiasco médiapro. Ainsi qu’avec le Brexit, car les Anglais sortant de l’Union européenne, cela rend quasi impossible le fait de vendre un joueur à un club britannique. Ce sont ces facteurs qui impactent le plus le club qui n’y est pour rien ». Le président insiste : « Alors, on pourrait leur dire non, mais avec il y a la représentation du HAC au Havre, le fait que soit un club doyen, qu’il y a un investissement au stade… Il faut faire ce qu’il faut pour que le HAC survive. C’est tout sauf une subvention avec le rachat d’un équipement », qui s’accompagne du paiement d’une redevance annuelle supplémentaire de 60 000 € HT.

« C’est la façon la plus élégante d’aider le club » sans outrepasser la loi, estime Édouard Philippe. Il n’empêche que certains élus comme Jean-Paul Lecoq et Laurent Logiou (Un Havre citoyen) s’interrogent sur le fait que les comptes du HAC aient été étudiés, comme on le ferait pour une association qui demande une subvention. « On veut bien sauver le HAC, mais pas à n’importe quel prix ! », commente Jean-Paul Lecoq qui dit « être surpris voire choqué ». Et Édouard Philippe de répondre « ne pas être dans les comptes du HAC (NDLR : qui ont d’ailleurs été remis à la CU, selon Pierre Wantiez, le directeur général du HAC) » : « Je rachète à la valeur résiduelle ».

« Un échange de bons procédés »

Pierre Wantiez, le directeur général du HAC football, veut déjà mettre les choses au clair : il s’agit d’un « rachat anticipé ». « Ce n’est pas tout à fait la même chose que si le club faisait racheter par la Ville ses investissements qui ne seraient pas judicieux, précise-t-il. Dans un moment qui est très difficile pour l’économie des clubs de sport, le football n’y échappe pas avec la crise sanitaire, la défaillance de Mediapro, la fermeture du marché anglais aux transferts de joueurs. On est très sensible que la collectivité ait anticipé le rachat, ce coup de pouce nous permet de reprendre l’argent qu’on avait mis dans notre centre d’entraînement ». Et d’ajouter : « Ce n’est pas une opération sans contrepartie. Le loyer a été majoré ». Tout en ajoutant qu’il « peut comprendre que ça puisse étonner que dans ce contexte, une collectivité vienne aider un club de football ». « Mais le propriétaire du club, Vincent Volpe, a également fait des engagements extrêmement significatifs pour assurer la pérennité du club. »

Pour Pierre Wantiez, le terme de « mauvaise gestion » employé par des élus du conseil communautaire le « gêne » : « Le HAC a décidé de constituer des actifs. (…) Le club a voulu se doter d’autres moyens de recette pour justement être moins dépendant d’aléas ». Et puis, il y a eu la crise. « Les clubs de sport de haut niveau ont besoin de soutien des collectivités, qu’on le veuille ou non. (…) C’est bon pour tout le monde d’avoir un club de foot sur son territoire. » Si le HAC disparaissait, « on se rendrait compte que la perte est beaucoup plus lourde que l’effort qui a été fait par la collectivité, aujourd’hui. ». Cette aide, « un échange de bons procédés ».
Avatar du membre
Bioubz
National
National
Messages : 668
Enregistré le : 05 mai 2021 17:58

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Bioubz »

Fernand Mayembo : « Etre solides collectivement »

L’un de nos « soldats », Fernand Mayembo, nous livre ses impressions d’avant-saison avant d’aller affronter Lens pour le dernier match de préparation.

Fernand, quelles sont tes impressions à un peu plus d’une semaine de la reprise du championnat ?
Les matches de préparation ont été plutôt intéressants. On a commencé timidement face à Amiens, on perd 2 à 0 mais c’était la première rencontre, plutôt une mise en jambes, et on a vu beaucoup d’améliorations devant QRM (victoire 1 à 0). Contre Rennes, même si on fait match nul, on a eu de très belles phases de jeu, on a su ressortir le ballon et eu de belles transitions qui ont amené à des occasions de but. L’équipe progresse bien, on est sur une bonne dynamique, et on espère poursuivre cela contre Lens ce week-end pour être en forme dès la première journée de championnat. Beaucoup de choses sont évidemment encore à travailler, mais je sens un groupe qui est conscient de la situation, qui a surtout envie d’apprendre. Nous sommes tous satisfaits de la préparation, cela se passe super bien. J’espère qu’en championnat, on va se servir des erreurs de la saison passée pour progresser cette année.

Qu’attends-tu de ce groupe collectivement ?
J’attends qu’on fasse tous les efforts, les uns pour les autres. Par exemple, que nous, défenseurs, accompagnions les attaquants, et inversement dans les situations défensives. Qu’on soit une équipe soudée, qu’on soit tous sur la même longueur d’ondes ! J’espère fortement qu’on soit solides collectivement et qu’on mette aussi plus de buts ! Moi aussi, d’ailleurs ! (rires) Si je marque, cela rend service à l’équipe et c’est tant mieux ! Il faut vraiment qu’on fasse une bonne saison.

La saison passée, tu t’es imposé comme un patron. Sens-tu que le regard des gens sur toi a changé ?
Un « patron », c’est un grand mot ! C’est grâce à tout le monde, au collectif ! Les efforts que je vais faire, c’est grâce à Pierre Gibaud qui est avec moi dans l’axe, grâce à Woyo Coulibaly qui est sur ma droite, grâce à Umut Merat à gauche. Si aujourd’hui je fais ces efforts-là, c’est parce que Pierre me couvre bien et que moi, je le couvre bien. Me donner le qualificatif de « patron », c’est trop, Pierre aussi a été un patron, parce que, sans lui, je n’aurais pas fait ce que j’ai fait, et vice-versa. Donc, c’est grâce à l’équipe que je suis comme ça.

Tu n’as que 25 ans. Quel est ton rôle dans le groupe, notamment vis-à-vis des plus jeunes ?
Je n’ai en effet que 25 ans, je ne suis donc pas vieux, même si l’arrivée de tout jeunes joueurs me fait vieillir un peu ! (rires) Je suis un peu un grand frère, parce que j’aime bien rigoler avec eux, je vais parfois leur donner des conseils. Après, celui qui veut les suivre le fait, celui qui ne veut pas m’écouter ne m’écoute pas ! Parfois, quand un ne fait pas bien les choses, je vais juste le prendre à part, pas lui parler devant tout le monde. Il y a en tout cas du respect mutuel : je ne vais pas me prendre devant eux pour ce que je ne suis pas mais je sais aussi recadrer celui qui dérape !

T’es-tu fixé des objectifs personnels sur cette saison ? A part marquer un but, bien entendu !
Oui ! L’année dernière, on a tout de même réalisé onze clean-sheets, ce qui n’est pas mal. Cette saison, on va essayer d’en faire plus. Et je vais essayer de confirmer ma saison passée.

Le public va revenir au Stade Océane. As-tu un message à faire passer aux supporters ?
Quoi qu’il arrive, de toujours nous soutenir ! On aura forcément des moments durs comme on en aura des forts. On est tous des humains, on peut tous faire des erreurs, alors qu’ils nous encouragent même quand ça ne va pas, on a besoin d’être soutenus, aidés. Personne ne triche sur le terrain ! On a besoin de notre douzième homme, le football se joue avec du public !


Propos recueillis par Olivia Detivelle
Vu sur Twitter :Image
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Amical : « Peut-être qu’on restera comme ça », n’exclut pas Paul Le Guen, entraîneur du HAC
Encore et toujours contraint de « serrer les boulons » sur le plan financier, l’entraîneur du HAC répète qu’il « saura se contenter » de peu, peut-être d’un prêt supplémentaire, en termes de recrutement.

Le HAC de Paul Le Guen dispute samedi 17 juillet 2021 son dernier match amical face au RC Lens au Touquet

À une semaine de la reprise du championnat de Ligue 2, le samedi 24 juillet 2021 contre Guingamp au Stade Océane, le HAC dispute samedi 17 juillet 2021, au Touquet, son quatrième et dernier match amical face au Racing Club de Lens (L1). « Nous nous sommes entendus pour jouer 2 x 60 ou 4 x 30 minutes, raison pour laquelle j’emmènerai l’intégralité des joueurs disponibles. On s’adaptera », informait Paul Le Guen ce vendredi midi, avant de balayer l’actualité de son équipe.

Les blessés : « J’espère que Gorgelin et Coulibaly seront aptes pour Guingamp »

« (Isaak) Touré s’est fait une grosse entorse de la cheville contre Rennes (2-2, samedi 10 juillet). Il devrait reprendre le terrain la semaine prochaine. J’espère que (Mathieu) Gorgelin (épaule) et (Woyo) Coulibaly (quadriceps) seront également aptes pour la semaine prochaine et le match de Guingamp. Il faudra voir leur état de forme. (Elies) Mahmoud (genou) a repris la course ce vendredi et passera les dix prochains jours avec Olivier Rodriguez (le préparateur physique), avant de reprendre avec le groupe. Pour (Jean-Pascal) Fontaine (visage), le chirurgien a donné son aval pour une reprise normale à partir du 25 août. C’est une grosse intervention qu’il a subie. Pour le moment, il fait tout ce qui est sans contact, il travaille physiquement. Enfin, (Godwin) Bentil (pubalgie) et (Ayman) Ben Mohamed (rupture des ligaments croisés) sont sur des blessures longue durée. »

Le retour de Meras : « Je l’utilise comme s’il allait rester »

« Il jouera contre Lens, j’espère qu’il sera en situation de faire une heure. Tant qu’il est là, je l’utilise comme s’il allait rester. En tout cas, il s’entraîne très bien, il a la bonne attitude, donc s’il est encore parmi nous, il sera probablement dans le groupe et dans l’équipe contre Guingamp. »

La situation d’Abdelli : « S’il y a une offre qui nous convient… »

« Pour lui comme pour les autres, les choses sont assez simples. J’ai parlé à son agent il y a une petite semaine. S’il y a une offre qui nous convient, il partira, sinon il sera en concurrence avec les autres pour jouer. Mais pour disputer une compétition de cet ordre-là (la Ligue 2), il faut qu’il soit en forme et qu’il puisse défendre ses chances. C’est son état de forme, comparé à celui des autres, qui fait que je ne l’ai pas retenu la semaine dernière. C’était un choix, j’en ai fait un autre pour ce week-end. »

Le départ de Basque : « La vie normale du foot »

« À partir du moment où il lui restait un an de contrat, qu’il y avait une offre correspondant à nos attentes, et qu’il a exprimé l’envie de partir, je ne me voyais pas le retenir contre sa volonté. J’estime que c’est la vie normale du foot. On a des jeunes, au milieu de terrain, qui sont selon moi capables de devenir compétitifs en Ligue 2. J’ai vraiment cet espoir avec (Abdoullah) Ba et (Amir) Richardson. C’est aussi pour ça qu’on a accepté la demande de Romain. »

Les cas Mayembo et Fofana, en fin de contrat en 2022 : « A eux de voir ce qu’ils veulent faire »
« Des propositions de prolongation leur ont été faites, dans un contexte économique qui est ce qu’il est, mais qui sont je pense des propositions très cohérentes et adaptées au marché. Après, c’est à eux de voir et de décider ce qu’ils veulent faire. Nous sommes ouverts en cas d’offre, mais encore faut-il qu’il y en ait. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Si c’était le cas, on réfléchirait, mais on y réfléchirait à deux fois car on considère que ce sont des pièces maîtresses. »

L’arrivée de Baldé : « Bon espoir que ce soit du gagnant-gagnant »

« Je suis content parce qu’il a le profil que je souhaitais, à savoir défenseur latéral droit pouvant jouer dans l’axe. Compte tenu du départ de Romain, je suis content d’avoir une option supplémentaire dans l’axe. J’avais de bons échos sur lui, et ce que j’avais vu ou entendu se confirme entraînement après entraînement. Je pense que ça va être un vrai joueur pour nous. J’ai bon espoir que ce soit du gagnant-gagnant pour lui, pour nous, et même pour le PSG plus tard. Il a vraiment un profil intéressant. »

Le recrutement : « On va continuer à être très précautionneux »

« On est obligés de faire très attention. Nous ne sommes pas les seuls. Je lisais l’article avec le président de la DNCG (paru dans L’Equipe de jeudi), il y a un contexte qui fait qu’on est très précautionneux et on va continuer à l’être. À la limite, si (Umut) Meras reste, peut-être qu’on restera comme ça. Et on foncera comme ça. Le contexte économique est compliqué pour tout le monde, d’autant plus avec les histoires de droits TV, qui ne sont pas encore clarifiées. Il faut serrer les boulons. Le prêt de (Thierno) Baldé est intéressant. Si on a une opportunité supplémentaire, on fera peut-être quelque chose, peut-être sous cette forme-là à nouveau, un prêt. On saura s’en contenter. Et puis on est un club formateur, on va essayer de développer les jeunes qu’on a fait monter en équipe pro. Il faut que les jeunes arrivent à devenir de vrais joueurs capables de concurrencer les plus anciens. (Comprend-il le scepticisme ambiant ?) Je peux tout comprendre, j’essaye en tout cas. Aucun problème. J’estime que ce groupe peut progresser et faire mieux que la saison dernière. »
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1091
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Football – Ligue 2 (Amical) : une dernière répétition prolifique pour le Havre AC face à Lens
Le HAC a refermé, samedi 17 juillet 2021, sa campagne de préparation par une opposition atypique et riche en buts face au RC Lens (4-4). Son entraîneur Paul Le Guen a apprécié, à une semaine du grand soir face à Guingamp.

Une question nous taraudait (gentiment) l’esprit, samedi 17 juillet 2021 en fin d’après-midi, au Touquet : le HAC a-t-il disputé, face au Racing Club de Lens, le dernier, ou bien les deux derniers matches de sa préparation estivale, alors que Paul Le Guen et Franck Haise s’étaient entendus sur un format original de 2 x 60 minutes, avec remise à zéro du chronomètre et changement d’arbitres entre les deux oppositions, et que le speaker du stade Gérard-Houllier avait vendu « deux matches pour le prix d’un » au petit millier de spectateurs – essentiellement lensois – présents ? « Peu importe », répondait dans un sourire Paul Le Guen, lequel préférait retenir la prestation d’ensemble offerte par sa formation, à la hauteur dans les deux manches, conclues sur le même score de parité (2-2).

« J’ai trouvé ça intéressant, on a vu de bonnes choses. Je trouve qu’il y a un bon mélange d’expérience et de jeunesse. Entre ce que nous avons montré contre Rennes (2-2) et contre Lens (4-4), même si ces adversaires n’en sont pas au même stade de préparation, nous sommes dans la lignée de ce que l’on souhaite. Faire ce genre de match face à ce genre d’adversaire, c’est porteur d’espoirs. Ça ne garantit rien, mais c’est encourageant. »

« Un niveau physique beaucoup plus homogène que l’été dernier »
Cela peut notamment s’entendre sur le plan offensif où, après en avoir glissé deux au dernier 6e de Ligue 1, les Ciel et Marine en ont donc passé quatre (trois en l’espace de 90 minutes) au dernier 7e de l’élite. Deux sur coups de pied arrêtés (un penalty d’Alioui et un corner de Cornette dévié de la tête par Gibaud), mais également deux autres dans le jeu (un centre de Cornette repris par Thiaré et une frappe d’Abdelli sur une remise de Gomes). « On y travaille beaucoup à l’entraînement. Nabil (Alioui) est en forme, Khalid (Boutaïb) partage cette fois la préparation avec nous, Quentin (Cornette) est mieux que l’an passé, Jam (Thiaré) est en pleine bourre. L’animation offensive dépend du travail effectué, des connexions, mais aussi de l’état physique des uns et des autres. Et je trouve que nous sommes à un niveau beaucoup plus homogène que l’été dernier sur ce plan. J’espère que ça va durer. »

Lire aussi
« Peut-être qu’on restera comme ça », n’exclut pas Paul Le Guen, entraîneur du H
Le revers de la médaille est que le HAC, dominé dans l’ensemble par Kakuta et consorts, aura aussi concédé beaucoup de situations dangereuses aux Sang et Or. Quand bien même il s’appuyait, il est vrai, sur une ligne arrière à la fois expérimentale et relativement jeune, en l’absence de son patron Fernand Mayembo. « Il avait une gêne à la cuisse. On a hésité à l’aligner, mais le médecin m’a vraiment déconseillé de le faire. On va attendre le début de semaine pour voir comment ça évolue », expliquait l’entraîneur havrais, tout en admettant que ses hommes avaient quand même pas mal souffert face aux Nordistes. « On va travailler… Je crois vraiment que nos jeunes peuvent progresser. Quand je vois les comportements d’Arouna (Sangante), des autres, ça va dans le bon sens. » Celui de sa jeune et unique recrue Thierno Baldé, aligné dans l’axe puis sur le côté droit de la défense, lui a plu également. « Sa technique, sa vitesse… Je suis absolument convaincu que ça va fonctionner. »

Malgré l’absence de renfort de choix, Le Guen en serait presque à dire que son équipe, dont le bilan estival affiche donc une victoire (QRM), deux matches nuls (Rennes, Lens) et un revers (Amiens), est prête pour la reprise du championnat, la semaine prochaine, contre Guingamp. « En tout cas, on a fait la préparation que l’on voulait », assure PLG.

La fiche
Au Touquet, RC Lens et Havre AC 4-4

(1-1, 2-2, 3-3)

Spectateurs : 900.

Avertissement à Lens : Oudjani (88e) : au HAC : Gibaud (78e)

But s pour Lens : Banza (2e, 59e), Oudjani (88e), Ganago (110e) ; pour le HAC : Alioui (16e, s.p.), Gibaud (39e), Thiaré (72e), Abdelli (120e).

Lens (1 re opposition) : Leca – Wooh, Fortes, Haïdara – Clauss, Doucouré (cap), Fofana, Machado – Kakuta – Sotoca, Banza.

(2 e opposition) : Farinez (Pandor 91e) – Gradit, Varane, Kembo – Cissé, Oudjani (Sene, 91e), Cahuzac (cap), Pereira, Boura – Ganago, Saïd (Banza, 91e).

Entraîneur : Franck Haise.

HAC : Fofana (Koné, 91e) – Mbemba (Sangante, 61e), Baldé (Mbemba, 91e), Gibaud (Meddah, 91e), Meras (Wahib, 61e) – Cornette (Casimir, 91e), Richardson (Ba, 61e), Lekhal (cap) (Richardson, 91e), Alioui (Gomes, 91e) – Boutaïb (Bonnet (61e), Thiaré (Abdelli, 84e).

Le Guen prêt à attendre pour Nagera
En marge de l’opposition face à Lens, Paul Le Guen a confirmé son intérêt pour le jeune attaquant du PSG Kenny Nagera (19 ans), que le coach du HAC aimerait se faire prêter comme Thierno Baldé. Et qu’importe si le technicien ciel et marine doit attendre un peu. « C’est vrai qu’on aime bien son profil, il fait partie de nos cibles potentielles. Il a fait le début de la préparation avec le Paris Saint-Germain, il s’entraîne avec eux. Donc si un jour ça se fait, même si c’est tard, j’ai envie de dire que ce ne serait pas très grave. » L’international jeunes a récemment prolongé son contrat professionnel jusqu’en 2025 avec le club de la capitale.
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1091
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Football - Ligue 2 : le HAC n’a pas encore bouclé son mercato

A deux jours de l’ouverture du championnat, et de la réception d’En Avant Guingamp, le Havre AC n’a enregistré qu’une seule recrue, via le prêt du jeune défenseur Thierno Baldé (19 ans), issu du PSG. Une arrivée qui en appelle d’autres.

Dans le sens des départs, Umut Meras devrait prochainement faire l’objet d’un transfert, direction la Turquie ou l’Allemagne
Dans le sens des départs, Umut Meras devrait prochainement faire l’objet d’un transfert, direction la Turquie ou l’Allemagne
Si la DNCG n’impose aucune contrainte au HAC, en termes de masse salariale ou de recrutement à titre onéreux, en interne, la ligne de conduite reste la même, sur fond d’économies. « Qu’on ne se méprenne pas, insiste Pierre Wantiez, le DG du club doyen. Si la DNCG ne nous a fait aucune remarque, c’est uniquement parce que l’actionnaire, Vincent Volpe, s’est engagé, personnellement, a apporté les garanties nécessaires. »

La marge financière, au cœur du mercato, reste donc bien maigre. Néanmoins, Thierno Baldé (19 ans), défenseur prêté par le PSG, où son contrat court jusqu’en 2023, ne devrait pas être l’unique nouveauté au sein de l’effectif. Paul Le Guen souhaite en effet s’appuyer sur deux autres recrues : un attaquant et un défenseur.

Cette volonté a d’ailleurs été communiquée à un vestiaire en attente de sang neuf. «Des dossiers sont en cours, précise Wantiez, mais ils sont complexes. Il faut bien avoir à l’esprit que le marché, si on peut parler de marché tant les mouvements sont rares, est très tendu. En Ligue 1 par exemple, beaucoup de clubs attendent de savoir s’ils peuvent vendre tel ou tel joueur, avant d’accepter de les prêter. Tout le monde est pris entre la logique sportive et les contraintes économiques. »

Meras ne sera pas bradé
Un œil en France, l’autre à l’étranger, le Havre AC scrute, en quête d’indispensables renforts. Sachant que quelques têtes devraient prochainement disparaître. A commencer par celle d’Umut Meras, pisté par les Turcs d’Adana Demirspor, où l’Italien Mario Balotelli et l’ex-Montpelliérain Younès Belhanda poursuivront leur carrière, ainsi que par une écurie de calibre « Bundesliga » (All). « En l’état des offres, on ne peut pas affirmer que son départ est imminent, note Wantiez. Il est possible qu’il parte, oui, mais on ne le bradera pas (NDLR : un transfert autour de 3 M€ pourrait être envisageable). On ne bradera d’ailleurs aucun des joueurs de cette équipe. »

Un message qui tend à confirmer la présence de « Féfé » Mayembo jusqu’au terme de son contrat (juin 2022), lui qui figurait il y a peu encore sur les tablettes de Toulouse et d’une formation allemande. « On compte sur lui, insiste le DG. Pour qu’on le laisse partir, il faudrait une offre folle. » Proposition qui n’arrivera jamais jusqu’au bureau de Vincent Volpe. Pas plus qu’une proposition n’est actuellement étudiée par le « boss » concernant l’éventuel départ de Victor Lekhal. Rappelons toutefois que le mercato d’été ne refermera ses portes que le 31 août.
Avatar du membre
HACISBACK
National 3
National 3
Messages : 280
Enregistré le : 06 mai 2021 21:16

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par HACISBACK »

La réception du Havre AC délocalisée au Stade Gaston Gérard
http://www.fcsochaux.fr/fr/index.php/article/16021

Sochaux-Le Havre à Dijon.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : faites (re)vivre le HAC, en vrai !

Sortis d’une saison anodine, anonyme, traversée sur fond de huis clos, les Ciel et Marine reviennent en scène ce samedi 24 juillet 2021, au Stade Océane, antre où sont attendus des Guingampais eux aussi revanchards. Une soirée d’ouverture qui donnera le ton.

Groupés derrière Paul Le Guen, les Ciel et Marine ont avalé la largeur du terrain « d’honneur » du centre d’entraînement de Soquence, en petite foulée, pour s’arrêter à quelques mètres de la main courante. « Merci d’être là, merci pour tous vos messages.» Des mots simples, sincères, prononcés par « PLG » à l’adresse de la trentaine de fans venus assister, pass sanitaires dans une poche, des « fumis » prêts à être craqués dans l’autre, à la séance du jour.

Un ultime entraînement débuté par un échange d’applaudissements, un premier moment sous le signe d’une communion brisée ces derniers mois par le contexte sanitaire. Avant que tout le monde ne se retrouve ce samedi, empli d’espoirs, de rêves pour certains, au cœur du Stade Océane, à l’occasion de la soirée d’ouverture, de ce face-à-face, avouons-le croustillant, entre le Havre AC et l’En Avant Guingamp.

Une entrée en matière, la treizième à la suite en version Ligue 2, pour laquelle Paul Le Guen s’appuiera sur des hommes qu’il connaît, au moins, depuis la saison dernière, puisque l’unique recrue, Thierno Baldé (19 ans), prêté par le PSG, soigne actuellement un genou douloureux. « Pour le moment, fonçons avec ces gars-là », insiste l’entraîneur havrais. Lui qui n’a pas renoncé à étoffer son groupe, via l’arrivée souhaitée d’un défenseur, et d’un attaquant.

Dix joueurs issus de la Cavée dans les « 18 »

Sous le regard du président Volpe, aux côtés duquel Pierre Wantiez, le DG, prit place, Alexandre Bonnet et les siens ont donc peaufiné les derniers réglages, sur les bases d’un 4-2-3-1, avec pour unique innovation, du moins dans la préparation d’une échéance officielle, la présence de Nolan Mbemba sur le flanc droit de la défense. Un homme, arrivé de Reims à l’été 2020, qui se doit cette saison de pousser bien plus loin le curseur de ses performances. « Comme d’autres, il a effectivement une revanche à prendre », estime Le Guen.

Une revanche comme fil rouge de ce début d’exercice, mais pas que. Car au regard du groupe des « 18 » communiqué, force est de reconnaître qu’une place de choix est réservée aux joueurs, jeunes ou moins jeunes, issus de l’Académie. Précisément, ils sont au nombre de dix. Les gardiens Fofana et Koné, les défenseurs Sanganté, Coulibaly et Wahib, les milieux Lekhal, Ba, Richardson et Abdelli, et Gomes, l’attaquant.

Un message fort transmis à la relève, aux jeunes « qui ont compris qu’il fallait élever leur niveau ou aller voir ailleurs », dixit « PLG ». Sachant également que de grands espoirs reposent sur l’immense Isaak Touré (18 ans, 200 centimètres sous la toise), voilà un vivier d’où pourraient jaillir quelques révélations. Et ce, lors d’une saison - une première en L2 - à l’entame de laquelle le Havre AC, douzième la saison passée, à égalité de points avec Guingamp (9e, 38 pts), ne figure même pas parmi les outsiders aux yeux de nombreux observateurs. Une source de motivation supplémentaire ? Ce n’est pas à exclure. Aux Ciel et Marine de faire (re)vivre le HAC, en vrai. Une façon de faire écho au slogan dédié à la campagne d’abonnement : « (re)vivons le HAC, en vrai ».

Samedi 24 juillet à 19 heures au Stade Océane

Arbitre : M. Landry

HAVRE AC : 30. Fofana – 18. Mbemba, 38. Sangante, 27. Gibaud, 3. Meras – 15. Ba, 22. Lekhal – 11. Cornette, 17. Bonnet (cap), 10. Alioui – 14. Thiaré.

Remplaçants : 40. Koné (g), 26. Coulibaly, 2. Wahib, 24. Richardson, 8. Abdelli, 21. Gomes, 9. Boutaïb.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Absents : Gorgelin (épaule), Mayembo (cuisse), Ben Mohamed (genou), Baldé (genou), Touré, Mahmoud, Bentil, Fontaine (reprise), Casimir, Meddah (choix).

EA GUINGAMP : 16. Basilio – 2. Bilingi, 4. Sampaio, 24. Lemonnier, 21. Ndembe – 8. Muyumba, 2. B. Roux – 29. Livolant, 10. M’Changama (cap), 28. Barthelmé – 13. Y. Gomis.

Remplaçants : 30. Youfeigane (g), 33. Riou, 34. H. Camara, 18. S. Diarra, 11. Carnot, 35. Le Normand, 36. Taha.

Entraîneur : Stéphane Dumont.

Absents : Sivis (psoas), E.-H. Ba (ischios), Phaeton, Pierrot (reprise), Rebocho, S. Niakaté, Merghem (instance de départ).

Cornette : « J’ai bien compris le message »

Bien évidemment, tout le monde attend du HAC qu’il tienne un rôle moins insignifiant que la saison dernière. Mais est-on également en droit d’espérer voir évoluer un Quentin Cornette à un niveau bien supérieur à celui de l’exercice précédent ?

Quentin Cornette : « Oui ! J’aimerais vraiment faire une saison complète en termes de performances. La saison dernière, c’était celle qui m’a réellement permis de lancer ma carrière. Pour la première fois, j’ai pu faire une saison pleine. J’espérais mieux, bien sûr, mais j’ai dû faire autant de matches que lors des deux, trois ou quatre dernières saisons réunies. »

Les matches amicaux vous ont-ils permis de renouer avec une confiance digne de ce nom ?

« Il y a un an, les matches de préparation se sont également bien passés pour moi, et au final, ma saison a été mitigée. Disons que je me sens peut-être un peu plus en jambes. »

Qu’est-ce qui vous permet de croire en une saison qui se devra d’être qualifiée d’aboutie en mai prochain ?

« Déjà, je pense avoir bien fini la saison dernière. Lors des quatre-cinq derniers mois, je pense avoir fait attention à moi. Et je l’ai ressenti. Pour être franc, avant, le travail invisible, je ne m’en préoccupais pas. Je m’y suis mis et j’ai tout de suite vu de premiers résultats. Vous savez, à force de m’entendre dire que ça ne passera pas, que ça ne passera plus, à un moment donné, il est indispensable d’avoir le déclic. La saison passée, justement lors de la venue de Guingamp (le 24/01, 1-1), le coach avait estimé que j’étais en méforme et il m’avait laissé à l’écart du groupe. J’ai pris une claque et bien compris le message je crois. »

À l’instar d’une majorité de vos partenaires, c’est donc revanchard que vous abordez cette première journée, ce premier choc même ?

« Déjà, on essaie de mettre de côté la saison dernière. Avec tout de même un élément qui fait déjà du bien : le retour du public. Ça nous manquait tellement. Après, un premier choc, je ne sais pas. C’est une première journée, et quel que soit l’adversaire, l’envie est d’envoyer un message fort d’entrée. »
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1091
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

interview de Le Guen sur Maligue2:

MaLigue2 : Paul, à une semaine de la reprise, que retenez-vous de ce dernier test contre le RC Lens (4-4) ?

Paul Le Guen : Je trouve qu’on a vu des choses très encourageantes. Mais nous étions à des degrés différents de notre préparation donc il ne faut pas tirer de conclusions excessives. Ce que l’on fait est intéressant, je trouve que c’est plus constant, plus intéressant que ce qu’on a fait l’année dernière au niveau de la préparation. Il y a aussi une concurrence plus marquée qui s’installe entre les jeunes et quelques cadres et j’apprécie. Voilà. Après, il ne faut pas considérer qu’on sera dans les trois favoris de la Ligue 2, mais on aura des arguments à faire valoir.

La saison dernière a été difficile, comment faire mieux cette fois avec un groupe quasi inchangé et sans un mercato très actif ?

Il faut que l’on progresse à la fois individuellement et collectivement, qu’on aille chercher des choses que l’on n’avait pas l’an passé. Je pense qu’on est capables de le faire. Deux ou trois jeunes sont vraiment capables d’intégrer l’équipe et de la bonifier. Je compte sur eux pour dynamiser le groupe, en améliorer la valeur intrinsèque. J’ai bon espoir, j’ai envie d’avoir de belles surprises.

C’est vrai que la saison dernière, on voyait parfois au sein du même match un très beau visage du HAC, puis un autre plus décevant avec un certain manque de constance…

Il faut qu’on retienne les leçons de cela et qu’on soit plus constants, c’est vrai. Je l’ai à l’esprit.

Vous estimez votre équipe prêt pour le premier match contre Guingamp ?

On a fait la préparation que l’on souhaitait faire dans de bonnes conditions avec de bons terrains au Havre. On a fait de bons matchs amicaux en terminant par un nul contre Rennes puis Lens, face à des oppositions solides. Ce que l’on a réalisé lors de ces rencontres me laisse espérer de belles choses.

Pour le moment je n’ai rien à redire, mais il faut que ce soit sur la durée
La situation autour d’Umut Meras par exemple a-t-elle évolué ?

Bien entendu que s’il est disponible, je l’utiliserai. C’est un joueur confirmé, intéressant. Il est investi, c’est un gars très très bien, il va donner le maximum tant qu’il sera avec nous, il n’y a aucun souci !

Qu’est-ce que vous pensez de l’investissement des vos jeunes joueurs après cette préparation ?

J’ai vraiment bien aimé. Je trouve que c’est un ton au-dessus de l’an dernier. Au niveau des matchs amicaux, c’est très encourageant, leur investissement au quotidien aussi. Il y a même des joueurs qui étaient un peu en retrait qui ont décidé d’avoir un investissement supérieur cette année, ce qui me réjouit. On l’a vu sur la dernière séquence contre Lens. C’est un vrai bon point. Cela ne garantit rien mais c’est encourageant.

Ont-ils pris conscience des attentes ?

Je me suis bagarrer toute la saison dernière avec eux, et il y a eu des mises au point très claires en fin de saison dernière. Je leur ai dit que si c’était pour recommencer comme l’année passée, je préférais qu’ils partent. Certains ont fait le choix de rester mais il faut que ce soit avec des comportements plus engagés. Pour le moment je n’ai rien à redire, mais il faut que ce soit sur la durée.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Le Havre - Guingamp, pas si nul que ça
Tenu en échec par l’En Avant Guingamp à l’occasion de cette soirée d’ouverture, le HAC a toutefois laissé derrière lui la trace d’une équipe capable d’être par instants séduisante.

Et Guingamp crut devoir craquer. A quelques secondes seulement de la fin du temps réglementaire, quand Boutaïb, à bout portant, eut à la pointe du pied ce qui aurait été le but en or, celui d’un succès sans doute assuré à cet instant de la soirée. En vain, Basilio étala tout son talent (89e).

Mille fois dommage, mais un regret que purent partager les Bretons, eux qui ont également buté sur un portier impeccable, Fofana, appelé à pallier l’absence de Gorgelin (épaule) et décisif à plusieurs reprises, notamment lors de ce festival signé Gomis auquel le gardien de 21 ans mit fin avec classe (19e).

Cornette donne le tempo

Des occasions, il y eut donc lors de cette première journée. Certes, sans doute faudra-t-il au HAC gagner en puissance, en confiance également, mais offensivement, le tableau fut bien moins terne qu’à l’occasion de nombreuses prestations, version 2020-21. Avec à la baguette en première période, un Cornette dans tous les bons coups, un excentré dont la patte droite aurait pu faire quelques dégâts, notamment sur ce coup franc décoché des trente mètres, que Basilio, peu serein sur le coup, détourna des deux poings (24e).

Cornette l’audacieux emmenait dans son sillage un Alioui techniquement au point (bien que parfois gourmand), et c’est un HAC pétillant qui entrait dans cette saison. Seulement voilà, défensivement, le bloc tendait à se fissurer bien trop facilement. Si Meras fit du Meras, si Gibaud se jeta dans la bataille avec sa hargne habituelle, Sangante (19 ans), pour la deuxième fois seulement aligné à ce niveau, et Mbemba, préféré à Coulibaly sur le flanc droit, peinaient à trouver leurs marques. Mais Fofana veillait, à l’image de cette intervention, à une main s’il vous plaît, qui le vit capter un cuir repris de la tête par Y. Gomis (38e).

Physiquement entamés en seconde période, les Ciel et Marine ne purent réellement mettre sous pression les Costarmoricains. Toutefois, sans doute n’aurait-il pas été scandaleux qu’ils obtiennent l’occasion de faire mouche, avant la 89e, quand Thiaré se retrouva étrangement stoppé par Sampaio dans la surface de l’EAG. M. Landry resta de marbre (64e).

Les hommes de Paul Le Guen remettront donc leurs espoirs de succès à la semaine prochaine, lors de ce voyage à… Dijon, pour y affronter Sochaux (la pelouse de Bonal n’est pas prête). D’ici là, peut-être l’effectif aura-t-il pris un peu plus d’épaisseur (deux dossiers sont en cours), peut-être le Havre AC pourra-t-il enfin s’appuyer sur d’indispensables recrues.

Indispensables, puisque dans nos colonnes, le président Volpe a persisté et signé : la Ligue 1 doit de nouveau être l’objectif. Mais en l’état, les moyens accordés à Paul Le Guen, afin de mener à bien cette mission, paraissent objectivement un peu courts.

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « Un résultat logique. Il me semble que les deux équipes sont proches. Même s’il y a peut-être un penalty pour nous. C’était un match parfois tendu, on a été un peu nerveux en première mi-temps, on a concédé trop de situations. Ensuite, on a été plus hermétiques, plus stables, on a mieux défendu. Sur la fin, on a poussé, on voulait vraiment gagner ce match. Je fais les changements dans cet esprit, on a pris plus de risques, on les a poussés à la faute, mais leur gardien fait un bel arrêt. Yahia (Fofana) en a lui aussi fait un très important en première mi-temps. Sans Gorgelin, Mayembo et Fontaine, on fait déjà un peu tourner le compteur, on se bagarre avec les armes du moment. Quant aux jeunes, certains peuvent faire mieux, Ba par exemple. On l’a vu meilleur, j’attends plus. Aruna (Sangante), lui, est apparu fébrile, tendu, au début. Ces jeunes vont avoir besoin de soutien, et ça fait plaisir de voir le public derrière eux. A nous maintenant de convaincre nos supporters de revenir plus nombreux. »

Stéphane Dumont (entraîneur de Guingamp) : « Le nul paraît logique. On a montré beaucoup de générosité. C’était un match vivant, parfois décousu, intéressant. On a eu deux entames de mi-temps compliquées, mais en première période, on a eu énormément de situations. On a toujours eu le souci d’aller vers l’avant. Avec plus d’efficacité, on aurait pu logiquement mener à la pause. Mais on a déclenché le compteur-points, c’est important. »

Au Havre, le HAC et Guingamp 0 à 0

Arbitre : M. Landry. Spectateurs : 3 661

Avertissements : Lemonnier (23e), Sampaio (30e)

LE HAVRE : Fofana - Mbemba, Sangante, Gibaud, Meras (Coulibaly, 79e) - Ba (Richardson, 61e), Lekhal - Cornette, Bonnet (cap) (Boutaïb, 61e), Alioui (Gomes, 79e) - Thiaré

Remplaçants : Koné (g), Wahib, Abdelli

Entraîneur : Paul Le Guen

GUINGAMP : Basilio - Bilingi, Sampaio, Lemonnier, Ndenbe - Muyumba, B. Roux - Livolant (S. Diarra, 74e), M'Changama (cap.), Barthelmé (Cathline, 88e) - Y. Gomis

Remplaçants : Youfeigane (g), Riou, Carnot, Le Normand, Taha

Entraîneur : Stéphane Dumont

LES NOTES : Fofana (7), Mbemba (4,5), Sangante (4,5), Gibaud (6), Meras (5,5), Ba (5,5), Lekhal (5,5), Cornette (6), Bonnet (5,5), Alioui (5,5), Thiaré (5)
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : quelques promesses, quand même, pour le HAC

C’est un sentiment mitigé qui a accompagné samedi 24 juillet 2021 les Ciel et Marine à leur retour au vestiaire, au terme d’une première joute 2021-22 qui les vit être tenus en respect par l’En Avant Guingamp (0-0). Un point acquis avec les moyens du bord, tout de même auréolé de quelques promesses.

ON A AIMÉ

Sur les ailes, des espoirs. Ce ne fut que par séquences, mais quelques signes d’optimismes sont apparus dans le sillage de la prestation de Quentin Cornette, percutant sur son aile droite, audacieux et précieux sur coups de pied arrêtés, et celle du gaucher Nabil Alioui, dont le bagage technique doit lui permettre d’aller beaucoup plus loin sur le thème de l’efficacité. Si les deux hommes n’ont pas signé un match qualifié d’abouti, au moins ont-ils injecté une petite de folie.

Fofana en avait besoin. Raillé à la suite de ses deux énormes boulettes face au Stade Rennais, lors du troisième test-match (2-2), le gardien de 20 ans (21 le mois prochain), réputé excellent mais souvent plombé par un trou d’air en termes de concentration, a remis samedi les choses au point. Au soir de sa quatrième apparition en Ligue 2, la doublure de Gorgelin (épaule), a priori appelée à faire face aux Sochaliens samedi prochain, a traversé la soirée sans le moindre accroc. Décisif à deux reprises face à Y. Gomis (19e et 38e).

Gibaud en taulier. Ce n’est pas une surprise. Il s’agit même d’une habitude. D’entrée, Gibaud s’est remis dans le coup et calqué sa prestation sur celles de la saison dernière. En guerrier, en patron, l’ex-Grenoblois a tenu à bout de bras une défense parfois vacillante. Mais pas que. Sur quelques-uns des coups de pied arrêtés bottés par Cornette, c’est lui qui, de la tête, fit passer quelques frayeurs dans le dos des défenseurs bretons. Avec un peu plus de réussite, peut-être aurait-il pu piéger Basilio (29e).

ON N’A PAS AIMÉ

Mbemba-Sangante, duo en difficulté. Mayembo absent (cuisse), Coulibaly physiquement trop court pour débuter, Touré en reprise, Baldé forfait (genou) et Basque parti (Bakou, Aze)… Dès la première journée, il a ainsi fallu à « PLG » bricoler, avec Mbemba, milieu défensif de formation, au poste de latéral doit. Bilan : une première période des plus compliquées, une deuxième un peu plus consistante. Un constat également attribué au jeune Sangante (19 ans), au soir de sa deuxième apparition seulement à ce niveau.

L’entrée en jeu de Boutaïb. Sorti du banc peu après l’heure de jeu (61e), l’international marocain, associé à Jamal Thiaré à la pointe d’un 4-4-2, a effectivement permis aux Ciel et Marine de monter d’un cran, d’être un brin plus pressants. Mais Boutaïb a trop souvent vu ses intentions contrariées par un manque de justesse dans la transmission du ballon, et une absence de lucidité sur cette occasion en or de la 89e minute.

Une affluence squelettique. Certes, le pass sanitaire, imposé à l’entrée des stades, se présente comme un obstacle infranchissable pour certains. Sans doute la période estivale s’inscrit-elle également comme une explication. Peut-être aussi quelques ex-habitués du vaisseau bleu attendent-ils d’en savoir un peu plus sur le visage que présentera le Havre AC en ce début de saison, avant de converger à nouveau vers le Stade Océane. Néanmoins, il était tout de même espéré que la barre des 5 000 spectateurs soit au moins atteinte, comme à Toulouse, celle qui fut franchie à Bastia (8 700), Caen (7 292) et Amiens (5 562). Depuis le 6 mars 2020, il s’agissait de la première soirée ouverte au public, et sans la moindre jauge.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Fofana sur son tremplin
Propulsé numéro 1 du Havre AC en ce début de saison, en lieu et place d’un Mathieu Gorgelin handicapé par une épaule toujours douloureuse, Yahia Fofana, si jeune soit-il (21 ans le 21 août), sait qu’il ne peut laisser filer l’opportunité de se défaire tranquillement de son statut de « simple » doublure.

« Pas terrible... » Il grimaçait encore hier Mathieu Gorgelin, diminué qu’il est depuis trois semaines en raison d’une luxation acromio-claviculaire. Demain soir à Dijon, où le Havre AC défiera Sochaux (1), les gants du numéro 1 reviendront donc une nouvelle fois à Yahia Fofana, crédité d’une prestation impeccable samedi dernier, lors de sa troisième titularisation en Ligue 2 et de la réception de Guingamp (0-0). Entretien.

Ce début de saison, vous le placez sous le signe d’un simple intérim, ou vous permet-il de prendre réellement place au pied du tremplin ?

Yahia Fofana :

« C’est un tremplin, une occasion d’installer un peu le doute dans la tête du coach. Mais quand je dis ça, je n’oublie pas le respect que j’ai pour Mathieu (Gorgelin). Je sais que c’est difficile pour lui en ce moment. Moi, je joue, je profite. C’est la première fois que je débute une saison professionnelle, j’apprends, je prends de l’expérience. »

À propos de Gorgelin, quelle relation entretenez-vous avec lui ?

« Franchement, la relation est magnifique. Là, il est en phase de reprise, c’est compliqué pour lui, mais il nous pousse, il nous conseille, il nous encourage. »

Néanmoins, l’idée, votre idée, est d’accentuer réellement et rapidement la concurrence, non ?

« Bien sûr. Je suis avant tout un joueur, et comme tous les joueurs, l’objectif est d’être acteur, et non spectateur. Alors je me donne à fond, et le choix reviendra au coach. Après, n’oublions pas que Mathieu a été bon la saison passée. Là, je prends ce qu’on me donne, c’est l’occasion de me dévoiler auprès des supporters et des médias. »

D’autant que vous entrez dans votre dernière année de contrat…

« Oui. Il y a des discussions avec le club autour d’une prolongation, mais pour l’instant, ça ne débouche sur rien. Être dans sa dernière année de contrat, c’est tout de même un peu particulier, il faut donc que je me montre. »

« J’ai remis les choses au clair »

L’objectif est de prolonger avec votre club formateur, ou d’attendre d’être libre afin d’avoir, peut-être, l’embarras du choix ?

« J’aimerais vraiment poursuivre l’aventure au HAC. Je me sens bien ici, je suis proche de ma famille. C’est mon club. J’aurais d’ailleurs aimé que tout soit déjà réglé concernant cette prolongation. »

Le club douterait-il de vous ?

« Je pense que c’est le contexte économique qui ralentit les choses. J’espère que ce sera bouclé en fin d’année. On va continuer à discuter. »

Revenons sur la première journée, face à Guingamp, et votre prestation sans accroc. N’avez-vous pas la sensation d’avoir mis les choses au point, après vos deux énormes boulettes en match de préparation, devant Rennes (2-2) ?

« Durant les deux jours qui ont suivi ce match de Rennes, c’est vrai que j’ai un peu douté. Mais je suis sûr de moi. Et puis j’ai senti le soutien du staff, d’Alex Bonnet et de toute l’équipe. À la fin du match, même les deux gardiens de Rennes sont venus me dire des mots sympas (NDLR : Salin et A. Gomis). Après, c’était à moi de prouver que je pouvais vite rebondir. Je savais que je débuterais le championnat et il n’était pas question que je mette tout le monde dans la difficulté. Alors oui, cette première journée m’a fait énormément de bien. J’ai remis les choses au clair et retrouvé toute ma confiance. »

Et cette confiance, sans doute samedi ne sera-t-elle pas de trop afin de faire obstacle à des Sochaliens déjà au point.

« Il s’annonce très excitant ce match. Je sais que je vais avoir du taf, j’ai hâte d’y être. Ce sera un bon test pour moi. »

(1) : la pelouse du stade Bonal, refaite à neuf, n’étant pas encore prête, le FC Sochaux a été contraint de délocaliser cette rencontre à Dijon.

Dans les travées
Alerte pour Bonnet

Une cuisse gauche strappée, un retour au vestiaire avant une fin de séance dédiée à la finition : Alexandre Bonnet souffrait hier d’une béquille, un souci physique qui laisse planer un léger doute quant à la présence du capitaine havrais, samedi face à Sochaux. Rappelons que le HAC devra se passer de Mathieu Gorgelin (épaule), de Fernand Mayembo (cuisse), mais aussi d’Ayman Ben Mohamed (genou) et de Godwin Bentil (reprise).

Avec Touré et Richardson ?

Et si Isaak Touré (18 ans), une minute en L2 la saison passée (face à Amiens, 0-0, 2e j.), et Amir Richardson (19 ans), entré en jeu (61e) samedi lors de la venue de Guingamp (0-0), étaient appelés, face à Sochaux, au sein du « onze » de départ ? Une option vers laquelle Paul Le Guen semble s’orienter. Le premier prendrait ainsi le relais d’Arouna Sangante en défense centrale, le deuxième, celui d’Abdoullah Ba au cœur du jeu.

Sochaux sans Ambri

Passé par Frileuse, le HAC et Gonfreville, Steve Ambri (24 ans), révélé à Valenciennes (2016-2020), poursuit sa carrière dans les rangs de Sochaux. Des couleurs qu’il ne pourra toutefois pas défendre samedi soir. Opéré du ménisque au cours de la saison dernière, le natif de Mont-Saint-Aignan n’a toujours pas terminé sa phase de rééducation.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC ne doit (déjà) plus traîner
Une première soirée de championnat au cours de laquelle le succès resta inaccessible, un premier déplacement, ce samedi 31 juillet, sur fond de défi avec des Sochaliens impressionnants en ouverture et… un mercato à l’arrêt. Le HAC doit vite passer à la vitesse supérieure.

Pierre Wantiez, le DG du club doyen, tient à se montrer rassurant quant à la suite du mercato

Ou comment semer le trouble dans l’esprit de Paul Le Guen, de son staff et de ses joueurs. La semaine passée, dans ces mêmes colonnes, le président a persisté et signé : « On vise la montée en Ligue 1, sinon on n’aurait pas recruté. »

S’il est permis au « boss » de placer le curseur de l’objectif le plus loin possible, celui-ci ne peut toutefois en l’état lier l’espoir d’accession à la qualité d’un recrutement qui flirte avec le néant. Une seule arrivée, celle de l’inexpérimenté Thierno Baldé, défenseur de 19 ans prêté par le PSG.

Un cas unique en L2, pour l’heure

En y regardant de plus près, Vincent Volpe s’apercevrait d’ailleurs que le Havre AC, en termes de recrutement, se présente actuellement comme un cas unique en L2. Hors prêt(s), les dix-neuf autres clubs ont au moins signé un joueur.

Au moment d’aborder la deuxième journée, il paraît ainsi utopique d’évoquer si clairement la L1, sachant que le groupe de « PLG », où figurent onze joueurs entrés dans leur ultime année de contrat, a perdu l’un de ses plus vaillants (et polyvalents) combattants, en la personne de Romain Basque (Bakou, Aze).

« On avance, rassure Pierre Wantiez, le DG du HAC. Avec toujours à l’esprit la stabilité et la pérennité du club. Ce qui ne veut pas dire que nous ne sommes pas en capacité de recruter. » Et les prêts, notamment du Parisien Nagera (19 ans), n’entrent pas dans les priorités du moment. Dans le but d’étoffer son attaque, le club doyen s’est d’ailleurs penché sur les dossiers Le Bihan, parti d’Auxerre pour rejoindre Dijon, et Charbonnier, tout proche de passer de Brest à Auxerre. « On s’intéresse effectivement à des joueurs de ce calibre, assure Wantiez. Après, si on est rassurants au niveau de la stabilité du club, on est peut-être moins offrant, en termes de salaires, que d’autres clubs. Et plus globalement, les joueurs et leurs agents hésitent encore à faire des choix. »

Alors les dirigeants patientent. Le vestiaire aussi. « J’ai reçu une délégation de joueurs en début de semaine et ils m’ont effectivement fait part de leur impatience, confirme « PW ». On est d’ailleurs tous un peu contrariés. Maintenant, faut-il abandonner des pistes parce que le temps passe, ou attendre ? »

Attendre quelques jours encore, du moins jusqu’à ce que le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions ait rendu son verdict. Deux joueurs en lice, étrangers, un défenseur et un attaquant, sont en effet visés par le HAC. En cas d’élimination de leur club, peut-être la Porte Océane sera-t-elle leur nouveau point de chute. En attendant, il faut aller défier Sochaux, bourreau du grand favori dijonnais lors de la première journée (3-1). Sur cette pelouse de Gaston-Gérard (1).

(1) : la pelouse du stade Bonal, refaite à neuf, n’étant pas encore prête, le FC Sochaux a été contraint de délocaliser la réception du HAC à Dijon.

Samedi 31 juillet 2021, à 19 heures, stade Gaston-Gérard
Arbitre : M. A. Angoula

FC SOCHAUX : 16. Prévot – 29. Henry, 22. Aaneba, 19. F. Pogba, 4. Ndour – 8. Lopy, 6. Thioune – 7. Mauricio, 28. Weissbeck (cap). 11 Do Couto – 15. A. Kalulu.

Remplaçants : 30. Jeannin (g), 18. Diedhiou, 25. Zohoré, 10. Kaabouni, 26. Virginius, 27. A. Niane, 23. Faraj, 33. Tebily.

Entraîneur : Omar Daf.

Absents : Ambri (genou), Kitala (reprise).

HAVRE AC : 30. Fofana – 18. Mbemba, 36. Touré, 27. Gibaud, 3. Meras – 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 10. Alioui – 14. Thiaré, 9. Boutaïb.

Remplaçants : 16. Koné (g), 4. Baldé, 29. Sangante, 15. Ba, 17. Bonnet, 8. Abdelli, 21. Gomes.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Absents : Gorgelin (épaule), Mayembo (cuisse), Ben Mohamed (genou), Fontaine, Bentil, (reprise), Wahib, Coulibaly, Mahmoud, Casimir (choix).

À l’épreuve d’un premier cador

Alors qu’il n’y en avait que pour Dijon, et son recrutement XXL, au moment de désigner LE favori sur la grille de départ, c’est finalement Sochaux, aux dépens de… Dijon, qui a frappé le plus fort au soir où le rideau s’est levé. Un succès (3-1) dans l’antre du DFCO, celui-là même que les Doubiens retrouveront ce samedi, pour y recevoir le Havre AC.

Si les Ciel et Marine souhaitaient être rapidement mis au révélateur, les voilà ainsi servis. « On va faire face à une belle équipe, impressionnante lors de la première journée, et puissante », note Paul Le Guen. Une équipe qui mise surtout d’ores et déjà sur ses cinq recrues, à savoir A. Kalulu (FC Bâle, Sui), Mauricio (Lens), Do Couto (Donetsk, Ukr), Henry (Rodez) et Aaneba (Strasbourg).

Exception faite de l’apparition de Baldé (19 ans), le Havre AC s’appuiera donc sur un groupe d’où aucune tête nouvelle ne sortira, mais très certainement sur un « onze » quelque peu revisité. Derrière, dans l’axe, Touré (18 ans) – « qui avait besoin de travailler avant que je le prenne », précise « PLG » – devrait signer sa première titularisation en Ligue 2, en lieu et place de Sangante, changement qui en appellera un autre, via le passage de relais entre Ba et Richardson.

Mais quels que soit les joueurs appelés à débuter cette deuxième soirée de la saison, quel que soit le schéma mis en place, Le Guen attend de ses joueurs qu’ils se libèrent. « Je veux plus d’allant, il faut concrétiser. Les éléments d’expérience doivent nous y aider. »

Ces mêmes éléments qui ne pourront être d’une grande utilité, mentalement surtout, si d’aventure le HAC se devait d’attendre trop longtemps le déclic d’un premier succès. Il faut vite chasser l’idée que rien n’a changé et ouvrir un nouveau chapitre. Et pourquoi pas sur un premier coup d’éclat.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Le HAC s’impose face à Sochaux avec la manière

Emmenés par un Boutaïb impressionnant d’efficacité et de générosité, les Ciel et Marine, impeccables tout au long de cette soirée, ont créé la sensation de cette deuxième journée de championnat, en s’offrant le scalp des Sochaliens sur la pelouse de Dijon.

Auteur d’un très bon match, Khalid Boutaïb a été dans tous les bons coups inscrivant même les deux buts de la victoire havraise

Pour lui qui n’avait porté son total qu’à deux réalisations en quinze apparitions, version 2020-2021, il n’a cette fois fallu que vingt-sept minutes pour signer un premier doublé sous les couleurs du HAC. Lui, c’est Boutaïb, souvent attendu, rarement au rendez-vous, avant ce voyage à Dijon, où le FC Sochaux a pris momentanément ses quartiers. Avant que le Franco-Marocain redevienne un vrai Lion de l’Atlas.

En renard des surfaces tout d’abord, à la suite d’une grossière erreur de Prévot devant Richardson, l’attaquant havrais n’eut plus qu’à pousser le cuir dans un but vide (7e). Puis il remit le couvert sur une offrande de Thiaré dans la profondeur, en se jouant de la sortie de Prévot. Boutaïb breakait et c’est le Havre AC qui prenait une sérieuse option sur l’issue de cette soirée, dès la 27e minute.

En jambes, la recrue offensive de la saison dernière impressionnait son monde. Il marquait, il remisait, il décrochait, il défendait. Comme le porte-drapeau d’un « onze » qu’il était difficile d’imaginer à un tel niveau. Une prestation tout simplement aboutie. Le 4-4-2 mis en place par Paul Le Guen, avouons-le audacieux sachant que Sochaux venait de découper Dijon (3-1), ne laissait que quelques miettes aux Doubiens dans les intentions.

D’entrée, Lekhal et les siens donnaient ainsi le ton en pressant très haut et c’est Alioui qui plantait la première banderille, d’une demi-volée (5e). Avant que Boutaïb n’ouvre le score. Pris à la gorge, les « locaux » ne s’attendaient sans doute pas à un tel scénario et lorsqu’ils crurent prendre le dessus, c’est Fofana, très grand ce samedi, qui leur barrait la route, à l’image de cette solide intervention sur une puissante de frappe de Weissbeck (11e). Et lorsque le jeune gardien havrais (20 ans) dut s’incliner, c’est son poteau qui lui vint en aide, dans la foulée d’une tentative de Kalulu (44e).

Le Havre proposait un football d’une qualité rarement atteinte la saison dernière

Tout réussissait aux Ciel et Marine, mais cela ne devait rien au hasard. Equilibré dans toutes ses lignes, le « onze », au sein duquel Sangante (19 ans) rassurait et Richardson (19 ans) assurait, proposait un football d’une qualité rarement atteinte la saison dernière. De l’impact, de la justesse, de la solidarité, de la solidité, et une efficacité qui aurait pu être plus grande encore, si Prévot n’avait pas détourné d’une superbe claquette un coup franc de Cornette (48e), ce même Prévot qui vit passer à quelques centimètres seulement de son montant gauche une frappe sèche de Boutaïb (53e).

Cette tentative de l’international marocain fut le dernier moment très chaud dans la surface de Sochaliens bien évidemment décidés à jouer leur va-tout en fin de rencontre. Sans aucune conséquence pour des Havrais, sauvés par une horizontale de Fofana sur un coup franc de Weissbeick (70e), et tout juste secoués sur cette reprise de Weissbeck, encore, venue finir sa course dans le petit filet (78e).

La pression des Doubiens restait ainsi stériles, et le HAC put donc sceller son premier succès, une semaine avant de recevoir un Paris FC insatiable en ce début de saison (6 points sur 6). Déjà une affiche croustillante au Stade Océane !

A Dijon, le HAC bat Sochaux 2 à 0 (2-0)

Arbitre : M. Angoula. Spectateurs : 3 000 environ

Buts : Boutaïb (7e et 27e) pour Le Havre.

Avertissements : Henry (6e), Thioune (47e), Weissbeck (90e) pour Sochaux.

SOCHAUX : Prévot - Henry, Aaneba, F. Pogba, Ndour – Lopy, Thioune (Virginius, 57e) – Mauricio (Kaabouni, 82e), Weissbeck (cap), Do Couto (Tebily, 78e) – A. Kalulu (A. Niane, 82e)

Remplaçants : Jeannin (g), Diedhiou, Ndiaye

Entraîneur : Omar Daf

HAC : Fofana – Mbemba, Sangante, Gibaud, Meras – Cornette (Bonnet, 71e), Richardson (Touré, 90e+2), Lekhal (cap), Alioui (Gomes, 80e) – Thiaré, Boutaïb

Remplaçants : Koné (g), Baldé, Abdelli, Ba

Entraîneur : Paul Le Guen

Les notes : Fofana (7,5), Mbemba (6), Sangante (6), Gibaud (6,5), Meras (6,5), Cornette (6), Richardson (6), Lekhal (6), Alioui (6,5), Thiaré (6), Boutaïb (8,5)

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « Sur un plan comptable et au niveau des comportements, c’est vrai que c’est une belle soirée. Le déroulement du match nous a été favorable puisqu’on prend l’avantage assez rapidement. Ensuite, on a tenu bon. Yahia (Fofana) a fait de bons arrêts, mais il n’a pas non plus été plus sollicité que ça. Après, je regrette qu’on n’ait pas pu développer de meilleures contre-attaques en deuxième mi-temps. Malgré tout, même si je ne m’emballe pas, je suis globalement satisfait. Face à cette équipe de Sochaux, il fallait vraiment travailler tous ensemble. Les joueurs ont été courageux, et même lorsqu’il y a eu quelques ratés, on réussissait à sauver le coup derrière grâce à une belle solidarité. Les anciens nous aident à cadrer les choses, et il faut avouer que les jeunes ont un meilleur comportement que la saison dernière. Ils savent que celui qui ne répond pas à mes attentes ne sera pas dans les « 18 ». Ça demande confirmation, mais cette victoire est assez significative. Maintenant, il faut réussir à se libérer au Stade Océane. Je suis convaincu que Khalid (Boutaïb) va nous y aider, et qu’il va nous marquer des buts. Un Khalid à un bon niveau physique peut nous mettre vingt buts. Il a fait une vraie préparation, il est complètement intégré, ça change beaucoup de choses. »

Khalid Boutaïb (attaquant du HAC) : « C’est une soirée parfaite. On est à l’extérieur, contre une grosse équipe, on fait un gros match, je marque et on repart avec la victoire. Alors oui, tout est parfait. On se souvenait de la claque reçue à Sochaux la saison dernière (4-0), on tenait à se rattraper et on l’a fait avec la manière. A titre personnel, tout m’a réussi dans ce match. J’ai bossé pour, comme l’a fait toute l’équipe, notamment Jamal (Thiaré) qui m’a mis dans de bonnes conditions. C’est une récompense pour tout le monde. Maintenant, j’espère que ça va être de mieux en mieux au Stade Océane, et dès la semaine prochaine, parce qu’on va recevoir un gros morceau (NDLR : le Paris FC). »
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 422
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Mis en ligne le 1/08/2021 à 18:54

Football - Ligue 2 : le HAC fait sauter un premier verrou

Il n’a fallu aux Ciel et Marine que deux journées pour valider un premier succès, à l’extérieur qui plus est, aux dépens d’une écurie annoncée très ambitieuse, s’il vous plaît. Un déclic qui ouvre, peut-être, de belles perspectives.

Un recrutement pour l’heure privé du moindre renfort, une première journée, certes rythmée par quelques intentions pétillantes, dénuée de buts… Dans la foulée de la réception de Guingamp (0-0), il était légitimement difficile d’imaginer les Ciel et Marine, certes aidés dès la 7e minute par une boulette de Prévot, mettre si rapidement K.-O. les Sochaliens.

Peut-être avions-nous tout de même oublié un peu trop vite cette faculté du HAC, en version Le Guen, à voyager solide et efficace. À Dijon, où ce duel avait été délocalisé, le club doyen n’a donc fait que confirmer cette troisième place ex æquo au classement « extérieur » 2020-2021, avec sept succès, six nuls et six revers. Tout aussi parlant, en 2021, sur la base des onze derniers déplacements, une seule fois le HAC s’est incliné, c’était à Pau le 27 février (0-2). « Vous ne faites pas de telles stats sans avoir un état d’esprit solide, note « PLG ». Et il y a des endroits où il n’a pas été facile de tenir bon. Mais on l’a fait. »

Une barrière reste à faire tomber

Face à Sochaux, ce fut même très bien fait. En équipe, une vraie, un savant mélange intergénérationnel duquel n’a filtré aucune déception individuelle. Et si l’idée n’est pas de chasser toutes les interrogations à la faveur de ce seul succès, force est de reconnaître que ce premier coup de maître pourrait sensiblement modifier le décor. Et ce, parce que le HAC est lancé, parce que les « anciens » repoussent loin la menace de cette sinistrose vécue la saison passée, parce que surtout, à l’heure où le club doyen tente de séduire deux réels renforts, une entame d’exercice réussie se présente comme un atout de poids au jeu des négociations.

Une barrière reste toutefois à faire tomber. Ce plafond de verre qui a si souvent contraint les Havrais à se contenter de peu, au mieux, en 2020-21 : le « syndrome » du Stade Océane. Car si le Havre AC a bouclé, en mai, sa douzième saison de rang en L2 avec l’image d’une formation difficile à faire vaciller loin de ses bases, dans son jardin, ce fut un flop. Au bilan (20 pts/57), seul Châteauroux, depuis relégué en National 1, fit pire (14 pts).

Et bonne nouvelle, dès samedi 7 août 2021, là aussi l’occasion sera offerte aux Ciel et Marine de changer de braquet. Puisqu’il leur faudra croiser le fer avec le Paris FC de Thierry Laurey, auteur d’un sans-faute au sortir des deux premières journées (succès face à Grenoble, 4-0, et Dunkerque, 2-1). Un rendez-vous idéal afin d’inciter le public havrais à converger de nouveau vers le vaisseau bleu. Samedi, peut-être sera donné un premier véritable indice, on dit bien indice, et non certitude, sur le rôle qui pourrait être attribué cette saison au Havre AC.
_____________________________________________________
Fofana prend position
Deux matches, au soir de ses troisième et quatrième titularisations en Ligue 2, aptes à rebattre les cartes en termes de concurrence. Propulsé sur le devant de la scène afin de suppléer Mathieu Gorgelin, touché à l’épaule lors de la préparation, Yahia Fofana (20 ans) en impose, impressionne même. Élu homme du match au terme du premier duel de la saison, au soir de la réception de Guingamp (0-0), l’international U16, U17, U18 et U19 a de nouveau rendu, samedi devant Sochaux, une copie on ne peut plus propre.

Impérial dans les airs, il le fut également sur sa ligne (11e et 70e), se glissant dans la peau d’un véritable patron. Il assure, rassure, et contraint très certainement Paul Le Guen à s’interroger sur l’éventualité de le confirmer au poste de numéro 1 du moment. Comment l’entraîneur havrais pourrait-il en effet expliquer, en l’état des prestations de Fofana, un changement à ce poste clé ? Si Gorgelin a souvent démontré qu’il pouvait se dresser en un solide dernier rempart - les points qui lui ont été dédiés lors de la première partie de la saison dernière furent si précieux – au nom de la concurrence, la main ne peut actuellement être reprise à celui qui vient d’enchaîner deux « clean sheets ».

D’autant que Paul Le Guen se souvient sans doute de ce mois de septembre 2019, lorsqu’il décida, alors que le Havre AC pointait en tête au sortir d’un écrasant succès à Caen (3-0, 6e j.), de modifier son « onze ». Ou plus précisément sa charnière centrale (Mayembo-Camara), impressionnante à d’Ornano, en sortant Mayembo au profit d’Ersoy. Dès lors, c’est tout l’édifice qui se mit à vaciller.

Puisqu’après deux journées, le Havre AC, tout comme Caen, avance la particularité de ne pas avoir concédé le moindre but, sans doute l’idée d’un changement au poste de gardien sera-t-elle repoussée. Et ce, même si Gorgelin venait à obtenir le feu vert du staff médical pour la réception du Paris FC. En tout cas, le « match » entre les deux portiers a pris une dimension nouvelle.

Source : BD de PN
Meven
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1091
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Football – Ligue 2 : une leçon de vie, façon Migouel Alfarela

Recalé par le Havre AC en 2018, à la sortie de sa dernière année de formation, c’est au Paris FC, adversaire du club doyen ce samedi 7 août 2021, que Migouel Alfarela rebondit cet été, pour ses grands débuts dans le monde pro. Cet univers qui le faisait tant rêver, une carrière à laquelle il crut devoir définitivement renoncer.

Trois ans après avoir été contraint de quitter le Havre AC, Migouel Alfarela se prépare à défier son club formateur sous le maillot du Paris FC
Trois ans après avoir été contraint de quitter le Havre AC, Migouel Alfarela se prépare à défier son club formateur sous le maillot du Paris FC - Photo Paris FC
Six mois durant, le réveil n’a cessé de sonner à 6 heures du matin. Durant ces six mois, ce sont des « pompes de sécu » qu’il dut chausser, quand toute sa jeunesse fut traversée crampons au pied. Loin de la Cavée Verte, c’est sur les chantiers, dans le bâtiment, qu’une grande partie de ses journées fut rythmée. On est dans le deuxième semestre de l’année 2018, et soudain tout a basculé pour le natif de Montivilliers. Lorsqu’au terme de son cursus de formation, seul un contrat amateur lui fut proposé.

Migouel Alfarela a alors 20 ans et aucune perspective d’avenir. Du moins dans le monde du football. « Mon orgueil en a pris un coup, mais ce n’est pas ce qui me préoccupait le plus. J’avais une femme et un enfant à nourrir, alors oui, tous les matins, je me levais à 6 heures pour aller bosser. Et, tous les jours, je me disais que le foot c’était fini pour moi. »

Les approches de Paul Le Guen

Le cuir, il le touchait toutefois au quotidien, avec l’ESMGO de Rachid Hamzaoui, alors en National 3, et via les séances « privées » qu’il s’imposait. « La vraie vie, je sais ce que c’est maintenant. Aller bosser sous la pluie, dans le froid… Avec le recul, je peux quand même dire que ça m’a servi. Aujourd’hui, je crois que je peux aller à la guerre, n’importe où. » « Manger un peu de merde, peut-être que ça lui a fait du bien », dit Anthony Le Tallec, un ex-Havrais avec lequel il fit équipe à Annecy, d’abord en National 2, puis en National 1.

Annecy, ou le bout de ce tunnel qui l’obligea à disparaître des radars, de juin 2018 à janvier 2019. Date de son arrivée en Haute-Savoie. « Et dès mon premier match, je mets un doublé contre la réserve de l’OGC Nice. Un nouveau départ. » Un tremplin même. Deux ans et demi après avoir renoué le lien avec sa passion, enfin l’accès au football pro lui fut autorisé cet été.

« Et c’est venu d’un top club de L2 ! J’ai quand même été un peu surpris lorsque j’ai été contacté par le Paris FC. » Un contact parmi d’autres en L2, la possibilité pour lui, à 23 ans, de faire pour la première fois un choix. Avec ce clin d’œil d’un destin qui lui sourit à nouveau : les approches du Havre AC. Avant qu’Alfarela ne s’engage au PFC, en échange d’un contrat de trois ans, Paul Le Guen tenta en effet il y a quelques semaines de le ramener à la maison. « Mais j’ai préféré opter pour le Paris FC. Une petite revanche pour moi. Oui et non. J’ai compris et accepté les raisons pour lesquelles le HAC ne m’a pas gardé. À Annecy, j’ai réellement progressé là-bas. »

Une impression validée par des actes sous le maillot du PFC, les deux premières journées lui ayant déjà permis d’inscrire son premier but en L2 (face à Grenoble, 4-0), puis de signer sa première passe décisive (devant Dunkerque, 2-1). Et le troisième acte l’emmènera, ce samedi 7 août, jusqu’au Stade Océane, pour y défier les Ciel et Marine, « sur cette pelouse où j’ai toujours espéré évoluer un jour ». Il le fera avec une fierté à ne surtout pas dissimuler, tant l’histoire est belle.

Dans les travées
Inquiétude autour d’Alioui

Crédité de deux prestations convaincantes lors des deux premières journées, Nabil Alioui aura-t-il l’occasion d’enchaîner, de défier samedi des Parisiens qui arriveront lancés au Stade Océane (6 pts/6) ? Le milieu excentré gauche était en effet ce jeudi 5 août coincé à l’infirmerie, handicapé par une douleur à la cuisse. Alioui est ainsi jugé incertain pour la troisième échéance de la saison.

Deux cadres toujours out

Si on savait que Jean-Pascal Fontaine, opéré du visage au mois de mai, Ayman Ben Mohamed, victime d’une rupture des ligaments croisés, et Godwin Bentil, qui se remet d’une pubalgie, ne pourraient être opérationnels en ce début de saison, sans doute était-il possible de voir Mathieu Gorgelin et Fernand Mayembo sortir un peu plus vite de l’infirmerie. Mais ni le portier havrais (épaule), ni le défenseur
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 109
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : croustillant défi pour des Ciel et Marine toujours plus jeunes

Invaincus et déjà crédités d’une première performance de choix, les Ciel et Marine reçoivent samedi 7 août 2021 des Parisiens auteurs d’un carton plein lors des deux premières journées. Un choc que le Havre AC se doit d’aborder avec un « onze » encore une fois revisité. Et toujours plus jeune.

Arouna Sangante, 19 ans, sera associé en charnière centrale à Isaak Touré, 18 ans

Les trois points ramenés de Sochaux (2-0) et les filets de Yahia Fofana qui n’ont pas encore tremblé après 180 minutes de jeu permettent d’amortir quelque peu le coup. Car celui-ci est rude et impacte autant le secteur défensif que la ligne offensive. En l’espace d’une semaine, Paul Le Guen a en effet perdu deux de ses cartes maîtresses, on nommera Pierre Gibaud (mollet) et Nabil Alioui (cuisse). Deux forfaits de plus sur une liste où figuraient déjà notamment Mathieu Gorgelin (épaule), Fernand Mayembo (cuisse) et Jean-Pascal Fontaine (reprise).

Soit cinq joueurs d’un « onze » presque type sur lesquels le staff technique devra de nouveau faire une croix la semaine prochaine, à l’occasion d’une étape à Rodez. « Ça fait beaucoup, grimace « PLG ». On n’est pas épargnés. » D’autant que s’est ajouté le cas Ylan Gomes, touché par le Covid. Sans oublier la méforme actuelle, due à un retard de préparation, de Woyo Coulibaly.

Au tour de Touré

Déjà contraint à l’inédit derrière, via le repositionnement de Nolan Mbemba au poste de latéral droit, et les débuts anticipés d’Arouna Sangante (19 ans), Le Guen se voit donc dans l’obligation d’aller encore plus loin dans l’innovation. Avec en tête de liste des hommes aptes à être titularisés en lieu et place de Gibaud : Isaak Touré (18 ans) et une expérience de… deux minutes en L2.

« Isaak est de mieux en mieux, assure l’entraîneur havrais. Il commence à réellement comprendre les exigences du métier et si, avec lui, la défense sera encore un peu plus jeune, je suis persuadé qu’elle sera de qualité. Quant à Arouna, sa préparation a levé les doutes que j’avais lors des trois derniers mois de la saison dernière. J’avais même approché son agent afin de trouver une solution sous forme de prêt. » Appuyé sur une charnière Touré-Sangante, de même pas 19 ans de moyenne d’âge, le Havre AC devra donc se dresser devant un Paris FC qui a fait tomber Grenoble (4-0) puis Dunkerque (2-1).

Se dresser, mais pas que. Car l’histoire serait si belle si les Ciel et Marine, offensivement emmenés par un Boutaïb « on fire » face à Sochaux, parvenaient enfin à refaire du Stade Océane leur jardin. Et ce, en attendant que les dirigeants s’activent dans les allées d’un mercato à l’arrêt depuis le prêt de Thierno Baldé (PSG). « On maintient le contact avec deux-trois joueurs, précise Le Guen. Maintenant, on ne peut pas dire qu’on a envie de faire confiance aux jeunes et en même temps, leur mettre d’autres joueurs dans les pattes. »

Un succès lors de cette 3e journée permettrait en tout cas d’assumer avec encore plus de force cette priorité donnée à une relève de nouveau en position de marquer de précieux points aux yeux du staff. Néanmoins, sur la durée, et en tenant compte du nombre de joueurs déjà coincés à l’infirmerie, sans doute est-il tout de même imposé au HAC d’étoffer au plus vite son effectif.

Samedi 7 août à 19 heures au Stade Océane

Arbitre : M. Baert

LE HAVRE AC : 30. Fofana – 18. Mbemba, 29. Sangante, 6. Touré, Meras – 11. Cornette, 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 28. Mahmoud – 9. Boutaïb, 14. Thiaré.

Remplaçants : 16. Koné (g), 2. Wahib, 4. Baldé, 15. Abd. Ba, 17. Bonnet, 8. Abdelli, 23. Casimir.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Absents : Gibaud (mollet), Alioui (cuisse), Gorgelin (épaule), Mayembo (cuisse), Fontaine (reprise), Ben Mohamed (genou), Bentil (reprise), Gomes (Covid), Coulibaly (choix).

PARIS FC : 1. Demarconnay – 31. Chergui, 4. O. Camara, 19. O. Kanté, 29. Hanin – 14. Mandouki, 5. Name, 28. Diakité – 21. Guilavogui, 7. Laura, 10. Gakpa.

Remplaçants : 30. Desprez (g), 3. Hadjam, 8. Kikonda, 6. Arab, 20. Lopez, 9. Diaby Fadiga, 25. Alfarela.

Entraîneur : Thierry Laurey.

Absents : Bernauer, Campanini, Belaud, Gambor (soins), Caddy, Demoncy (reprise), Bamba, Ndiaye (rééducation).

Victor Lekhal : « Vite se rassurer à domicile »
Le milieu de terrain du Havre AC attend de la réception du Paris FC, ce samedi 7 août, qu’elle confirme l’entame de saison réussie et qu’elle marque le début d’une ère nouvelle au Stade Océane.

Plus que le succès scellé à Sochaux, n’est-ce pas le fait d’avoir vu un comportement d’équipe exemplaire qu’il s’agit avant tout de retenir ?

Victor Lekhal : « On se sent bien, on a fait une bonne préparation et cela s’est traduit par deux bons matches lors des deux premières journées. On ne va pas s’enflammer, car ici on a souvent eu tendance à la faire après une bonne entame de saison. Mais en termes de confiance, la victoire à Sochaux nous a fait un bien fou. Maintenant, il faut continuer. »

A travers cette première victoire de la saison, les « anciens » du groupe n’ont-ils pas le sentiment d’avoir esquivé, pour le moment, la menace de cette sinistrose avec laquelle la saison dernière fut traversée ?

« C’est sûr. On s’est remis en question, moi le premier, car je reste quand même sur une saison qui n’a pas été à la hauteur des attentes, les jeunes sont dans un bien meilleur état d’esprit, et avec le coach, on a changé pas mal de choses dans la vie du groupe. Il était donc important de valider tout cela très vite. »

« Tout est clair, je suis ici et j’ai envie de faire une grosse saison »

Avec, pour le coup, l’occasion de confirmer face à un adversaire qui a déjà mis au chaud six points (sur 6) et inscrit six buts en deux matches…

« On savait qu’il y aurait du costaud en face lors des trois premiers matches. Sur les deux premiers, on a répondu présent. On aime ce genre de rendez-vous et on connaît nos forces. Maintenant, le défi, c’est de se rassurer à domicile. »

Quelles sont les clés pour enfin reprendre possession du Stade Océane ?

« Il faut vraiment qu’on soit conquérants, qu’on se lâche, qu’on se laisse aller, qu’on emballe les matches. Et que nos offensifs n’aient pas peur de tenter des choses, car ils savent que derrière, on est là pour assurer le coup. »

Vous faites désormais partie des cadres, vous bénéficiez du statut de vice-capitaine, mais vous avez longtemps laissé planer le doute quant à votre avenir au HAC. Qu’en est-il aujourd’hui ?

« Tout est clair. Je suis ici, j’ai envie de faire une grosse saison, d’aider le club à atteindre ses objectifs. On a tous une revanche à prendre par rapport à la saison dernière. On en a les qualités. »
Avatar du membre
Maley
National 2
National 2
Messages : 422
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Source : Foot Normand.fr

AU HAC, LES BÉZOTS EN PREMIÈRE LIGNE


Alors que son mercato affiche toujours un calme plat dans le sens des arrivées (seul le prêt de Thierno Baldé, en provenance du PSG, est à signaler pour le moment), le HAC devrait s’appuyer cette saison sur plusieurs jeunes issus de La Cavée Verte. A l’image d’Abdoullah Ba ou d’Isaak Touré, certains d’entre eux sont annoncés extrêmement prometteurs. Une politique qui résulte tout autant d’une stratégie sportive que d’une nécessité économique pour le club doyen.

Un contexte financier favorisant la promotion des jeunes
Abdoullah Ba, Isaak Touré, Arouna Sanganté…

Des noms avec lesquels les supporters « Ciel et Marine » sont déjà familiarisés. D’ici une poignée de semaines voire quelques mois, c’est peut-être toute la Ligue 2 qui aura appris à les connaître. "Les jeunes ont une vraie carte à jouer", a encore martelé Paul Le Guen en conférence de presse avant la réception du Paris FC. Dernier de la bande à avoir paraphé son premier contrat professionnel, début juillet : Amir Richardson, fils d’un ancien basketteur de NBA, Micheal Ray, venu terminer sa carrière en Europe et en France après avoir été exclu de la prestigieuse ligue américaine à cause de ses penchants pour la cocaïne ! Exsangue financièrement à cause d’un modèle économique devenu obsolète ; la faute à la conjugaison de la crise sanitaire, de la baisse des droits TV et du Brexit selon le président Vincent Volpe, le HAC ne dispose d’aucune marge de manœuvre pour recruter.

"IL Y A DES OPPORTUNITÉS QUI SE PRÉSENTENT POUR CERTAINS JEUNES. A EUX DE LES SAISIR. AROUNA L'A BIEN COMPRIS"

Conséquence, le coach breton s'appuie cette saison sur un groupe resserré, comprenant environ 25 éléments, renforcé par très peu de joueurs extérieurs. Dans ces conditions, les jeunes pousses locales sont propulsées en première ligne. "Nécessité fait loi", résumait le technicien havrais pendant la préparation. "L’effectif est constitué comme ça, il faut miser sur cet apport de jeunes. Abdoullah, Isaak, Amir, Arouna : ils sont tous des candidats à une place dans les 18, voire même dans le onze de départ". Des paroles aux actes, il n'y a qu'un pas : Arouna Sanganté figurait dans le onze de départ lors des deux premières journées alors qu'Abdoullah Ba et Amir Richardson ont, chacun, connu une titularisation.

Contre le PFC, samedi, Paul Le Guen, compte tenu du forfait de Pierre Gibaud (mollet), qui s'ajoute à celui de Fernand Mayembo (cuisse), pourrait aligner une charnière centrale 100% issue de La Cavée Verte (lire La Décla) : Arouna Sanganté - Isaak Touré, 18 ans et demi de moyenne d'âge ! "Il y a des opportunités qui se présentent pour certains. A eux de les saisir. Arouna l'a bien compris". Si l'ex-coach de Rennes, de Lyon et du PSG fait autant appel à ces « gamins » issus de la formation, c'est également grâce à une plus grande implication de leur part, au quotidien. "J'insiste mais le comportement des jeunes est supérieur à celui de l'an passé, peut-être parce que notre niveau d'exigence a grimpé. Ces jeunes ont aussi compris que s'ils faisaient les efforts, on était prêt à leur donner une vraie chance".

"C'est une défense inédite, jeune mais qui possède, malgré tout, de la qualité"

Avec les forfaits conjugués de Pierre Gibaud et Fernand Mayembo, Paul Le Guen pourrait associer Arouna Sanganté (19 ans - 261' de temps de jeu en L2) et Isaak Touré (18 ans - 2 apparitions chez les « pros ») en charnière centrale. Deux garçons qui se connaissent particulièrement bien. "Arouna et Isaak ont joué ensemble en National 3 (avec la réserve). Ils se connaissent bien, ils connaissent bien Yahia (Fofana, le gardien qui garde les cages depuis le début du championnat compte tenu de l'indisponibilité de Mathieu Gorgelin) qui sera derrière eux", indique le coach breton. Le Paris FC, meilleure attaque de ce début de championnat avec six buts en deux journées, va constituer un sacré test.

Une jeunesse qui a influencé une partie du mercato
L’émergence de ces nouveaux visages influence même en partie la stratégie du mercato du club doyen à l’image du départ de Romain Basque. "On a des jeunes au milieu de terrain qui sont, selon moi, capables de devenir compétitifs en Ligue 2. J’ai vraiment cet espoir avec Abdoullah et Amir. C’est aussi pour ça qu’on a accepté la demande de Romain (qui a signé au Neftchi Bakou, en Azerbaïdjan)", indiquait Paul Le Guen avant le coup d'envoi du championnat. "On ne peut pas dire d'un côté, on aligne des jeunes et de l'autre, leur mettre plein de joueurs (sous-entendu des recrues) dans les pattes", a-t-il ajouté devant les médias ce vendredi après-midi.

"LA FORMATION, C'EST L'ADN DU CLUB (...) REGARDER CE QUI SE PASSE AU HAVRE ET AUX ALENTOURS FAIT PARTIE DE NOTRE VOCATION PREMIÈRE"

Pour les suiveurs attentifs des équipes de jeunes du HAC, cette éclosion est tout sauf une surprise. "On savait qu’on avait une génération 2002 plutôt intéressante (Sanganté). Que ce soit en U17 ou en U19, on a obtenu des résultats positifs. Et des garçons nés en 2003 (Ba, Touré) sont venus s’ajouter et se sont très vite exprimés", avance Michaël Lebaillif, le responsable de la réserve havraise qui les a tous eu sous sa direction. Point commun entre ces garçons, ils sont issus de La Cavée Verte. "La formation, c’est l’ADN du club", martèle l’entraîneur de la « B ». Respectivement originaires de Pîtres et de Cléon, Abdoullah Ba et Isaak Touré sont également le fruit de la politique de détection régionale. "Regarder ce qui se passe au Havre et aux alentours fait partie de notre vocation première".

Toutefois, il n'est pas question de faire du jeunisme. "On ne va peut-être pas les aligner tous ensemble. Après, s’ils sont meilleurs que les autres, ils seront sur le terrain", affirme Paul le Guen. Forcément, formation ne rime pas systématiquement avec régularité, une qualité essentielle pour s’illustrer au haut niveau. Exemple avec Abdoullah Ba, peut-être le plus prometteur de tous. "Abdoullah doit confirmer, il faut qu’il s’installe dans l’équipe mais il ne faut surtout pas qu’il joue avec trop de facilité. Il faut qu’il fasse preuve de constance", développait Paul Le Guen il y a quelques semaines. Pour le HAC, l’enjeu dans un avenir proche consistera également à protéger cette relève si talentueuse. Afin que les supporters « Ciel et Marine » puissent en profiter le plus longtemps possible.

> L2. J3 - Le Havre (6e - 4 points) / Paris FC (1er - 6 points), samedi 7 août à 19 heures au Stade Océane.

La Cavée Verte regorge de talents

Derrière les Abdoullah Ba, Isaak Touré et autre Amir Richardson, plusieurs Bézots, même si certains sont encore très jeunes, sont à surveiller de près à La Cavée Verte : le latéral Saël Kumbedi Nséké (16 ans), le milieu défensif Mathéo Bodmer (17 ans), l’attaquant Steve Ngoura (16 ans), les milieux offensifs Mokrane Bentoumi (15 ans), Ilyes Benlebsir (16 ans) et Yassine Kechta (19 ans). Une liste loin d’être exhaustive. Certains d'entre eux ont même commencé à pointer le bout de leur nez chez les « pros ». Le groupe « Ciel et Marine » victime d’une épidémie de la Covid-19 lors de la dernière journée de championnat la saison dernière, Yassine Kechta, Imani Barker et Mathéo Bodmer, le fils de Mathieu, ont foulé la pelouse du Stade Océane. A la clé, un succès 3-2 aux dépens du champion de L2, Troyes, porteur d’espoir. "Un bon coup de projecteur", souligne Michaël Lebaillif, le responsable de la réserve havraise.

Plusieurs de ces jeunes ont également été déjà appelés en équipe de France dans leur catégorie d’âge. Toutefois, pour Michaël Lebaillif, ces capes avec les mini-Bleus ne sont pas un gage de réussite d'une carrière. "Ce n’est pas une fin en soi. Une sélection correspond à une évaluation à un instant T. A cet âge, il y a des garçons plus matures. Mais deux-trois ans plus tard, les générations à ce niveau-là sont renouvelées de moitié. Je peux vous sortir une photo de l’équipe de France U17 promotion 1994. Il y avait trois Havrais (Benjamin Mendy, Jordan Vercleyen et Adml Nkusu), un seul a percé", donne comme exemple l’entraîneur de la réserve havraise. "Avant de savoir s’ils deviendront pros, il faudra voir l’évolution de ces garçons".
Répondre